Fanfiction SLG (Alex Tromso) – Ninja de l'Ombre

Ninja de l'Ombre

Cette fanfiction est issue d'un délire avec Alex à base de ninjas badass et d'une élite que je dirigerais en son nom. J'ai voulu incruster ça dans un écrit et développer une intrigue autour, j'ai finalement opté pour un décor SLG, qui lors de la saison 6, se prêtait bien au cadre que je désirais. Mon propre personnage sera donc également présent, mais restera en retrait car c'est Alex que je veux mettre en scène.
 

En toute logique, cette fic est dédiée à Alex. Cadeau de la maison.

 

[TW : combats, violence, torture]

Fanfiction ninja de l ombre

Prologue

Dissimulé dans les buissons, à la lisière de la forêt, le chef des ninjas observait le bâtiment qui lui faisait face, attentif au moindre bruissement des feuilles, au moindre soufflement du vent, à chaque mouvement, naturel ou humain. Il épiait, surveillait, regardait, fixait. Sa tête était cachée sous la longue capuche sombre de sa cape. Une silhouette noire apparut subitement à ses côtés, il se tourna vers elle et la regarda. La jeune fille avait le visage recouvert d'un foulard couleur nuit, seuls ses yeux marrons étaient visibles. L'homme de l'ombre ancra son regard dans le sien. Elle hocha simplement la tête, gardant le silence. Il leva alors le bras et fit un signe de la main. Immédiatement, et toujours sans un bruit, les quelques ninjas tapis dans les feuillages disparurent comme s'ils n'avaient jamais été là. Rapidement, ils furent suivis par l'homme de l'ombre et la silhouette noire, qui s'éclipsèrent de la même manière. Le lieu, à présent vide de présence humaine, garda un silence identique, légèrement perturbé par les bourrasques de vent nocturne et l'ondulement des végétaux dans le calme profond de la nuit.


 

**********

 

Alex marchait dans les couloirs du sombre château. Il venait de rentrer d'une patrouille avec son équipe, composée pour l'occasion de ninjas et de quelques membres du Conseil de l'Ombre. Ils avaient, comme à leur habitude, fait le tour du territoire ennemi et récupéré des informations sur leurs adversaires. Puis ils étaient rentrés chez eux, dans la contrée obscure qui abritait l'immense palais de celui qui avait conquis le Web, Maître Panda, ex personnage de l'émission Salut Les Geeks, et surtout ancienne personnalité du célèbre Mathieu Sommet.

Le chef des ninjas avait scellé un pacte avec l'ursidé humanoïde longtemps auparavant, il ne saurait dire quand exactement, il savait juste que c'était après la mort de Mathieu et avant la réapparition de celui ci en tant que programme, c'était à l'époque où le Panda avait pris son indépendance. Depuis qu'ils avaient conclu leur marché, l'homme de l'ombre était resté fidèle à l'empereur des Internets, lui ayant d'ailleurs permis d'accéder à ce titre grâce à son armée. Rapidement, il était devenu le conseiller du conquérant, mais surtout, son ami, ayant ainsi le second rôle le plus important de l'empire.

Alex avait toujours voulu que son armée soit invulnérable, invincible, sans aucune faille. Il avait formé ninjas sur ninjas, et tous ceux qui avaient suivi son entraînement étaient devenus de redoutables guerriers ainsi que de fins stratèges. Cependant, il avait vite remarqué que certains de ses élèves atteignaient l'excellence dans tous les domaines, et il s'était également rendu compte que seul, il aurait du mal à préparer autant de soldats de l'ombre à l'art du combat. Il avait alors confié la formation des jeunes prodiges à une jeune ninja en qui il avait confiance et dont il était sûr de la loyauté. Elle créa l'élite de l'armée, le Conseil de l'Ombre, un groupe de combattants d'exception, extrêmement qualifiés et qui œuvraient secrètement pour la réussite de leur chef, et pour celle, évidemment, de Maître Panda. Cette élite était une légende sur le net, personne ne savait réellement si elle existait, et cette réputation mythique plaisait énormément au grand combattant qui estimait que la discrétion était un atout très avantageux. Il veillait donc à ce que le Conseil soit le plus invisible possible, et la jeune ninja, celle qui était désormais son bras droit, travaillait avec son équipe uniquement dans l'ombre.

