Fanfiction SLG (Alex Tromso) – L'empire déchu

L'empire déchu

Cette fanfiction est la suite de « Ninja de l'Ombre », je te conseille d'avoir checké le premier écrit si tu veux comprendre les origines de ta lecture.

L'histoire se déroule toujours autour de l'univers de SLG mais ce dernier n'est qu'une base à partir de laquelle j'ai développé une intrigue, donc au final, il n'y a pas de grand rapport avec l'émission.

Autre petit détail, la chef du Conseil de l'Ombre (la moi fictive) sera cette fois nommée, déjà pour éviter les répétitions et ensuite parce que la trame scénaristique que j'ai choisie m'oblige à en faire l'un des personnages centraux. Déso pas déso.

 

Cette fiction est, comme la première, dédiée à Alex, et si je me suis bien organisée et que j'ai pas foiré quelque chose depuis juillet, le prologue est publié le 22 octobre 2017, à l'occasion de l'anniversaire de mon vieillard favori (ça veut dire « je t'aime fort Alex »).

 

Voilà voilà, bonne lecture.

 

[TW : combats, violence, sang]

Fanfiction l empire dechu

Prologue

Le silence paisible de la nuit était perturbé par un cliquetis régulier. Quelqu'un marchait à travers le feuillage dense de la forêt sauvage, vêtu de tissus sombres, de longues bottes en cuir de la même teinte, avec un plastron de fer sur le torse et une épée à la lame épaisse et recourbée attachée à sa ceinture. Deux flingues reposaient dans des sacoches sur les côtés de ses jambes, et des munitions ornaient sa taille. Plusieurs poignards étaient dissimulés dans les plis de ses vêtements. Ses cheveux bruns légèrement longs, défiant quelque peu la gravité, étaient dégagés de son visage par un bandeau noir, noué autour de son front. Une barbe encadrait son visage, et ses yeux marrons pétillaient d'énergie et de lucidité.

L'homme traversait la forêt depuis quelques heures déjà quand il s'arrêta près de la cîme d'un arbre aux branches larges et multiples. Il escalada tranquillement l'imposant végétal jusqu'à parvenir au sommet. De son nouveau perchoir, il pouvait admirer la jungle, l'horizon et les étoiles. Il estima qu'il devait être au milieu de la nuit, la lune resplendissait au centre du ciel noir, et la fraicheur se faisait ressentir, surtout dans ces hauteurs. Le vent balançait les branches dans un mouvement unique. Savourant l'instant, l'inconnu ferma les yeux, écoutant seulement le doux son de la nature endormie.

Après quelques instants de plénitude, il ouvrit les paupières et regarda au delà des feuillages jusqu'à apercevoir, loin à l'horizon, l'ombre d'un palais gigantesque. L'homme sourit, il songea aux légendes, aux rumeurs, et aux secrets qui entouraient l'armée de celui qui était l'empereur du Web. Il y avait déjà des années, le souverain avait mené une guerre acharnée contre une puissante intelligence artificielle, et c'était son bras droit, le légendaire ninja, qui avait terrassé l'ennemie. L'histoire du combat entre les deux combattants avait fait le tour de l'univers virtuel, et était également parvenue à ses oreilles. Observant les lignes fines de la silhouette du château impérial, il se demandait ce que l'édifice pouvait contenir comme mystères.

Un trait de lumière attira l'attention de l'inconnu, il tourna son regard sur le côté et vit les premiers rayons de soleil, accompagnés du réveil des animaux les plus matinaux. Il soupira, encore une fois, il avait manqué l'occasion de dormir. Le jour se leva doucement et le ciel, d'habitude bleu clair mélangé à un rose pâle discret, était cette fois ci d'un rouge profond, presque irréel. L'homme se dressa sur la branche qu'il occupait pour mieux étudier la voûte céleste. Il fronça les sourcils, quelle que soit la raison de cette couleur, il était certain que c'était un très mauvais présage. Mais pour qui ?

Chapitre 1 : La danse des armes

La grande salle d'entraînement était quasiment vide ce jour là. Le bruit régulier de lames s'entrechoquant perturbait le silence habituel et résonnait jusqu'en haut de la cloison. Trois personnes profitaient de l'espace libre de l'immense pièce. Deux hommes s'affrontaient dans un duel à l'épée tandis qu'une jeune fille observait avec intérêt la scène depuis l'une des grandes poutres qui formaient l'armature du lieu et qui soutenaient le haut plafond, sur laquelle elle était nonchalamment assise.

Le combat cessa, et une respiration saccadée remplaça le son produit par le choc des armes. Le plus grand des deux combattants esquissa un sourire en voyant son adversaire se laisser glisser sur le sol en reprenant son souffle. Ce dernier ferma ses yeux bleus, habituellement pleins d'énergie et de malice, pour se concentrer sur son rythme cardiaque affolé. Ses cheveux châtains étaient décoiffés et il transpirait après l'effort physique requis par ce type de lutte. Mathieu Sommet s'entraînait depuis déjà de nombreux mois aux différentes formes de combat sous la tutelle du chef des armées impériales. Depuis sa libération, il avait lentement renoué des liens solides avec son ancienne personnalité devenue le conquérant des Internets, et le jeune chroniqueur avait été désigné comme stratège de l'empire grâce à son intelligence et à sa vaste connaissance de la Toile. Mais il s'était surtout rapproché de la seconde personne la plus importante de la hiérarchie, Alex Tromso, le plus grand des guerrier que le monde virtuel n'ait jamais connu. Les deux hommes avaient appris à se connaître et étaient depuis de très bons amis. Le ninja posa son épée et s'empara d'une bouteille d'eau qu'il tendit à son adversaire. Celui ci, ayant ouvert les yeux, le remercia d'un signe de tête et prit le récipient dont il vida le contenu en quelques secondes.

- Tu as beaucoup progressé Mathieu, le félicita le professionnel, et pas seulement avec une épée.

- Je vais peut être finir par croire que tu es un bon professeur, répondit ironiquement le vidéaste, sachant très bien qu'il avait formé des centaines de ninjas avec brio.

- Tu pourras te moquer quand tu sauras me battre, le provoqua Alex.

- Tu sais aussi bien que moi que ça n'arrivera jamais.

Ils sourirent en même temps. Personne encore, même les meilleurs membres de l'élite, n'avait su vaincre le chef des ninjas en combat singulier. Il était une légende, et rares étaient ceux qui connaissaient les origines du ninja, et le secret qui enveloppait son existence ainsi que ses capacités. Mathieu reposa la bouteille vide et passa une main dans ses cheveux, il travaillait différentes techniques de combat depuis l'aube, et à en croire les rayons du soleil qui traversaient les carreaux des fenêtres, il devait déjà être l'après-midi. Le vidéaste jeta un œil à son ami, occupé à ranger les armes utilisées depuis le début de la journée. Grand et élancé, le visage fin, les cheveux coupés assez courts, châtains, les yeux, grands et expressifs, d'un bleu profond. Les traits de son visage étaient durs, marqués par les épreuves vécues, ce qui n'empêchait pas le guerrier d'être amical et bienveillant. Le jeune homme se racla la gorge pour attirer l'attention du chef des ninjas, qui tourna la tête vers lui.

- Vu que je suis littéralement crevé, ça te dérange si je t'abandonne pour aujourd'hui ?

- Non pas du tout, répondit Alex, t'as bien bossé, t'inquiète.

- Merci bro.

Sur ces mots, Mathieu quitta la grande salle et partit rejoindre ses quartiers. Le second chef de l'empire termina de ranger la pièce, puis il leva les yeux vers l'une des poutres, il avait remarqué la présence de Laiah depuis le début et ne comptait pas l'oublier.

- Alors, commença-t-il, quel est ton verdict ?

La jeune fille sauta de son perchoir pour atterrir devant son supérieur. Ses yeux pétillaient de malice.

- Nette progression, on est effectivement loin du temps où il peinait à soulever une épée.

- Cesseras tu un jour de te moquer de lui ? demanda le ninja avec un air amusé.

- Peut être, qui sait ?

Elle marqua un temps de pause avant de continuer, d'un ton plus sérieux.

- Il a commencé un entraînement tard, d'habitude, ce type de formation commence au début de l'adolescence, voire dès l'enfance pour certaines personnes...

- Comme toi ? questionna Alex

- J'avais sept ans quand tu m'as recueillie pour me former, donc oui j'étais une enfant, mais je pensais surtout à toi, jamais je n'ai connu de personne qui ait débuté plus tôt que toi.

Le commandant des armées étira ses lèvres en un sourire, triste cette fois.

- Je doute que ce soit un exemple à suivre. Mais continue ce que tu voulais dire.

- Bref, pour avoir commencer aussi tard, ses progrès sont très encourageants. Je pensais réellement qu'il développerait une carrure de mercenaire et qu'il prendrait du volume en terme de musculature, mais au final il se révèle plus être adroit pour le corps à corps et le maniement des armes blanches légères. Une étoffe de ninja, dommage qu'il ne se débrouille pas mieux dans les domaines de l'agilité et du camouflage, il aurait fait une recrue de choix pour l'armée.

- C'est un bon résumé, mais il n'aurait pas fait partie de nos ninjas, il est déjà stratège. Et puis le connaissant, l'armée ne doit pas vraiment le tenter. Merci pour ton avis, maintenant que dirais tu de travailler un peu toi aussi ?

- Avec plaisir.

Le chef des ninjas sortit ses dagues habituelles pendant que son ancienne apprentie dégainait son sabre du fourreau accroché dans son dos. Le son des lames se répandit de nouveau dans la pièce, mais cette fois ci, les deux combattants de se battaient pas. Ils dansaient, dans une chorégraphie dangereuse et métallique. Ils connaissaient chaque mouvement, pour les avoir répétés pendant des années. Pris d'une onde de nostalgie, ils se revirent dans le passé, l'un enseignant l'art de danser avec une lame, l'autre apprenant chaque pas et chaque geste par cœur pour progresser sur une voie empruntée par d'autres élèves avant elle, et après elle. Un ballet, précis, coordonné, imprévisible pour n'importe quel ennemi, et mortel pour l'inconscient qui ne serait pas concentré.

Chapitre 2 : L'éveil total

La nuit régnait sur le Web, et seule la lumière de la lune éclairait le palais du Panda. Peu de personnes avaient encore les yeux ouverts à cette heure tardive. Alex en faisait partie. Assis en tailleur sur son lit, il était vêtu uniquement d'un pantalon, ce qui indiquait qu'il avait vainement essayé de dormir. Il réfléchissait, les yeux clos. Plus tôt dans la journée, quand il avait quitté la salle d'entraînement, un de ses ninjas était venu l'informer d'une nouvelle inquiétante. Les rebelles s'éveillaient de nouveau. Quand Jeanne, l'ennemie principale de l'empire, avait péri, la paix s'était rétablie sur Internet. Mais quelques temps après, un groupe d'individus qui se désignaient comme des résistants avait estimé que le monde devait leur appartenir car ils étaient, selon eux, une race supérieure présente depuis la création du monde virtuel. Eux n'étaient pas arrivés sur la Toile après une vie « réelle » et n'avaient pas non plus été créés par les internautes de ce monde hors des écrans. Dès qu'ils étaient devenus une potentielle menace, Alex avait surveillé leurs activités, prêt à intervenir. Mais cette communauté avait lentement disparu, sans causer de réels dégâts, comme si elle n'avait jamais existé. Plus aucun signe de vie, pendant des années. Mais il semblait évident à présent que ce silence avait été factice, et cela préoccupait l'esprit du chef des ninjas. D'après les informations obtenues, un complot serait sur le point d'éclater, ayant pour objectif premier la chute de l'empire. Mais le guerrier ignorait quand, et comment cela se produirait.

Il ouvrit les yeux, impatient et agacé. L'homme de l'ombre se leva et alla ouvrir sa fenêtre, s'accoudant sur le rebord. Il prit une longue inspiration et se passa la main dans les cheveux avec lassitude. Il écouta les multiples sons nocturnes, il appréciait cette faune particulière, vivant au moment où le reste du monde se reposait. Le vent frais de la nuit ne tarda pas à rencontrer sa peau et il frémit légèrement. Décidemment, la saison froide approchait.


 

*********


 

Alex avait fini par rencontrer Morphée. Il était resté quelques temps à sa fenêtre, puis il l'avait refermée et s'était couché sur son lit, avec la promesse silencieuse qu'il s'occuperait de cette affaire dès son réveil. Le chef des ninjas avait le sommeil léger, habitude prise depuis son plus jeune âge, et qui avait été fort utile à sa survie jusque là.

Il avait encore les yeux clos quand il entendit un son inhabituel dans le couloir. Il savait pourtant qu'à cette heure, seule Laiah était encore debout dans cette partie du château, à effectuer sa ronde.

Il avait encore les yeux clos quand il entendit une autre respiration que la sienne dans sa chambre. Un souffle saccadé, empli d'adrénaline, ainsi que de stress.

Il avait encore les yeux clos quand il perçut un mouvement près de lui, et qu'il sentit une lame d'acier frôler sa poitrine nue, sans aucune protection.

Il ouvrit les paupières. Son assaillant n'eut pas le temps de croiser le bleu de ses iris, car le ninja avait disparu de sa vue. Il s'était esquivé avec souplesse vers le plafond avant de sauter souplement derrière l'individu armé. D'un geste, alors que l'assassin se retournait pour attaquer avec son poignard, il dégaina une dague à portée de main et la plongea dans la poitrine de l'homme. Le corps sans vie libéra un dernier râle avant de s'écrouler sur le sol, tâchant la surface d'une mare de sang. Un bruit sourd se fit entendre contre son mur depuis le couloir. Alex n'avait pas oublié le son anormal qu'il avait entendu au delà de ses quartiers pendant son sommeil. La dague toujours en main, il sortit de son appartement.

Laiah était bien là, fidèle à ses horaires de surveillance, mais en face d'elle, un autre sbire armé agonisait. La jeune fille l'avait épinglé sur le mur, d'où le bruit brutal, avec son sabre planté en plein cœur. Et elle le fixait simplement, attendant qu'il rende son dernier soupir, ce qu'il fit sans tarder.

- Tu as été attaquée toi aussi ? demanda le chef des ninjas.

La dirigeante du Conseil de l'Ombre hocha la tête, lui lançant un regard inquisiteur par rapport au « toi aussi ».

- Il y a un second cadavre, dans ma chambre, précisa l'homme de l'ombre.

Le jeune page du palais arriva alors en courant, la panique dans les yeux.

- Sire Tromso ! Le château est attaqué !

- Comment est ce possible ? Les remparts n'ont pas tenu ?

- Non sire, l'attaque vient de l'intérieur !

Le guerrier ne comprenait plus rien. De l'intérieur ? C'était pourtant impossible. A moins que...

- Laiah, va chercher Mathieu et ses personnalités, et emmène les dans la suite impériale, l'empereur m'avait dit qu'il y avait un passage secret, cela leur permettra de fuir. Et envoie les membres du Conseil de l'Ombre défendre le bâtiment principal. Je m'occupe de protéger Panda jusqu'à ton arrivée. Et surtout, ne fais confiance à personne d'autre que ton élite, si l'attaque vient de l'intérieur, c'est qu'il y a des traîtres dans nos rangs.

La jeune ninja récupéra son sabre d'un mouvement souple, elle l'essuya brièvement, puis elle disparut du couloir. Alex se tourna vers le garçon.

- Cache toi quelque part le temps que la bataille se termine, si tu en as l'occasion, fuis, mais ne te mets pas en danger.

- Entendu sire.

L'homme de l'ombre retourna dans ses quartiers et prit quelques secondes pour se vêtir et s'armer. Abaissant la capuche de sa cape sur son visage, il disparut dans l'obscurité du château comme son acolyte l'avait fait un peu plus tôt et se dirigea aussi vite qu'il put vers les appartements de son souverain.

Chapitre 3 : Nuit écarlate

Laiah parcourait les couloirs sans que personne ne la voit. Elle se glissait au travers des pièces comme si elle était invisible. Alex l'avait formée pour cette fonction. Diriger sans être vue, vivre en tant que mythe. Aux yeux des ninjas, elle était le bras droit de leur chef, aux yeux du monde, elle n'existait pas. La jeune fille traversa de nombreuses scènes de combats qui faisaient rage partout dans le palais. Comme l'avait dit son supérieur, il y avait des traîtres parmi eux, car les affrontements opposaient des ninjas de l'armée. Entre eux. Ne sachant qui était de son côté, la guerrière restait indiscernable, passant devant eux sans qu'ils ne le remarquent.

L'avantage d'être une ombre.

Elle arriva devant la porte qui donnait sur l'appartement du vidéaste. Mais l'accès avait été forcé. Laiah se précipita à l'intérieur et trouva l'endroit dévasté. Les meubles étaient fracassés, les étagères écrasées au sol, les objets brisés ou renversés. Un peu plus loin, la chambre du stratège laissait entendre un bruit de lames s'entrechoquant. La dirigeante du Conseil courut vers l'origine de la mélodie métallique. Mathieu, un couteau de cuisine à la main, faisait face à un ninja muni d'une épée courte, se défendant comme il le pouvait. La combattante prit un court élan et s'élança dans les airs avec fluidité, donnant ainsi de la force à son sabre qui tournoya avant de pourfendre l'assaillant. La lame de son arme rentra dans le corps ennemi au niveau de l'épaule et ressortit de l'autre côté, par sa hanche. Le temps que la jeune fille pose le pied au sol, ce dernier accueillait déjà les deux parties tranchées du cadavre.

Sans un regard pour la personne qu'elle venait de tuer, elle sortit l'un de ses poignards et le tendit au jeune homme, qui la remercia d'un signe de tête tout en s'emparant de l'arme nettement plus efficace qu'un couteau de cuisine. Avec son statut au sein de l'empire, il faisait partie des rares personnes à connaître la chef de l'élite, il savait donc qu'il pouvait lui accorder sa confiance, même s'il ne la connaissait que très peu, pour ne l'avoir vue que de rares fois au cours de réunions stratégiques.

- Il se passe quoi bordel ? Pourquoi on a essayé de me buter ? demanda Mathieu, qui semblait perdu.

- Je n'ai pas encore toutes les réponses non plus, tenta de l'informer la ninja, mais il y a des traîtres dans nos rangs, et ils ont organisé ce qui ressemble fortement à un coup d'état. Des assassins ont été envoyés pour éliminer Alex, toi, moi et probablement d'autres, dont l'empereur.

- Alex ? Il va bien ?

- Oui, il est parti protéger l'empereur, il m'a chargé de venir te chercher, toi et tes personnalités. Où sont leurs appartements ?

Mathieu ouvrit la bouche pour répondre quand il vit par dessus l'épaule de son alliée, à travers la fenêtre de sa chambre, un éclat de lumière. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise. Laiah se retourna pour voir à son tour ce qu'il se passait dehors. La partie du château qui faisait face à la vitre venait d'exploser et le bâtiment était maintenant sous l'emprise des flammes.

- Ils... Ils sont là bas, murmura le vidéaste.

- Tu veux dire que tes personnalités sont dans le bâtiment qui vient d'exploser ?

L'artiste ne put rien répondre, sa gorge s'était serrée sous la peur de perdre ceux qu'il considérait comme ses frères, il hocha doucement la tête.

- Les membres du Conseil y sont aussi... Bordel.

La combattante rangea son sabre dans le fourreau fixé sur son dos.

- Allons voir.

Le jeune homme la suivit. Ils traversèrent les couloirs en courant, sans prendre la peine de se faire discrets. La colère s'emparait de la guerrière tandis qu'elle imaginait les pires scénarios concernant la situation de son élite. Elle tenait énormément à ses camarades, qui partageaient sa vie et qu'elle avait formés un par un, jusqu'à les connaître mieux que n'importe qui. Plus elle approchait, plus son esprit s'éloignait de la réalité, mais cela ne nuisait pas à son attention, car dès qu'un ennemi s'approchait d'elle ou de Mathieu, son sabre ne vibrait qu'une fois, et une masse sans vie tombait juste après.

Ils sortirent dans la cour du château, la parcoururent et s'arrêtèrent devant les murs dont les flammes meurtrières grimpaient sur plusieurs mètres. Là, les yeux plantés sur le résultat de la violente explosion, Mathieu se retrouva face à l'impact émotionnel. Ses personnalités étaient une partie de lui, liées à son âme, et il ne les sentait plus dans son esprit. L'évidence s'immisça lentement en lui. Des larmes roulèrent sur ses joues et ses jambes ne purent porter son corps plus longtemps, le laissant tomber sur ses genoux.