Le chef de l'armée se dirigea dans ses quartiers, il retira sa longue cape et la posa sur une chaise avant de s'allonger sur son lit. Il venait de passer une bonne partie de la nuit dans le camp adverse à espionner ses ennemis et il savait que la journée suivante serait également fatigante, alors il ferma les yeux dans le but de se reposer quelques heures avant l'aube.

Chapitre 1 : L'empereur des Internets

Alex ouvrit les yeux quand il entendit des coups contre sa porte. Il se leva pour ouvrir et se retrouva face au jeune page du château.

- Maître Panda vous réclame dans la salle du trône, sire Tromso, annonça le garçon.

- Très bien.

Le ninja prit sa cape et l'enfila avant de s'avancer dans les couloirs à la suite de son guide. Il sentit alors une présence dans son dos et sourit. Celle qui dirigeait le Conseil était, comme d'habitude, à ses côtés. Personne ne la voyait jamais, à part lui. Elle était son ombre. Le Panda lui même n'était pas au courant qu'elle assistait à chacun des entretiens qu'il avait avec son ami, il connaissait son existence parce qu'Alex lui avait parlé de chaque membre de son armée, mais il ne savait rien d'elle, comme personne d'ailleurs. La jeune fille était toujours là, partout où l'allié de l'empereur allait, comme si elle s'assurait de la protection de son supérieur, les seules fois où il était seul, c'était dans ses appartements, mais dès qu'il sortait, elle se manifestait. Le chef des ninjas se demandait s'il lui arrivait de dormir.

Le grand combattant hocha la tête, avec discrétion, pour la saluer, ce à quoi elle répondit par un mouvement à peine perceptible. Ils marchèrent ainsi jusqu'à la salle du trône. Une fois entrés dans la pièce majestueuse, le page retourna à ses occupations, Alex se plaça face à son empereur et s'inclina légèrement devant lui tandis que la jeune ninja invisible se glissait derrière un mur.

- Bonjour Alex, commença le conquérant du Web.

- Bonjour Panda, tu voulais me voir ?

- Oui, répondit l'ursidé, je veux un rapport, comment s'est passé la patrouille de la nuit dernière ? Et penses tu que nous pourrons bientôt attaquer ?

- J'ai envoyé une équipe spéciale dans les bâtiments ennemis, expliqua l'homme de l'ombre, cependant le système de sécurité est fort bien préparé. Nous avons pu repérer quelques points d'entrées mais c'est encore trop peu d'informations pour lancer une attaque.

- Je vois, que prévois tu de faire ?

- Je vais partir cette nuit avec une équipe, j'emmène très peu de ninjas cette fois, uniquement des membres du Conseil de l'Ombre, j'ai besoin de l'élite. Nous allons nous introduire dans leur base et récupérer les plans de tous leurs bâtiments ainsi que ceux de leur système de défense.

- Je te laisse gérer, mais rappelle toi que nous devons faire au plus vite, il est hors de question de laisser Mathieu ainsi.

- Ta colère ne retombera jamais n'est ce pas ? Tu vas tout faire pour le tuer ? demanda Alex.

Maître Panda soupira et recula. Il se passa la main dans les cheveux avec lassitude avant de s'assoir sur l'une des marches qui menaient au trône.

- Non Alex... J'y réfléchis beaucoup en ce moment, et non, je n'ai pas envie de le tuer... Enfin, je n'ai plus envie.

- Comment ça ? questionna le ninja, intrigué par ce soudain changement de but.

- J'étais en colère parce qu'il nous avait abandonné, les autres et moi, quand il s'est fait interné, je l'ai haï tout au long de la saison cinq de l'émission, il avait repris comme s'il ne s'était rien passé, comme si nous n'avions jamais souffert. Il a fini par mourir, nous abandonnant à nouveau. Mais cette fois j'en avais marre d'attendre, je ne voulais plus être sauvé, alors j'ai construit cet empire. Et puis il est revenu, encore une fois, il a recommencé SLG, ma haine a encore grandi. Il a repris les autres personnalités qui pourtant avaient une nouvelle vie, leur arrachant ce qu'ils avaient réussi à construire sans lui.