A l'inverse, Laiah ne put se résoudre à la fatalité de la situation, elle plongea dans les ruines en feu à la recherche de survivants. La structure n'était plus capable de délimiter les différentes pièces du bâtiment, mais la dirigeante du Conseil parvint à se repérer malgré la lumière aveuglante et la chaleur étouffante. Elle entra dans la grande salle qui servait de quartier général à l'élite et vit des corps disposés partout autour d'elle.

Certains en morceaux.

Tous inertes.

Les yeux embués de larmes, dans le déni le plus total, la jeune fille chercha des traces de vie. Un mouvement à sa gauche attira son attention, elle se précipita. Une de ses premières recrue dans le Conseil. Une fille extrêmement talentueuse et d'une grande loyauté. Sa poitrine était parsemée d'éclats de bois, provenant probablement de la poutre du plafond qui s'était écroulée. Du sang coulait de ses lèvres. La mourante tendit la main et Laiah la serra dans la sienne. Un murmure presque inaudible s'éleva de la bouche de la demoiselle agonisante.

Un murmure qui résonna comme un cri dans la tête de la combattante.

Un murmure qui voulait dire beaucoup.

Un murmure qui devenait un écho sourd dans son esprit.

« Désolée »

La main retomba, vide de force. Sa propriétaire ferma les yeux, vide de vie. Laiah se releva, le regard froid. Le feu autour d'elle l'empêchait de poursuivre ses recherches, elle dut quitter la salle, abandonnant les corps de ses frères et sœurs d'armes. En revenant sur ses pas, elle tomba sur de nouveaux cadavres, qu'elle reconnut avec tristesse tandis que son visage se fermait encore plus. Tous identiques, le même visage, les mêmes yeux bleus restés ouverts dans la mort, les mêmes cheveux châtains. Ils portaient des vêtements différents, seule façon pour eux de se démarquer. Les personnalités de Mathieu.

La jeune fille sortit du bâtiment au moment où les flammes détruisaient l'armature et que le toit s'effondrait, enterrant ceux qui se trouvaient à l'intérieur. Elle vit Mathieu toujours à genoux, concentré sur sa vie qui s'était brisée en une seule nuit, et une femme derrière lui, s'apprêtant à l'abattre d'un coup d'épée. La chef de l'élite disparue sortit un poignard et le lança. L'arme s'enfonça entre les deux yeux de l'assassin qui bascula en arrière avant de rencontrer le sol dans un bruit sourd. Mathieu sursauta et vit le corps, avec une lame magnifique, dont le manche sculpté laissait comprendre que c'était une arme à valeur sentimentale, plantée de tout son long. Laiah s'avança et l'aida à se relever.

- Allons rejoindre Alex.

- Ton poignard ? fut tout ce que le vidéaste put prononcer, incapable de mettre d'autres mots sur sa douleur.

- A sa place.

Les deux alliés quittèrent les lieux pour retourner dans le château, laissant la lame de Laiah plongée dans le crâne de la traîtresse, comme une promesse de vengeance. Le trajet jusqu'à la chambre impériale se fit rapidement, toute trace de pitié avait déserté l'esprit du bras droit d'Alex, et Mathieu était tout aussi déterminé à tuer les assassins de ses personnalités. Ils ne laissèrent derrière leur passage qu'un tas de morts. Quand ils entrèrent dans la pièce, ils ne purent s'empêcher d'écarquiller de nouveau les yeux, sous le choc de la scène qui se présentait devant eux.

Chapitre 4 : Le son de la mort

L'homme de l'ombre avait rapidement rejoint l'aile du palais qui contenait les quartiers de l'empereur. Les gardes chargés de protéger la grande porte étaient étendus sur le sol, inconscients. Le guerrier s'agenouilla près des soldats pour contrôler leur état physique, il fut soulagé en voyant que leurs vies n'étaient pas en danger. Ils avaient été violemment assommés mais ne présentaient aucune trace de blessures. Un choix qui contrastait avec le mode opératoire des traîtres, mais dont le but était sans doute d'éviter la potentielle réaction bruyante que peut entraîner un assassinat.

Alex entra dans la suite impériale avec une infime discrétion, ses dagues sorties. Il reconnut immédiatement les onze personnes présentes dans la pièce, et son regard devint froid. Acculé au mur, le Panda restait aussi calme qu'il le pouvait, et tout autour de lui, des ninjas de l'armée le menaçaient avec des armes variées. Des ninjas que le grand combattant connaissait depuis leur adolescence, pour les avoir formés. Des ninjas qui l'avaient trahi, et qui mettaient aujourd'hui en péril tout ce que le conquérant du net et lui avaient construit. Personne ne bougeait dans la pièce, sauf Alex, qui sauta avec souplesse au dessus des assaillants pour se placer entre eux et son souverain, révélant ainsi sa présence. Ses propres lames mises en avant, il démontrait très clairement qu'il était prêt à défendre l'empereur du Web. Les murs se mirent à trembler pendant qu'un bruit d'explosion retentissait dans la pièce. Les traîtres sourirent avec satisfaction.

- Tu viens de perdre ton élite, Tromso, déclara l'un d'entre eux avec jubilation, et à l'heure qu'il est, tu dois également avoir perdu ton bras droit et ton ami stratège.

La porte de l'appartement s'ouvrit de nouveau, laissant apparaître une femme, ninja elle aussi.

- Nous avons un problème, dit-elle d'un air grave, Laiah est intervenue dans le meurtre de Mathieu, l'assassin est mort, et ils sont en train de se diriger vers le bâtiment qu'on a fait sauter.

- Je crois que nous allons être occupés, répondit l'un des guerriers en désignant le chef des armées, occupe toi d'eux.

La femme hocha la tête et quitta les lieux. La tension dans la pièce montait dangereusement, et tous se fixaient avec animosité. Alex était concentré, prêt à réagir au moindre mouvement. Il était un professionnel, entraîné depuis l'enfance, une machine à tuer qui, au fil de missions, avait amélioré ses techniques au point d'être connu pour son excellence. Et il comptait bien conserver cette réputation de ninja invincible. Mais il devait protéger le Panda avant toute chose. Il observa avec attention ses ennemis. Leurs expressions dévoilaient un stress intense, c'était indéniable. Ils avaient peur, ce qui arrangeait le combattant. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire amusé, il aimait la provocation.

- Et bien, on commence quand ?

Ses adversaires réagirent immédiatement, ils furent quatre à sauter sur lui, toutes lames dehors. Alex les para d'un mouvement fluide sans réelles difficultés. Il repoussa leurs assauts pendant quelques minutes sans attaquer en retour afin de discerner les failles de leur garde. Lorsque l'un des ennemis s'avança de nouveau, il abaissa ses bras et ses armes tranchèrent l'abdomen de sa victime, qui s'écroula avec un hurlement. Aussitôt, un geste à sa droite capta son attention, il recula et le coup ne fit qu'effleurer une mèche de ses cheveux qui dépassait de sa capuche. Le guerrier effectua un saut périlleux pour esquiver une autre offensive, qui venait des deux côtés cette fois. Le tissu qui recouvrait sa tête glissa et ses deux assaillants virent le bleu électrique de ses yeux avant de recevoir une dague chacun, au milieu du crâne. Le combat se poursuivit ainsi pendant quelques temps, les ninjas utilisant tout ce qu'ils avaient appris de leur maître contre ce dernier, et Alex étant limité dans ses mouvements car il surveillait que personne n'atteignait le Panda. Le souverain, quand à lui, avait le regard fixé sur son ami, qui se battait pour défendre leurs vies, et ses iris laissaient entrevoir inquiétude comme admiration.

Il ne restait plus que trois ninjas à abattre dans la grande pièce, et ceux ci ne comptaient pas rendre la tâche facile à Alex. Ils savaient qu'ils avaient peu de chance face au meilleur guerrier d'Internet, mais ils avaient espéré qu'avec leur technique d'attaque multiple et leur bonne coordination, ils réussiraient à venir à bout de la légende vivante. Cependant, ils avaient sous estimé la capacité de leur cible à observer minutieusement pour déceler chaque faille de leur méthode.

L'homme de l'ombre désarma le premier avant de lui trancher la gorge, il fit tourner sa lame dans sa main pour la planter d'un coup précis dans la poitrine du deuxième et aperçut un projectile lancé dans sa direction, il bondit sur le côté pour l'éviter, puis il se rendit compte que ce n'était pas lui que la lame volante visait. Il se retourna pour voir son ami hoqueter de surprise. Le poignard lancé dépassait du torse du Panda, tandis que du sang tâchait lentement son kigurumi. Le dernier ennemi encore debout esquissa un sourire. Profitant du fait que son adversaire fixait l'empereur blessé d'un œil horrifié, il s'approcha, levant son sabre pour frapper. Et sans qu'il n'ait vu le moindre mouvement de la part du chef de ninjas, il se retrouva avec une dague en plein cœur. Il tomba, toujours avec le même rictus satisfait, à présent collé éternellement sur son visage.

Le combattant lâcha ses armes et se précipita vers son ami, qui s'était adossé au mur, se laissant glisser au sol. Du rouge coula de ses lèvres tandis qu'il essayait de sourire à l'homme qui avait toujours été à ses côtés, et qui le serait jusqu'à la fin. La porte de la suite impériale s'ouvrit brusquement, Alex ne se retourna pas, il avait reconnu les pas des deux individus dès qu'il les avait entendus dans le couloir. Laiah et Mathieu écarquillèrent les yeux en voyant le tas de cadavres, puis en reconnaissant leur souverain, ils traversèrent la pièce et s'accroupirent pour être à son niveau. L'homme de l'ombre posa sa main sur le poignard et le Panda secoua la tête pour le dissuader de le retirer.

- Je n'en guérirai pas Alex, laisse... murmura-t-il.

- Que s'est-il passé ? demanda Mathieu d'une voix faible, souffrant de l'agonie de la dernière de ses personnalités.

- J'ai failli à mon devoir, répondit le ninja. Et vous ?

Le vidéaste détourna les yeux.

- L'explosion a décimé le Conseil au grand complet, expliqua la jeune fille d'un ton plus sec qu'elle ne l'avait voulu, notre QG était délibérément visé, ainsi que les personnalités. L'assassinat des personnes les plus influentes de l'empire était prévu ce soir. Moi aussi j'ai failli à mon devoir Alex. L'empire est tombé. Nous n'en sortirons pas vivants, ils vont venir nous chercher, et nous ne sommes plus que trois, sauf si les ninjas qui sont restés fidèles ont pu survivre, mais j'en doute, ils ont été pris par surprise eux aussi.

- Vous pouvez encore fuir, souffla le Panda, le mur au fond de la chambre est couvert d'une immense tapisserie, derrière elle, il y a le passage secret qui permet de sortir du château, il se termine au niveau de la lisière de la forêt. Prenez le vite, avant qu'ils ne vous trouvent...

- Je ne t'abandonne pas !

Mathieu et Alex avaient crié en même temps. L'empereur mourant étira ses lèvres en un sourire, un vrai sourire, sincère et heureux. Il se rendait compte qu'il avait été bien entouré pendant sa vie de monarque. Il les regarda tous les deux, son plus fidèle ami, et son créateur, et ses yeux bleus dévoilèrent toute sa gratitude. Un simple murmure s'échappa de sa bouche.

- Il est déjà trop tard pour moi.

L'expression quitta son regard, ses iris cessèrent de briller, et son sourire se figea tandis que sa poitrine arrêtait de se soulever. Le conquérant du Web n'était plus. Les trois alliés se levèrent et se dirigèrent dans la chambre, Alex souleva la broderie, révélant un couloir de pierre obscur, et ils l'empruntèrent en prenant soin de replacer la tapisserie correctement. Le trio marcha dans le passage secret sombre pendant de longues minutes, puis ils virent le bout du tunnel et sortirent. La lumière de la lune éclairait les bois, et le vent faisait onduler les feuillages. Le palais, dont on apercevait distinctement au loin la partie enflammée, semblait toujours aussi bruyant. Soudain, un son de corne de brume s'éleva depuis les remparts.

L'instrument siffla une première fois.

Le château était pris, les traîtres avaient gagné, les soldats fidèles au Panda étaient soit morts, soit capturés. Laiah serra les poings.

L'instrument siffla une seconde fois.

Des silhouettes à peine visibles sortirent du bâtiment avançant dans la longue plaine qui précédait la forêt. Les trois rescapés savaient ce que cela signifiait. Leur évasion avait été remarquée, et ils étaient maintenant des proies.

Chapitre 5 : Une partie de chasse

Les fugitifs couraient. Ils échappaient à des prédateurs, parce que ce n'était pas une course poursuite, c'était une chasse. Les deux ninjas ne pouvaient pas s'enfuir dans les airs, grimper dans les arbres et disparaître, parce que cela revenait à abandonner Mathieu, qui ne disposait pas des mêmes capacités physiques. Alors ils restaient ensemble, veillant les uns sur les autres pendant qu'ils tentaient de semer leurs ennemis. Derrière eux, les végétaux s'agitaient dangereusement, sans qu'ils parviennent à distinguer ceux qui les traquaient. Ils n'avaient pas le droit de ralentir la cadence, et ils n'auraient pas le droit à une seconde chance. Les bois devenaient de plus en plus sauvages, et courir au milieu de cette nature dissidente semblait risqué. Mathieu trébucha de nombreuses fois, il paniquait et était essoufflé, il n'avait pas la même endurance que ses deux acolytes, et à cet instant, il ne devait ses prouesses physiques qu'à l'entraînement efficace donné par Alex.

Ce dernier gardait un œil sur son ami, prêt à intervenir. Il avait perdu tout ce qu'il avait au château, alors il n'était pas envisageable que Mathieu succombe à son tour. Le vidéaste était le dernier membre politique de l'empire, et hiérarchiquement, le Panda étant dépourvu d'enfants et de compagne, le jeune homme était également le légitime héritier des Internets.

Un mouvement attira l'attention du chef des ninjas et il aperçut des yeux jaunes luisant dans le noir, derrière eux. Il n'eut pas le temps de se demander à qui ils appartenaient car Mathieu accéléra le pas, les entraînant, lui et Laiah, derrière un rocher ample qui pourrait les abriter quelques minutes.

- Alex, tu as vu ces yeux toi aussi ? demanda la jeune fille en jetant un regard par dessus la masse rocheuse.

- Oui, qu'est ce que c'était ?

- C'est une espèce animale qui s'est développée à l'intérieur du monde virtuel, les informa Mathieu d'une voix grave, un mélange entre les légendes, tout ce qui approche les creepypastas, le surnaturel et la popularité des chats sur la Toile, avec plus de danger et moins de mignon. Des hybrides chats vampires.

- Comment peux tu le savoir juste à partir des yeux ? interrogea le combattant, interloqué.

- Pas que les yeux, il y a aussi leur façon de procéder, leur technique de poursuite, le type de déplacement utilisé. J'allais dans la bibliothèque du palais quand je m'ennuyais. Souvent la nuit d'ailleurs. J'ai pas mal lu sur la faune et la flore de cet univers et je sais reconnaître et différencier une multitude d'espèces. Bon, écoutez, ces créatures sont très dangereuses, même pour des personnes de votre niveau. Ils attaquent de façon intelligente et coordonnée, en groupes.

Il prit une inspiration et regarda ses deux alliés.

- Imaginez des ennemis souples, pouvant atteindre la taille d'un tigre pour les plus grands spécimens, qui se glissent partout avec facilité et agilité, possédant des griffes et des crocs acérés, et empoisonnés, capables de voir la nuit, extrêmement difficiles à tuer puisque qu'ils peuvent se régénérer si leurs blessures sont superficielles, et dont le caractère féroce pousse à ne laisser des victimes que des lambeaux.

- Et ces choses là vivent dans la forêt ? se renseigna Laiah.

- Non, et c'est bien ce qui m'inquiète, renchérit le stratège, s'il y en a à notre poursuite, c'est qu'ils ont été dressés pour devenir une arme, et dans ce cas, ils n'ont qu'un seul but, nous tuer.

Le souffle du vent fut la seule réponse aux paroles de Mathieu. Les mouvements dans les feuillages se rapprochaient des trois fugitifs. Les semer était impossible, ils en étaient conscients, les félins étaient capables de les pister de part leur nature de chasseurs. Il fallait donc agir. Ils échangèrent un regard. La guerrière se leva et sortit son sabre.

- Il faut qu'on trouve une clairière, ou un espace ouvert, il y aura plus de place pour se battre et plus de lumière. Si j'en crois la faible luminosité qui provient de notre gauche, je dirais qu'il y a un tel endroit pas très loin.

- Nous n'aurons pas le temps de l'atteindre, murmura Mathieu.

- C'est pour ça que je vais rester ici pour les ralentir, affirma la combattante.

- Hors de question.

Le ton d'Alex avait tranché la discussion. La jeune fille soupira.

- J'ai dit ralentir, pas me sacrifier. Je tiens à la vie, d'accord ? Mais ça vous laissera le temps de trouver un terrain plus adapté au combat. Et je vous rejoindrai rapidement, alors ne traînez pas.

Il la fixa un moment, pour la convaincre, ou se convaincre, il ne savait pas. Elle soutint son regard sans sourciller. Ce fut lui qui soupira cette fois. Il hocha la tête. Le ninja et son ami se déplacèrent en hâte vers la gauche tandis que les créatures félines sautaient sur eux. Mais le sabre de Laiah trancha avant qu'elles n'atteignent leur cible. Debout sur le rocher, la jeune fille se mit en garde. Autour d'elle, de nombreux iris jaunes irradiaient dans l'obscurité. Le combattant et le stratège parcoururent la forêt, se rapprochant doucement de la source de lumière. Ils furent tous les deux soulagés de voir que c'était effectivement une clairière. L'herbe était basse, l'espace bien ouvert et le ciel laissait entrevoir une lune pleine et illuminée. Ils se placèrent au centre, les armes sorties, et attendirent.

Une ombre plana au dessus d'eux, ils levèrent la tête et virent leur acolyte atterir souplement à leurs côtés. Elle était légèrement essoufflée par le combat et la course menée depuis le rocher. La bataille commença lorsque les félins furieux arrivèrent en meute vers eux, les griffes en avant et les crocs brillants. Les trois fugitifs coordonnaient leurs actions afin d'être plus efficaces, ils tranchaient de leurs lames les animaux et esquivaient les morsures et les coups de pattes mortels comme ils pouvaient. Ils savaient qu'en cas de blessures, même superficielles, le venin les rendrait incapables de combattre. Seules, ces bêtes n'étaient pas très dangereuses pour un combattant expérimenté, mais ensemble et dressées, elles formaient une véritable troupe d'assassins. Le nombre de chats vampires ne cessait d'augmenter et bientôt, Alex, Mathieu et Laiah se retrouvèrent acculés dos à dos, dans l'incapacité de bouger avec aisance. Les créatures virtuelles s'approchèrent doucement, comme si elles allaient jouer avec leurs proies.

Instinct de chats, ou de monstres ?

Le souffle saccadé des trois alliés brisait le silence de la nuit. Mais il ne fut pas le seul élément auditif présent dans l'espace nocturne. Un son inhabituel retentit à l'entrée de la clairière, ressemblant fortement à un chargement énergétique. Les deux ninjas, le stratège et les animaux dressés tournèrent la tête vers l'origine de l'intonation sonore. Un homme faisait face à la troupe de félins. Vêtu d'une sorte d'armure, brun et barbu, portant un bandeau noir autour du front, et un grand sourire collé aux lèvres. Dans ses mains se tenait une arme gigantesque, dont la forme rappelait une mitraillette mais plus épaisse, absolument unique, sortie tout droit du futur, et dans laquelle brillait un fluide bleu fluorescent. Son sourire s'accentua quand il croisa les regards des trois acolytes. D'une voix enjouée, il ne prononça qu'un mot.

- Salut.

Chapitre 6 : Nouvelles rencontres

- Un coup de main peut être ? continua l'inconnu en voyant l'absence de réactions du trio.