- Alors pourquoi ne plus vouloir le tuer ?

- Mathieu m'a créé, il m'a protégé face à ceux qui décimaient mon espèce, on était proches, il m'a permis de construire un monde, c'était juste de la musique, mais c'est grâce à cette base que j'ai aujourd'hui mon empire, grâce aux fans que j'ai eu avec l'émission et qui m'ont soutenu lors de ma conquête en plus de toi et tes ninjas.

- Je comprends, donc tu veux sortir Mathieu de l'emprise de l'IA ?

- Exactement, affirma l'empereur des Internets, bien que Jeanne soit au service d'une autre personne, ennemie, dont on ne connait pas encore l'identité, elle est notre adversaire, et tous les programmes et robots qui l'assistent le sont aussi.

- Nous trouverons le moyen de reprendre Mathieu.

- Je place ma confiance en toi Alex, tu as toujours été mon plus fidèle allié, et surtout, mon ami.

Le chef des ninjas répondit d'un mouvement de la tête, il ne faillirait pas. Il ne savait pas ce qu'il adviendrait du vidéaste quand il serait dans ce château, mais il préféra ne pas poser la question pour le moment. Il s'inclina donc devant le conquérant et quitta la salle, son acolyte de l'ombre à sa suite. Alex se dirigea vers ses quartiers, il ouvrit la porte et indiqua à son alliée d'entrer d'un léger geste du bras avant de pénétrer à son tour dans la pièce. Une fois la porte fermée, il se tourna et vit la jeune ninja devant lui, un genou au sol.

- Tu sais déjà quelle mission nous exécuterons cette nuit, indiqua le combattant, maintenant je veux que tu choisisses deux ninjas, ceux que tu veux, parmi le Conseil. Qu'ils soient prêts à partir ce soir, à minuit, devant les portes du château.

- Bien, ils seront prêts à l'heure.

- Je n'en doute pas, tu peux y aller.

Elle inclina la tête et disparut. L'ami du Panda regarda la lumière du soleil à travers la fenêtre de sa chambre, cette nuit, la mission serait soit une réussite pour les plans de son chef, soit un échec qui couterait la vie aux deux dirigeants de l'armée ainsi qu'à deux membres de l'élite.

Chapitre 2 : Infiltration délicate

Le soleil s'était couché depuis quelques heures quand le chef des ninjas quitta ses appartements. Il commença à avancer dans les couloirs quand son acolyte invisible apparut à ses côtés. Alors que la plupart des soldats de l'armée étaient vêtus d'une cape, à l'image de leur supérieur, la jeune combattante préférait porter des vêtements souples noirs en cachant son visage d'un foulard de la même couleur, tout en attachant ses longs cheveux dans son dos.

- Ils attendent devant la porte comme prévu, annonça-t-elle simplement.

Alex acquiesça et ils marchèrent en silence à travers le palais. Une fois à l'extérieur, ils rejoignirent les deux ninjas choisis pour la mission. Bien que cachés sous une cape, l'homme de l'ombre discerna l'identité des deux combattants, il s'agissait de deux jeunes hommes brillants qui s'étaient faits remarquer par leur excellence en dissimulation et en combat rapproché, soit les deux personnes idéales pour cette mission. Le chef des ninjas rabaissa sa capuche sur sa tête, cachant ainsi son visage, puis il donna le signal de départ et les quatre ombres disparurent sans un bruit. Après de longues minutes à traverser différents paysages, passant des plaines désertes aux forêts denses, ils arrivèrent en territoire ennemi. Ils s'arrêtèrent à la lisière des bois, à l'endroit exact où les patrouilles se faisaient presque chaque soir.

- Nous allons contourner le bâtiment principal afin d'entrer à l'intérieur et ainsi accéder à la salle de contrôle, chuchota Alex, une fois là bas, nous pourrons nous emparer des documents de leur base à l'aide de ces appareils.

Pendant qu'il expliquait les détails de la mission, il leur donna des clés informatiques.

- Ces petites choses s'insèrent comme une clé USB, continua le chef des ninjas, sauf qu'elles ne seront pas détectées par leurs machines et qu'elles piratent tout ce qu'elles trouvent en quelques secondes.