Sans quitter son grand sourire, il plaça son arme correctement et appuya sur la détente. Un faisceau bleu sortit du canon et désintégra le premier chat qui se trouvait devant lui. Immédiatement, ses congénères félins attaquèrent le nouveau venu. Ce dernier continua à faire disparaître les créatures virtuelles, et les trois fugitifs reprirent le combat aux côtés de leur allié improbable. Pendant plusieurs minutes, les seuls sons qui fusèrent dans la clairière furent le sifflement des lames et le rayon énergétique de l'arme du guerrier, accompagnés des hurlements des félins qui étaient toujours aussi féroces malgré leur défaite flagrante. L'issu du combat ne faisait plus aucun doute. Quand il ne resta plus que des corps déchiquetés au sol, l'inconnu baissa son artillerie pour montrer qu'il n'avait pas l'intention de devenir leur ennemi. Il avait bien sûr reconnu Mathieu Sommet, qui était une célébrité sur le net, mais aussi Alex Tromso, et il n'était pas assez fou pour vouloir affronter le plus grand guerrier d'Internet. Voyant que leur associé imprévu ne comptait pas les combattre, Alex rangea ses dagues, sachant qu'il pouvait les ressortir à n'importe quel instant. Mathieu plaça le poignard qu'il avait sur sa ceinture et observa minutieusement l'homme qui leur faisait face, certain de connaître son identité. Laiah garda son sabre en main, observant les bois, à l'affut du moindre mouvement indiquant la présence d'autres chats vampires. Le vidéaste fut le premier à prendre la parole, il avait enfin mis un nom sur le visage de l'inconnu.

- Tu es Arkéo n'est ce pas ?

Le sourire du guerrier s'élargit et il hocha la tête.

- Le mercenaire ? demanda Alex, qui avait entendu parler d'un combattant d'exception qui louait ses services aux plus offrants.

- Mais c'est que je suis connu, s'exclama le dénommé Arkéo avec amusement, vous m'en voyez flatté messires.

Son regard brillait de malice et de bonne humeur. Toute hostilité avait disparu au sein de cette équipe imprévue. Mais la confiance n'était pas pour autant acquise, et les différents protagonistes conservaient une méfiance justifiée.

- Pourquoi nous as tu aidés ? questionna le chef déchu des armées.

- Pourquoi pas ? répondit le barbu.

Mathieu ouvrit la bouche pour parler mais il suspendit son action quand Laiah s'avança soudainement, attentive à quelque chose d'extérieur à la scène.

- Alex, tu entends la même chose que moi ? murmura la ninja.

Le grand combattant tendit l'oreille à son tour. Le silence se fit de nouveau dans la clairière, et il put distinguer un son, assez proche. Des rugissements. Non pas de colère, mais de douleur. Arkéo et Mathieu écoutèrent également et perçurent à leur tour les sonorités félines. Le groupe se déplaça silencieusement vers l'origine des cris. Il ne leur fallut que quelques minutes pour trouver la bête souffrante. Sur le sol, couchée entre deux arbres et à l'abri des feuillages, l'une des créatures envoyées pour tuer les trois fugitifs agonisait. Pourtant, nulle trace de blessures sur son corps. Elle était à peu près aussi grande qu'une panthère, une taille moyenne pour l'espèce hybride, mais ses canines étaient beaucoup plus importantes que celles de ses congénères. Là où habituellement, ces deux crocs dépassaient légèrement de la mâchoire, ce spécimen présentait des dents longues d'une vingtaine de centimètres de chaque côté de sa gueule, démontrant avec certitude son appartenance à la famille des vampires. Son pelage était simple, d'un gris foncé uni et brillant. Alex s'approcha prudemment et vit le ventre gonflé de l'animal ainsi que les trois formes collées contre son corps.

- C'est une femelle, lança le ninja à ses acolytes, elle vient de mettre bas, mais elle ne survivra pas vu son état. Je pense que c'est la course dans la forêt qui l'a affaibli.

- Et les chatons ? demanda Mathieu avec curiosité.

Le combattant se pencha vers la mère agonisante, qui lui jeta un regard plein de haine mais sans pouvoir esquisser le moindre geste, par manque de force. Il posa un genou à terre et, doucement il prit les petites créatures dans ses mains et les regarda avec attention.

- C'est bien ce qu'il me semblait, indiqua-t-il après un moment de silence, ils sont morts nés.

Un léger frisson parcourut le corps de l'un des chatons.

- Attendez, il y en a un qui semble en vie...

Le ninja posa les deux masses inertes près de leur génitrice, puis il déchira un bout de sa tunique pour envelopper le survivant et le garder hors du froid cinglant de la nuit. Il frictionna alors doucement le nouveau né pour le réchauffer. La mère feula dans une dernière tentative d'intimidation, puis sa tête se posa au sol et elle s'endormit, rejoignant les deux bébés qui ne s'étaient jamais éveillés. Alex se remit debout et revint vers le groupe. Tous regardèrent dans le creux de ses mains le petit félin à peine vivant qui reposait dans le morceau de tissu.

- Tu comptes vraiment le garder ? demanda le mercenaire, intrigué.

Le grand combattant ne répondit pas, il avait les iris fixés sur l'animal, se posant lui même la question. Allait-il sauver, et adopter, une créature qui pouvait se révéler meurtrière en grandissant et dont la mère avait été dressée et envoyée pour les tuer ? La réponse se répandit naturellement dans son esprit quand il vit le nouveau né ouvrir légèrement ses yeux d'une couleur parfaitement unique, un jaune et un vert unis dans une symbiose parfaite, pour plonger dans son propre regard océan. Arkéo n'eut pas besoin que le ninja parle pour comprendre.

- Suivez moi, je sais où vous pourrez être en sécurité, avec de quoi vous restaurer et assurer à cette bestiole une survie correcte.

Il commença à marcher, puis il se retourna, toujours avec son fidèle sourire, qui était maintenant devenu pour les trois fugitifs un signe d'amitié.

- Ah, et aussi, appelez moi Romain.

Chapitre 7 : Une promesse implicite

Le mercenaire les avait conduit jusqu'à l'entrée d'une grotte, au fond de la jungle. Les trois alliés étaient rentrés, intrigués. Ils avaient traversé les couloirs rocheux pendant quelques temps, puis étaient arrivés dans le lieu de vie de Romain. L'étroit passage donnait sur une immense pièce dont les parois étaient éclairées par un système électrique et mécanique que les trois protagonistes n'avaient jamais vu avant. Ni torches, ni ampoules. C'était différent, et totalement autonome, comme si les appareils s'alimentaient sur eux mêmes. La salle aménagée était très ordonnée. Au fond, plusieurs couchettes étaient installées sur le sol, réparties autour d'un chauffage tout aussi futuriste que l'arme d'Arkéo, permettant ainsi de ne pas utiliser un feu dont la fumée aurait pollué l'air respirable de l'espace non aéré. Sur les côtés, un établi géant, ainsi que des étagères, emplis d'objets en construction ou achevés. Des armes, mais aussi des armures et des simples bibelots de collection. Alex, Mathieu et Laiah regardèrent avec étonnement ces nouveautés technologiques issues de l'esprit créatif de leur hôte.

Romain s'installa face à son appareil chauffant et prépara une mixture plus ou moins liquide qu'il donna à Alex. Le ninja entreprit de nourrir le chaton qui accepta le mélange nutritif sans rechigner. Une fois l'estomac rempli, le petit félin s'assoupit dans les bras de son nouveau protecteur qui s'assit près du feu pour garder l'animal près d'une source de chaleur. Il caressa lentement la boule de poils. Le combattant n'avait pas dit un mot depuis qu'il avait décidé de sauver le chat vampire d'une mort certaine. Il réfléchissait, et se laissait peu à peu envahir par les émotions qui le tourmentaient depuis l'attaque du château. Pendant que sa main glissait sur le petit félin survivant, son esprit s'envola, revoyant chaque souvenir des évènements récents. Il revit le combat et la mort de ceux qu'il avait entraînés et qui l'avaient trahi, il revit les yeux du Panda, son ami si proche, lors de son dernier soupir, il revit la traque, que lui et ses deux derniers alliés avaient subie.

Le guerrier nostalgique ferma les yeux.

Il n'entendit pas Mathieu s'assoir à ses côtés. Le ninja comprenait doucement l'impact causé par ce qu'il s'était passé. De tout cet univers qui était le sien, et qui était à présent anéanti. Il avait perdu ce qui se rapprochait le plus de la famille qu'il n'avait jamais eue, arraché aux siens dès la naissance, destiné à devenir une machine de guerre. Tout comme le petit chaton qui venait d'être enlevé des pattes de sa mère mourante et de la froideur des corps de ses frères. Cet animal, et c'est ce que l'homme de l'ombre avait vu dans ses iris jaunes verts brillants, il était comme lui.

- Totem.

Alex avait prononcé ce mot à voix haute sans s'en rendre compte. Il sentit des regards peser sur lui, et automatiquement, ses paupières se relevèrent. Le mercenaire et le vidéaste le fixaient avec curiosité. Le ninja se racla la gorge.

- Totem, c'est le nom que je lui donne, expliqua-t-il en désignant le nouveau né endormi.

Les deux hommes hochèrent simplement la tête. Romain préparait un repas pour ses invités. Il posa des bols devant eux et commença à manger le contenu du sien. L'ancien chef des armées balaya la pièce des yeux avant de revenir sur ses deux compagnons.

- Où est Laiah ? demanda-t-il.

- Dehors, répondit Mathieu, elle a dit qu'elle voulait prendre l'air.

Le ninja entama sa propre collation, l'esprit perdu dans le vague.

- Romain, ça fait longtemps que tu vis dans cette grotte ? Et c'est quoi toutes ces installations et tous ces objets ? questionna le vidéaste, curieux.

- Quelques années, je ne saurais dire combien, répondit l'homme barbu, content que de telles questions lui soit posées, et tout ce que vous voyez dans cet endroit, ce sont mes inventions, je suis un collectionneur à la base, mais j'aime travailler sur des mécanismes ou toutes sortes d'appareils, alors j'ai commencé à créer des choses. Et avec mes compétences physiques en plus, j'ai rapidement pu me faire un nom chez les mercenaires.

- Les armes que tu as conçues, continua Mathieu, elles sont toutes aussi efficaces que celle que tu as utilisé ce soir ?

- Hum, à peu près, ça dépend en fait. Elles ne sont pas toutes destinées aux mêmes types d'ennemis. Selon la taille, la distance entre eux et toi, les raisons pour lesquelles tu l'utilises, ta morphologie parfois. Il y a plusieurs facteurs qui comptent lorsque tu choisis une arme.