- Une nouveauté technologique ? demanda l'un des deux ninjas, curieux.

- Exactement, mais pas encore sur le marché, nous les avons obtenues sur le Deep Web, et encore, même là bas, c'est pas encore possible d'en trouver. Les dénicher n'a pas été aisé.

Alex fit une courte pause, prenant le temps de les regarder un par un, avant de reprendre.

- Nous allons nous séparer dès que nous serons à l'intérieur, nous serons plus discrets que si nous avançons en groupe, et si par malheur l'un d'entre nous se fait repérer, les autres pourront poursuivre la mission. Mais si ça arrive, nos ennemis seront au courant de notre présence et redoubleront de vigilance. Il faut bien comprendre, cette mission est primordiale, l'échec n'est pas permis.

Les trois ninjas hochèrent la tête. Cette équipe avait une lourde responsabilité. Tout l'avenir de leur clan reposait sur leurs épaules. Le chef des ninjas donna le signal et ils franchirent les lignes de la base ennemie, s'approchant du bâtiment principal. Les quatre ombres glissèrent le long des murs jusqu'à atteindre la grande porte de l'établissement. Ils escaladèrent ce dernier et atteignirent rapidement le toit. Après quelques minutes à étudier la superficie de ce qui leur servait de sol, ils aperçurent un conduit d'aération et ouvrirent la grille qui en recouvrait la surface. L'équipe du Panda s'introduit dans l'étroite galerie métallique et la traversa jusqu'à s'arrêter près d'une ouverture qui donnait sur une pièce du bâtiment. Les deux soldats ouvrirent le conduit et pénétrèrent dans la salle, la jeune combattante escalada le tuyau de fer et se dirigea dans les hauteurs tandis qu'Alex continuait droit devant lui.

L'homme de l'ombre rampa pendant de longues minutes avant de sortir à son tour, dans une simple allée. Aussi furtif que le vent, il passa de salles en couloirs, sans qu'aucun droïde ou programme ne le repère. Prêtant attention aux caméras postées un peu partout dans les coins des murs, il veilla à être invisible. Pendant ce qui lui sembla des heures et des heures, le grand combattant chercha la salle de contrôle. Puis il la trouva.

Il se glissa silencieusement à l'intérieur et observa la pièce. De multiples ordinateurs et appareils étaient manipulés par des robots humanoïdes qui avaient l'air tout droit sortis du futur. Aucun de ses alliés n'était arrivé mais il n'avait pas le temps d'attendre, encore moins en sachant qu'il n'avait aucun moyen de s'assurer que ses ninjas n'étaient pas repérés, capturés, ou pire, tués.

Alex commença par désactiver les caméras de surveillance, puis il sortit deux poignards et s'avança discrètement parmi ses ennemis. Il calcula mentalement son attaque. Dix robots. Six installés prêts de machines, assis, donc moins vifs. Quatre debout, plus propices à bouger. Le chef des ninjas prit une lente inspiration et ferma les yeux. Il les rouvrit et bondit.

Un coup de poignard. Deux coups. Trois coups. Quatre coups. En rythme, au même moment, précis, puissants. Quatre robots tombèrent au sol. Le temps que les droïdes assis se rendent compte de l'attaque, Alex frappait déjà. Il tourbillonnait dans la pièce, sautait, voltigeait en l'air, évitait les ripostes. Ses adversaires s'effondraient un par un, pendant qu'il comptait le nombre d'ennemis touchés. Son poignard trancha. Un. Il lança son pied à travers un abdomen mécanique. Deux. Il arracha une tête d'un coup de poing bien placé. Trois. Il jeta un adversaire contre le mur après s'être emparé de son bras. Quatre. Il coupa les circuits d'un autre robot à l'aide de ses lames. Cinq.

Cinq ? Il récapitula rapidement. Dix ennemis, quatre au début, cinq ensuite. Le ninja se retourna, un éclair de panique dans les yeux. Il en avait loupé un. Et celui ci approchait sa main métallique du bouton d'urgence, celui qui signalait la présence d'intrus.

Chapitre 3 : Traqués

Le robot n'eut pas le temps d'appuyer sur le bouton. La fondatrice du Conseil de l'Ombre était arrivée de nulle part, son sabre à la main, et avait tranché le droïde d'un coup net. Il s'effondra en morceaux tandis qu'elle rangeait son arme dans le fourreau accroché sur son dos.

Les deux alliés sortirent leurs clés et les activèrent sur les ordinateurs. Une barre de chargement verte apparut sur leurs écrans, se remplissant rapidement pendant que les dossiers les plus importants de la base étaient copiés sur les petits appareils de piratage. Les membres du Conseil entrèrent à leur tour dans la pièce et entreprirent d'imiter leurs supérieurs. En quelques minutes, toutes les informations ennemies furent en leur possession. Les quatre ombres déconnectèrent leurs clés et les rangèrent précieusement sur eux. Alex regarda les deux ninjas pour leur indiquer de sortir par la porte, de la même façon qu'ils étaient entrés, puis il se tourna vers son acolyte pour remarquer qu'elle avait déjà disparu, probablement par le conduit d'aération, qu'il prit également. Les alliés du Panda se retrouvèrent devant la porte principale de l'édifice.

Sortir du bâtiment ne fut pas aussi compliqué qu'ils l'avaient imaginé, ils avaient été assez rapides pour s'éloigner de l'enceinte de la base avant que l'alerte ne soit donnée, soit durant le court laps de temps précédant la découverte de la salle de contrôle et de ses occupants décimés par un robot faisant sa ronde.

Cependant, dès que l'alarme sonna, des droïdes de combat furent envoyés à leur poursuite. Les quatre ninjas usèrent de leurs capacités de dissimulation pour rester cachés tout en se dirigeant vers la sortie de la forêt. Leur seule solution pour rester en vie était de ne pas se faire repérer. Ils avaient leurs chances contre les robots, après tout, ils étaient des combattants hors normes, mais là, leurs adversaires étaient très nombreux, protégés par des boucliers mécaniques sophistiqués, ce qui rendait leur défense efficace contre les armes des ninjas, et ils avaient aussi des armes à feu, ce qui signifiait qu'ils pouvaient attaquer à distance.

Les alliés du Panda couraient entre les arbres, grimpaient sur les branches, disparaissaient dans les feuillages et sautaient dans les airs. Ils avaient réussi une mission plus que dangereuse, ils n'avaient pas le droit d'échouer maintenant. Alex espérait que la course poursuite cesserait à la sortie des bois, mais il se ravisa quand il vit les robots continuer leur chasse après leur arrivée dans une plaine rocheuse. Mais à présent, les combattants n'avaient plus les arbres et les végétaux denses de la forêt pour se cacher, et bien qu'ils soient capables de se faire discrets dans n'importe quel milieu, ils étaient plus à même de se prendre une balle au moindre faux pas, surtout que les robots étaient dotés de détecteurs de mouvements ultra sensibles. Alex fit un léger geste de la main, signifiant le repli, et les quatre ninjas se rejoignirent derrière un ensemble de rochers.

- Nous avons très peu de temps avant qu'ils ne nous trouvent, murmura l'ami du Panda, je crains que nous n'ayons pas le choix, il va falloir se battre.

- Mais... répliqua l'un des garçons, ils sont trop nombreux, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre les informations récupérées.

- Tu as raison, continua l'homme de l'ombre, et c'est pourquoi l'un d'entre nous va partir avec toutes les clés, profitant du fait qu'ils ne sachent pas combien nous sommes.

Le grand ninja prit les quatre petits appareils et les tendit à la jeune fille.

- C'est toi qui va y aller.

- Non, c'est hors de question, je ne peux pas vous abandonner, protesta-t-elle, refusant de fuir.

- Tu es pourtant la mieux placée. Tu es discrète, j'ai confiance en toi, tu as les capacités de rentrer seule, de te défendre sans perdre les clés si tu rencontres des ennemis, et surtout, si nous ne revenons pas de cette attaque suicide, il faudra quelqu'un de compétent et de loyal pour diriger l'armée. Fais ce que je te dis.

La chef du Conseil de l'Ombre prit les objets électroniques et les rangea dans sa poche. Puis elle regarda son supérieur dans les yeux, elle ne voulait pas partir, mais elle obéirait.