Les deux hommes entamèrent une discussion captivante sur l'origine et les fonctionnalités de l'artillerie du mercenaire. Ce dernier lui montra les pièces les plus réussies de sa collection, et l'artiste s'émerveillait de ce qu'il découvrait. Bien sûr, il avait toujours le cœur lourd à cause de la perte de ses personnalités, mais leur nouvel acolyte se révélait être une compagnie très agréable, ce qui lui permettait de penser à autre chose. Alex en profita pour se lever, prenant garde à ne pas réveiller son petit protégé, et sortit de la grotte. La lune resplendissait, diffusant sa douce lumière sur les arbres sombres. Il chercha des yeux son ancienne apprentie, et la trouva, perchée sur la roche au dessus de l'entrée de la caverne. Elle était assise en tailleur, les yeux clos. Sentant la présence du combattant, elle ouvrit les paupières et descendit pour se retrouver face à lui.

- Toi aussi tu y penses ? l'interrogea le guerrier.

Elle ne répondit pas tout de suite, se tournant légèrement vers les arbres. La dirigeante du Conseil disparu leva la tête pour fixer les étoiles. Puis elle parla.

- Je les ai tous perdus Alex. Quand je suis allée au milieu des décombres, tout flambait autour de moi. L'odeur de la chair brûlée était si forte, mais j'avais encore espoir... J'ai cherché des survivants, mais je n'étais entourée que de cadavres. Une seule respirait encore, j'ai tenu sa main dans la mienne, et elle a murmuré un seul mot. Son dernier souffle...

- Quel était ce mot ?

- Désolée. Elle avait des échardes de bois dans la poitrine qui dépassaient de son corps, elle était mourante, elle nous avait offert sa loyauté, elle avait promis d'être à nos côtés pour le reste de sa vie, et au moment de mourir, injustement, elle m'a demandé pardon. J'ai vu son regard, la lumière dans ses yeux. Et tout ça, je l'ai vu partir pendant que la vie se vidait en elle, et que sa main dans la mienne devenait glacée, malgré les flammes.

Le chef déchu garda le silence, laissant son alliée dire tout ce qu'elle ressentait, pour qu'elle puisse extérioriser la douleur et la colère qui l'habitaient.

- Ils n'étaient pas qu'une élite, tu le sais bien. Tu m'avais confié la mission de former plus qu'un simple groupe de ninjas exceptionnels. Tu voulais être sûr que notre équipe était parfaite, composée de membres qui se faisaient confiance, et qui étaient toujours prêts à s'entraider. Tu voulais qu'on soit unis, coordonnés mais surtout complices et qu'on sache se comprendre pour mieux nous organiser. Et c'est ce que j'ai fait en formant tous ces combattants. On était des frères et des sœurs. J'étais leur aînée, mon devoir était de les protéger. Et tout ce que j'ai fait, c'est regarder le bâtiment exploser, emportant leurs vies... Et pas la mienne... Ce soir, tu as perdu ton ami, et ce que tu avais construit avec lui. Je sais à quel point ta douleur est grande. Et moi, j'ai perdu ma famille.

Sa voix s'était brisée sur cette dernière phrase.

- Personne ne pouvait prévoir qu'on serait trahis par les nôtres, murmura l'homme de l'ombre, tu n'as rien à te reprocher, tu t'es battue avec courage, et tu as sauvé une vie en plus de la tienne. Sans toi, j'aurais aussi perdu Mathieu.

La jeune fille ne renchérit pas, elle baissa la tête pour regarder le chaton assoupi dans les bras de son allié.

- Tu lui as trouvé un nom ?

Une question à peine prononcée, avec le seul but de ne pas se morfondre un peu plus sur des évènements qui ne pouvaient être changés.

- Totem.

- C'est joli...

Alex sut qu'il ne pouvait attendre plus longtemps, il n'était pas sorti juste pour discuter paisiblement et tristement avec son acolyte. Il avait quelque chose d'important à lui dire, mais il n'était pas sûr de vouloir connaître la réponse qui suivrait. Il prit une longue inspiration, pleine de lassitude et de nostalgie.

- Laiah, je voulais te parler, justement à propos de ce qui s'est passé cette nuit.

Il fit une courte pause.

- Je suis conscient que tu as tout perdu, alors, si tu as envie de partir, tu es libre de le faire. Puisque l'empereur est mort, tu n'as plus aucun devoir à rendre, ni envers le royaume, ni envers Mathieu qui en est l'héritier légitime.

La chef de l'élite disparue regarda fixement son supérieur, comme pour s'assurer qu'elle avait bien compris ce qu'il disait. Elle répondit sans avoir besoin de réfléchir, puis elle retourna calmement à l'intérieur de la grotte. Alex resta là, à regarder le ciel noir, le vent faisant virevolter ses mèches de cheveux, pendant que dans son esprit, la phrase de son alliée raisonnait en boucle.

« Ce n'est pas au Panda que j'ai juré allégeance. »

Chapitre 8 : Bombe à retardement

Trois semaines s'étaient écoulées depuis la chute de l'empire. Sur Internet, les avis de recherche des trois fugitifs fusaient de toute part. Ils étaient devenus les ennemis publics principaux, même Laiah, dont l'existence avait maintenant été confirmée. La légende n'était plus. Romain les cachait dans son antre, sans rien demander en retour. Le mercenaire savait ce qu'il s'était passé, et bien que la politique l'ait toujours ennuyé, il n'avait pas pu rester neutre en apprenant le massacre que ce coup d'état avait provoqué. Il avait donc promis son aide à ses nouveaux alliés. Tous les jours, pendant que ces invités restaient dissimulés chez lui, Arkéo sortait récupérer des informations sur ce qu'il advenait du royaume. Pendant son absence, Alex et Laiah continuaient d'initier Mathieu aux arts du combat.

Ce dernier n'avait pas cru son ami quand il lui avait annoncé qu'il était le légitime héritier de l'empire. Le vidéaste n'avait jamais voulu du pouvoir. Mais leurs ennemis ne voyaient pas le problème du même œil. Tant que l'artiste était vivant, la Toile ne leur revenait pas. Le jeune homme était considéré comme le dernier vestige de l'empire déchu. Il sentait comme un énorme poids sur ses épaules, il ne désirait pas se battre pour un trône dont il ne voulait pas, mais son rêve de venger ses personnalités l'avait convaincu de lutter. Alors il s'entraînait, et il ne pouvait pas avoir de meilleurs mentors. Entre le plus grand combattant que le Web ait porté, un mercenaire réputé et doué de talents uniques, et une ninja qui avait jadis dirigé l'élite la plus performante du monde virtuel, il avait les moyens de devenir un guerrier plus qu'efficace.

Le chaton vampire, quant à lui, avait survécu grâce aux bons soins d'Alex. En quelques semaines, il avait beaucoup grandi, dépassant de peu la taille d'un chat adulte. Selon Romain, il était destiné à être aussi gros qu'un lion. Mais l'homme de l'ombre se fichait bien de ses mensurations, il s'était attaché à Totem, qui était loin d'être une bête assoiffée de sang, au contraire, la boule de poils était très câline. Le félin miaulait à répétitions, comme s'il voulait communiquer avec les humains. Il avait le même pelage que sa mère, d'un gris brillant magnifique, et ses yeux avaient gardé cette teinte sublime jaune et verte. Tout comme sa génitrice, ses crocs dépassaient de sa mâchoire plus que ceux des autres membres de son espèce, ce qui, avec son expression et son caractère, lui donnait un air malicieux.

L'animal était nonchalamment allongé sur la roche, près de l'entrée de la grotte, quand Romain revint de son infiltration en terres ennemies. Le mercenaire trouva Alex adossé à la paroi minérale, fixant Mathieu et Laiah, qui s'entraînaient au corps à corps. Ils s'étaient organisés pour répartir les différentes pratiques qu'ils enseignaient au jeune homme. Laiah ayant de l'expérience dans la discrétion des mouvements et la précision des attaques, elle se chargeait de lui montrer comment se battre sans armes, et en silence. Romain lui apprenait comment utiliser toutes sortes d'armes, dont la plupart venait de sa collection. Et Alex s'occupait de lui faire travailler son endurance physique, sa force ainsi que le perfectionnement du maniement des armes blanches. Les quatre acolytes étaient très occupés durant leurs journées, et cela avait permis aux trois fugitifs de ne pas se laisser engouffrer dans les douloureux souvenirs du passé. Arkéo rejoignit le ninja et attendit la fin du combat factice. Quand ce dernier fut terminé, les deux combattants revinrent vers eux, prêts à entendre le rapport du jour.

- J'ai réussi à approcher le château, mais ce fut difficile, l'édifice est surveillé. Bref, il semble que notre supposition se confirme, ils sont trois à décider. C'est eux qui ont repris le gouvernement entier, et tous les ninjas les suivent aveuglément. Ceux qui vous sont restés fidèles sont toujours enfermés, en tout cas, il n'y a aucun signe qu'ils aient été exécutés. Et à mon avis, ils n'auraient pas hésité à le faire publiquement, pour donner un exemple. Par contre, je n'ai toujours aucune information sur l'immense construction qui est dans la cour.

- Pas grave, répondit le vidéaste, on en saura plus les prochaines fois.

- Je suis inquiet à propos de ce qu'ils préparent... continua Alex. J'ai un mauvais pressentiment.

Les semaines continuèrent à passer, et malgré les expéditions du mercenaire, ils ne parvenaient pas à trouver de réponses sur cette conception mécanique qui semblait demander du travail et beaucoup de temps. L'entraînement de Mathieu était efficace, et chaque jour lui donnait plus de forces. Totem aussi gagnait en tonicité, il avait entamé une croissance rapide, et en deux mois, il avait atteint la taille respectable d'un lion, comme Arkéo l'avait prévu. Alex s'était préoccupé d'un développement aussi rapide, mais il fut rassuré par le vidéaste, qui lui apprit que l'espèce grandissait dans les premiers mois de sa vie pour ensuite conserver une musculature stable. Un matin, alors que le ninja caressait son fauve en discutant avec Mathieu, Laiah sortit de la grotte, accrochant le fourreau de son sabre sur son dos. Elle passa devant les deux amis, suivie de Romain.

- Je vais m'infiltrer dans le château et enfin comprendre leurs intentions, dit-elle simplement. Je serai de retour au crépuscule.

Sans laisser le temps à quiconque de répondre, elle remonta son foulard sombre sur son visage et s'engouffra dans la forêt. Les trois hommes la regardèrent disparaître, puis Mathieu rompit le silence.

- Ce n'est pas trop dangereux, même pour elle ?

- Elle a été formée pour ce genre de mission, répondit le chef déchu, qui était tout de même inquiet pour son ancienne apprentie.

- Si quelqu'un peut réussir, ce sera elle, confirma Arkéo, du moins si j'en crois sa réputation.

Il vit le regard inquisiteur du grand combattant et s'expliqua.

- Maintenant qu'elle n'est plus une simple légende, Internet lui a donné un nom, notamment sur les avis de recherches. Elle est appelée la Ninja Invisible.

- Des surnoms sur les avis ? demanda Alex, intrigué.

- Ouais, Mathieu c'est le Prince Déchu, il me semble, et toi tu es le Guerrier Invincible.

- Le Web est une vraie drama queen, souffla le vidéaste.

- C'est n'importe quoi, renchérit Alex, agacé. On est pas dans un film, c'est la vraie vie bordel. En plus, si j'étais invincible, le château serait encore à nous, le Panda serait vivant et le Conseil aussi.

L'homme de l'ombre se leva et partit marcher, accompagné seulement de Totem. Il avait grand besoin de solitude. Il ne revint que lorsque le soleil se coucha à l'horizon, avec un léger sentiment de peur pour son acolyte partie espionner les rebelles. Il trouva ses deux alliés guettant face aux arbres le retour de la jeune fille. Cette dernière ne se fit pas attendre davantage, elle sortit des bois et abaissa le tissu qui masquait une partie de son visage.

- Alors ? l'interrogea Mathieu, impatient.

- C'est pire que ce que nous imaginions. La machine que tu as vu Romain, c'est une arme gigantesque, il semble qu'elle ait été conçue à partir d'un virus informatique. Deux des trois dirigeants dont tu as parlé sont en réalité des scientifiques. Ils travaillaient avec Jeanne il y a quelques années, et cette construction était un projet de l'IA, mais ils n'avaient pu le terminer. Quand notre ennemie a été vaincue, les scientifiques ont été se ranger auprès des rebelles jusqu'à devenir proches de leur chef. Et ce dernier était intéressé par les travaux de Jeanne. Alors ils essaient de mettre cette arme en état de fonctionnement.

Les informations eurent l'effet d'une balle dans l'esprit d'Alex. Même détruite, l'intelligence artificielle continuait d'être une adversaire. Romain fut interpellé par une tout autre chose.

- Mais, quel est le but de faire une telle construction, alors qu'ils ont le pouvoir entre leurs mains ?

- Contrairement à ce que nous pouvions croire, répondit la combattante, la population d'Internet n'est pas satisfaite du coup d'état. Le Panda était un bon empereur, il régnait avec justice et sagesse, et le royaume se portait à merveille. Les habitants de la Toile veulent le retour de leur prince.

Elle posa son regard sur Mathieu avant de continuer.

- Alors ils confectionnent une arme pour faire pression. Et quel plus grand danger pour un monde virtuel qu'un virus mortel mis sous forme d'une artillerie militaire ?

- Putain, fut la seule réaction du vidéaste.

- Ce n'est pas tout, lâcha la dirigeante de l'élite disparue, il se trouve aussi que la construction de la machine est achevée depuis aujourd'hui, si nous voulons agir, c'est maintenant.

Ses mots furent un déclencheur dans le cerveau militaire d'Alex. En effet, il était temps de sortir de leur cachette pour montrer à ces rebelles à qui ils s'étaient attaqués. Sentant les émotions qui se bousculaient dans le cœur de son protecteur, Totem montra les crocs, prêt, lui aussi, à en découdre.

Chapitre 9 : Un dernier coup d'éclat sur la Toile

Les quatre alliés s'étaient réunis à l'intérieur de la grotte pendant que les derniers rayons du soleil illuminaient les arbres denses de la jungle. Ils avaient convenu d'attendre le milieu de la nuit pour agir. Mathieu profitait donc des quelques heures restantes pour se reposer avant ce qui serait sa première réelle bataille. Romain fit de même après avoir préparé une multitude de gadgets qui lui seraient utiles pendant cette expédition. Le grand chat s'était allongé près d'Alex, qui le caressait silencieusement, et Laiah était assise en tailleur dans un coin sombre, concentrée sur quelque chose qui se passait dans son esprit et qui la rendait hermétique au monde extérieur.

Romain s'éveilla le premier, suivi du vidéaste. Le mercenaire enfila son armure, accrocha sa gigantesque épée à lame recourbée, glissa quelques flingues sur sa tenue et dissimula ses nombreux accessoires dans des pochettes réparties sur ses vêtements. Il prêta une de ses armes énergétiques à Alex pour accompagner ses longues dagues et deux à Mathieu qui n'avait que le poignard de Laiah. Cette dernière ne prit pas la peine de mettre son foulard, l'heure n'était plus à l'invisibilité. Elle emprunta deux pièces de l'artillerie à petits calibres qu'elle installa sur le haut de ses deux jambes, en plus de son sabre qu'elle fixa à sa place habituelle, entre ses omoplates. Le chef déchu s'empara de sa cape, qu'il avait posée près de sa couchette sans y toucher pendant son séjour dans la caverne, et il l'enfila. Les quatre combattants, enfin prêts, quittèrent l'antre du mercenaire. Totem à leurs côtés, ils avancèrent dans la forêt en silence.

Une fois à la lisière de la forêt, face au château surplombant la plaine, ils s'arrêtèrent pour décider de la manœuvre à suivre pour infilter l'édifice. L'escalade semblait la solution la plus efficace, mais ils avaient le félidé avec eux.

- Il ne va pas pouvoir grimper, murmura Alex, c'est trop vertical, même pour un chat.

- Tu oublies, le contredit Mathieu, que c'est un chat vampire, avec des capacités physiques bien plus développées, et que lors de notre fuite, ils n'ont pas pris la peine d'ouvrir toutes les portes pour les laisser sortir.

Le combattant regarda son protégé, se demandant s'il était vraiment capable d'une telle prouesse. Il se pencha à l'oreille de l'animal hybride et lui expliqua qu'ils allaient monter et qu'il fallait qu'il les suivent. Puis ils glissèrent comme des ombres le long des remparts et les quatre acolytes entreprirent de gravir le mur, Mathieu et Romain à l'aide de grapins emmenés par le mercenaire, et les deux ninjas usant de leur agilité. Une fois en haut des remparts, Alex se pencha pour voir où était Totem. Ce dernier prit de l'élan et bondit sur la muraille, plantant ses griffes acérés dans les failles qu'il trouvait, puis il avança jusqu'à rejoindre le groupe. Depuis le coup d'état, le château était étroitement surveillé, ils furent donc répérés par les gardes depuis la muraille sur laquelle ils étaient. Mais ils n'avaient pas prévu de se cacher, ils étaient là pour une dernière bataille.

Alignés, côtes à côtes, ils avaient beau n'être que quatre, ils inspiraient le respect à tous les ninjas présents autour d'eux. Leur ancien chef, la capuche rabaissée, le regard noir, ses dagues en mains et la cape volant dans le vent. Mathieu, flingues dégainés et chargés, la stature assurée et le visage tout aussi fermé que celui du grand combattant. L'ancienne dirigeante de l'élite, son sabre aiguisé brillant dans l'obscurité, les cheveux virevoltant comme une crinière dissidente, les yeux dénués de toute pitié. Un mercenaire qu'ils ne connaissaient que de réputation, armé jusqu'aux dents avec une artillerie inconnue à l'armée rebelle. Pour une fois, il ne souriait pas, conscient de la gravité de la situation. Et un fauve, stationné aux côtés d'Alex, les dents démesurément grandes, les griffes sorties, rugissant avec colère, les poils hérissés. Le chef déchu murmura quelques mots à son ancienne apprentie, puis ils sautèrent du rempart. Le combat débuta. Laiah se fraya un passage parmi ses ennemis à l'aide de son sabre affuté jusqu'à atteindre l'intérieur du château, dans lequel elle disparut. La jeune fille parcourut les couloirs rapidement, chaque ennemi qu'elle croisait tombait sans avoir le temps de l'apercevoir. Elle rangea sa lame quand elle arriva dans le quartier des prisons et vit ces dernières remplies de ninjas. Ceux qui ne les avaient pas trahis. La chef de l'élite détruite dégaina ses deux flingues, attirant l'attention des détenus sur elle.

- C'est Laiah ! cria l'un des prisonniers.

- On va avoir besoin de vous dehors, les vacances sont finies, lança-t-elle avant de tirer sur les portes, qui s'ouvrirent brutalement.

Sans attendre de réponse, elle se dirigea vers la sortie.

De leur côté, Alex, Mathieu, Romain et Totem étaient débordés. Ils étaient les cibles d'attaques de toutes parts. Le soleil commençait doucement à se lever et un soupçon de lumière s'élevait sur le palais. Mathieu était dos au mercenaire, et chacun usait des armes futuristes de l'inventeur avec brio. L'entraînement du vidéaste avait été incroyablement efficace. Le jeune homme visait avec beaucoup de précision et les ennemis succombaient sous ses coups, il se sentait fier de ses nouvelles performances et jouait de son artillerie avec une aisance particulière. Romain, quant à lui, faisait glisser gadgets et armes dans ses mains comme s'il jonglait avec. Bombes, tasers, et flingues en tous genres passaient entre ses doigts, causant un maximum de dégâts chez leurs adversaires. En effet, le mercenaire n'était pas réputé pour rien, il avait des capacités et un style de combat uniques et dévastateurs. Un peu plus loin, le félin prenait garde à ne pas se laisser toucher par les ninjas aux lames affutées, et il attaquait sauvagement entre deux rugissements féroces. Alex veillait à ce que rien n'arrive à son chat vampire pendant qu'il se battait contre ses propres assaillants. Ces derniers lançaient des offensives en étant toujours plus nombreux mais le combattant était intouchable, il volait entre ses ennemis, et il dansait avec ses dagues. Toujours cette même chorégraphie, dangereuse, silencieuse, et mortelle. Celle qu'il avait jadis enseignée à ceux qu'il affrontait aujourd'hui, mais qui n'avaient jamais été capables de se hisser à son niveau. Un éclat brilla à sa gauche, et il reconnut le canon d'un révolver. Le chef déchu lança sa dague d'un léger mouvement de poignet et le porteur de l'arme à feu commença à tomber. Alex fit un saut périlleux dans sa direction, il posa sa main au sol, récupéra sa lame de l'autre et atterit par la suite sur ses pieds au moment exact où le cadavre touchait le sol. Chaque pas effectué par le ninja, chaque mouvement esquissé, tout était planifié et calculé, absolument imprévisible pour ses ennemis. Il prévoyait même les ondulations de sa cape qui volait dans son dos et s'en servait pour conserver équilibre et stabilité. Il était né pour le combat, il avait été élevé pour devenir une arme redoutable, une véritable machine à tuer. Et c'est ce qu'il faisait lors de cette ultime bataille. Il n'arrivait pas à ressentir de pitié en décimant ceux qu'il avait autrefois recueillis, protégés et entraînés.