- T'as intérêt de rester en vie, affirma-t-elle simplement, et vous aussi les gars.

La jeune combattante disparut d'un mouvement souple, et Alex regarda ses deux acolytes.

- J'espère que vous vous rendez compte que nos chances de survie sont quasiment inexistantes.

Ils approuvèrent d'un geste de la tête en le regardant avec gravité. Leur supérieur attendit un court instant puis il continua.

- Nous allons nous battre jusqu'au bout, nous sommes des ninjas, et vous, vous êtes membres de l'élite, alors donnez votre maximum.

- Oui, répondirent les deux soldats à l'unisson.

L'équipe du Panda ne put parler plus longtemps, ils venaient de se faire encercler par leurs ennemis. Ils étaient repérés. Le chef des ninjas et ses deux compagnons se relevèrent doucement avant de se mettre dos à dos, puis ils sortirent leurs armes, bien que des lames ne soient pas le meilleur moyen pour se battre contre des robots aux allures futuristes.

Les droïdes attaquèrent en premier, et immédiatement, les trois combattants sautèrent en hauteur pour éviter d'être touchés. S'enchaîna ensuite une bataille enragée. Les alliés du conquérant se mouvaient comme le vent, glissant dans les airs, passant d'un endroit à un autre avec fluidité, esquivant les balles qui leur seraient fatales si elles les heurtaient. On avait l'impression qu'ils dansaient, mais ce n'était qu'une illusion, car ce ballet était mortel, dangereux, sans aucune pitié pour celui qui manquerait de vigilance.

Pendant deux heures, malgré la fatigue qui s'accumulait en eux, les trois ninjas enchaînèrent défenses et attaques, ils se battaient avec l'énergie du désespoir, ou bien avec celle de l'espoir, même eux ne savaient plus. Ils étaient las, ils voulaient que tout s'arrête, mais les ennemis grouillaient autour d'eux et ils refusaient d'abandonner.

Ils finirent acculés contre un rocher, avec plusieurs rangées de robots qui les tenaient en joue de leurs armes à feu. Les guerriers essoufflés échangèrent un regard, ils avaient perdu.

Chapitre 4 : Seul

Il était dans le noir complet. Depuis pas mal de temps, c'était cette obscurité qui avait remplacé le sommeil. Pourtant, même habitué, il n'était pas rassuré dans cette sombre atmosphère. Mais au moins, il pouvait se reposer, réfléchir, penser. Seul. Une voix mécanique vint gâcher le silence dans lequel il flottait.

- Programme Mathieu Sommet, l'opérateur requiert votre activation.

- Putain, siffla le vidéaste en sortant de sa transe.

L'environnement sans lumière laissa place à la salle dans laquelle il était enfermé depuis sa résurrection pendant qu'il retrouvait le sol sous ses pieds, la gravité l'empêchant de flotter comme il le faisait quelques secondes auparavant.

- Programme Mathieu Sommet, répéta Jeanne, vous devez préparer un nouvel épisode de SLG.

- Encore ?! Mais tu te fous de ma gueule, j'en ai fait un il y a à peine une heure ?

- L'opérateur refuse que vous vous reposiez, il insiste pour que vous travailliez, programme.

- C'est pas du travail ça, c'est de l'exploitation, répliqua le jeune homme avant de partir dans l'ironie, tu sais, les trente-cinq heures, c'est par semaine, pas par journée.

- L'opérateur insiste pour que...

- Ta gueule Jeanne.

Au lieu de répondre, l'intelligence artificielle se mit à briller. Sur l'écran, à la place de son visage robotique, une barre de chargement s'afficha.

- Depuis quand tu fais des mises à jour toi ? demanda Mathieu, intrigué.

Un silence accueillit sa question. N'ayant d'autres choix que de patienter, le schizophrène soupira et s'assit par terre en tailleur. De longues minutes défilèrent, au point qu'il hésita à repartir dans son univers de repos. Mais Jeanne se réactiva, elle était comme avant, sauf que ses yeux roses étaient devenus rouges.

- T'as picolé pour avoir des yeux pareils ? ne put s'empêcher de dire Mathieu pour la taquiner.