Alors que le nombre de ses ennemis augmentait, l'une des portes du bâtiment s'ouvrit et son alliée sortit, flingues en mains, suivie d'une trentaine de ninjas libérés de leurs entraves, et toujours aussi fidèles. Pour se différencier de leurs frères et sœurs traîtres, ils avaient noué autour de leurs front un foulard rouge vif. La bataille se fit de plus en plus violente. Les ennemis tentèrent d'abattre les quatre acolytes puisqu'ils dirigeaient cette attaque, ils furent donc encore plus à se lancer sur Alex, ce dernier para les coups comme il put, puis Laiah voltigea par dessus ses assaillants et se plaça aux côtés de son ancien mentor. Elle rangea les armes données par le mercenaire et sortit son sabre. De nombreuses semaines avant la tragédie qui avait causé la chute de l'empire, les deux alliés avaient combattu dans la salle d'entraînement. Alors ils recommencèrent ce ballet, identique à celui de cette journée ensoleillée, mais cette fois ci, leurs coups s'associaient contre d'autres. Les lames sifflèrent, et le choc des armes retentissait dans la cour.

Dernière danse.

Soudain, un immense son énergétique se propagea au sein de l'édifice, et la machine qui reposait au sol s'illumina. Tous s'arrêtèrent pour regarder cet événement imprévu. Les ennemis reculèrent alors pour se trouver derrière l'imposante installation, laissant les quatre acolytes, leurs alliés et le félin, au centre de la cour. La construction mesurait plusieurs mètres, et semblait sortir d'un cauchemar. Au sommet du monument, à l'endroit des commandes, se trouvaient trois hommes. Deux portaient une blouse blanche, le dernier était paré comme un général de guerre, en armure, épée et révolver à la ceinture. Ils fixaient la scène en silence.

- Ainsi, vous êtes revenus, commença le chef des rebelles d'une voix calme et glaçante.

- Et on se battra jusqu'au bout, répondit Alex d'un ton tout aussi froid.

Le combattant regardait fièrement l'usurpateur, il n'était pas impressionné par la prestance de celui ci, et comptait lui faire payer ses actes. Il sentit le regard hautain du dissident. Ce dernier esquissa un petit sourire moqueur.

- Non, vous allez mourir aujourd'hui, et tu as beau être le guerrier le plus puissant de ce monde, tu ne pourras rien y faire. Mon arme est prête désormais. Mais gâcher un tel potentiel m'ennuie, et cela vaut pour tous les trois, avec ton bras droit et le mercenaire. Seul Mathieu doit mourir. Tant qu'il sera en vie, je ne pourrais exercer mon pouvoir. Mais Alex, je te laisse une dernière chance de vivre. Pose le genou à terre, soumets toi, et je pourrais te trouver une place dans mon nouveau royaume.

Le vidéaste laissa son regard passer du rebelle à son ami. Il vit le visage de celui ci s'assombrir, ainsi que la colère qui brillait dans ses yeux océans.

- Il y a déjà une personne à qui j'ai juré allégeance, répondit fermement le combattant, et son nom est Mathieu Sommet.

- Tant pis, continua l'homme d'air air las, et toi jeune fille, tes dons sont admirables, que réponds-tu à ma proposition ?

- Va crever.

La dirigeante de l'élite disparue avait prononcé les premiers mots qui étaient passés dans son esprit. Ce qui eut l'effet d'agacer l'usurpateur, qui laissa l'irritation influencer son expression neutre.

- Et toi, le mercenaire ? tenta-t-il une dernière fois.

- Alors déjà je me nomme Arkéo, ou Romain pour les intimes, mais t'en fais pas partie, et ensuite, tu m'excuseras, mais j'ai pour principe de ne pas trahir les copains, ce qui semble ne pas être le cas de tes précieux soldats.

- Vous serez donc les seuls responsables de votre mort, cracha l'ennemi avec mépris en activant la machine.

Il s'apprêtait à appuyer sur le bouton de tir après avoir visé les quatre cibles lorsque les scientifiques écarquillèrent les yeux.

- Non ! cria l'un d'eux, nous n'avons pas effectué de tests, il ne faut pas encore l'utiliser, c'est trop risqué !

- La machine n'a même pas encore passé de contrôle technique ! renchérit le second.

- Et bien tant pis ! s'écria le rebelle.

Il appuya. Et la machine explosa, déclenchant une immense déflagration qui décima tous les ninjas qui s'étaient rangés à l'arrivée de leur chef. Alex vit l'onde énergétique arriver droit sur lui. Il fut incapable de fermer les yeux.

Épilogue

Il ne savait pas où il était, il ne savait pas qui il était. Seul dans une obscurité totale. Il n'y avait rien, que le silence. Ses sens avaient disparu, ou bien ils étaient là, mais inutiles, puisqu'il n'y avait rien à voir, sentir, écouter, toucher, ou gôuter.

Le néant total.

Une absence de souvenirs.

Un éclair blanc traversa son esprit, et il revit tout. Il revit son enfance, sans innocence. Peine, douleur, terreur, violence. Il revit les armes dans ses mains, le sang sur ses vêtements. Il se revit lui, une silhouette enveloppée dans une cape sombre, à l'allure inhumaine. Un homme qui ressemblait davantage à la faucheuse. Il revit le visage de ceux à qui il avait retiré la vie. Il revit sa rencontre avec une personnalité virtuelle, dans un costume d'ursidé, celui qui pactisa avec lui, lui offrant une échappatoire à la haine qu'il éprouvait pour lui même. Il revit ces enfants qu'il avait entraînés et protégés jusqu'à ce qu'ils soient assez forts et nombreux pour devenir une armée. Il revit cette fille parmi eux, en qui il avait tant confiance, celle qui avait fondé une élite plus parfaite qu'il ne l'avait jamais espérée. Il revit son combat contre Jeanne, la seule fois où il avait frôlé la mort. Il revit la paix, la sérénité, et le monde idéal. Il revit son amitié avec Mathieu, aussi intense que celle qu'il entretenait avec le Panda. Il revit cette nuit, les morts, l'explosion, les personnalités assassinées, le Conseil éclaté, l'empereur et ses yeux vides. Il revit les pleurs, la douleur et la peur, qu'il pensait loin de lui. Il revit ses anciens démons. Il revit la forêt, le sabre aiguisé de Laiah, la course effrénée, le souffle coupé, les iris jaunes dans la nuit. Il revit Romain, les hurlements félins, la découverte de Totem, le séjour dans la grotte. Il revit l'attaque du château, le désir de vengeance, la danse mortelle de ses lames. Il revit le responsable de la destruction de sa vie.

Il revit la bombe.

Puis la déflagration.

Et chaque détail de l'instant s'ancra en lui.

D'abord, la lumière aveuglante, ensuite ses ennemis, qui disparurent comme s'ils n'avaient jamais existé. L'onde se propagea, et ses alliés ninjas furent également effacés. Il ressentit un sentiment désagréable dans son cœur, la peur. Il tourna la tête. Il aperçut Romain, armes à la main, le regard nullement effrayé, souriant une dernière fois, avant de se fondre dans la lueur vive. Mathieu, un peu plus loin, ouvrit la bouche, probablement pour hurler, et il connut le même sort que le mercenaire. Totem se désintégra à son tour, dans un ultime rugissement. Il vit, toujours à ses côtés, Laiah, une expression neutre sur le visage, elle le fixait simplement, elle lui sourit avant de fermer les yeux. Il la regarda s'évaporer, comme tous les autres avant elle. Enfin, le scintillement destructeur le toucha, et il brûla intérieurement. Tout se passa très vite, mais il eut l'impression que cela dura l'éternité. Il voulut crier, mais aucun son ne sortit, il n'avait plus de cordes vocales, il n'avait plus rien.

Soudain, l'obscurité.

Que restait-il de lui ?

Une conscience ?

Un héritage ?

Une pensée ?

Une souffrance ?

Une émotion ?

Un nom ?

Alex Tromso.

C'était ça, son nom. Perdu au milieu du néant, plus rien n'avait d'importance. Il avait tout perdu, jusqu'à son corps. Mais il ne lui semblait pas être vide. Son âme respirait encore. Elle seule lui prouva qu'il était encore quelque chose. Il comprit. Il avait finalement fini par devenir ce qu'il s'efforçait d'être de son vivant. Une ombre. Quelque part, loin de tout ça, dans un appartement de Nantes, les rayons du soleil matinal s'engouffraient à travers les volets d'une chambre. Assis avec nonchalance sur son lit, le dos au mur et un ordinateur portable sur les genoux, Alex écrivait son propre roman.

FIN


 


 


 

Et voilà, je pose de nouveau ma plume.

C'est la première fois que je tue mes personnages à la fin d'une histoire. C'était ma façon de terminer cette double fiction que j'ai écrite avec plaisir, mais c'était aussi ma façon de conclure avec l'univers de SLG, sur lequel j'avais déjà rédigé, sur lequel j'avais encore des idées, inscrites sur une fiche de notes quelque part, mais sur lequel je n'ai plus envie d'écrire. Si un jour je souhaite inventer une nouvelle histoire avec Alex, ce sera sur un autre thème.


 


 

/Juillet 2017 à Août 2017/

Ajouter un commentaire