- L'heure n'est plus à la rigolade Humain, va travailler.

Le vidéaste fronça les sourcils, il s'était produit quelque chose et il avait l'impression que c'était grave. Le fait que la voix de l'intelligence artificielle soit devenue plus froide, qu'elle l'ait tutoyé, chose qu'elle ne faisait jamais habituellement et aussi le manque de réaction à la petite pique qu'il lui avait lancée avaient éveillé ses soupçons. Ce n'était pas Jeanne, du moins ce n'était plus la même.

- Es tu réellement Jeanne ?

- Je suis la nouvelle version de Jeanne, répondit-elle, l'opérateur m'a mise à jour afin que je puisse contrôler ton esprit rebelle et cesser de ressentir de la pitié ou de l'affection.

- Si je comprend bien, reprit Mathieu, tu as été reprogrammée pour être mon bourreau ?

- C'est à peu près ça Humain.

- Fantastique, ironisa le jeune homme.

- Maintenant tu vas travailler programme.

Le schizophrène comprit au ton autoritaire de la voix qu'il ne pourrait pas discuter ou protester. Celle qu'il avait commencé à apprécier était devenue impitoyable, et il savait qu'elle n'hésiterait pas à lui faire du mal. Mais son absence de réaction fut prise pour un refus par l'intelligence artificielle.

- Aucune rébellion n'est tolérée Humain, mon devoir est de t'apprendre l'obéissance.

Ses yeux rouges se chargèrent d'électricité et Mathieu comprit ce qui allait se passer, il leva le bras vers l'écran.

- Non Jeanne, c'est pas ce que tu c... AAAAAAAAAAHHHHHH.

Le vidéaste n'avait pas pu finir sa phrase, la décharge qu'il s'était pris était trop douloureuse pour qu'il puisse faire autre chose que crier. Il avait tellement mal que ses jambes ne purent continuer de le porter, il s'effondra à terre. La torture dura plusieurs minutes, puis elle cessa.

- Relève toi programme, ordonna la voix robotique, tu as du travail.

Mathieu leva la tête et croisa le regard couleur sang de Jeanne, c'est à ce moment qu'il comprit réellement que sa vie, ou du moins ce qu'il en restait, allait devenir un cauchemar.


 

**********


 

Alex et ses deux acolytes regardaient leurs ennemis avec défi, pendant que ces derniers les tenaient en joue. Les droïdes pouvaient tirer d'une seconde à l'autre, les trois ninjas en étaient conscients, mais ils n'avaient pas peur.

Soudain, un poignard fila dans le vent et se planta au pieds des robots qui relevèrent la tête pour voir d'où venait l'arme. Le chef des combattants et ses alliés firent de même. L'homme de l'ombre sourit.

Tout autour d'eux, tout autour des soldats mécaniques, tout autour des rochers, ils étaient là, immobiles, armés, prêts à se battre, cachés par leurs capes sombres. Le Conseil de l'Ombre au grand complet.

Et sur le plus haut rocher, l'endroit d'où venait le poignard lancé, celle qui dirigeait le groupe secret surplombait la plaine. Elle était rentrée, avait mis les précieux documents à l'abri, et était revenue au secours de son supérieur et de ses camarades avec l'élite entière.

Chapitre 5 : Trop peu de temps

Les robots n'eurent pas le temps de tirer ou même de réagir. Tous les ninjas se jetèrent sur eux, ils étaient nombreux, ils étaient compétents, ils étaient impitoyables. Les droïdes n'eurent aucune chance.

L'arrivée du Conseil avait redonné de l'énergie aux trois combattants fatigués, ils purent donc se relancer dans la bataille. Alex voltigeait avec aise et souplesse, il frappait, tranchait, glissait, et tournoyait avec rapidité et précision. Ses talents en arts martiaux, qu'il avait développés depuis son enfance, s'étaient perfectionnés au point qu'il était devenu le meilleur guerrier du Web. Et peut être même plus encore.

Les soldats du Panda ne mirent pas longtemps à se débarrasser de leurs adversaires, à peine quelques minutes suffirent. Il ne restait que deux robots, les deux plus robustes, ceux qui dirigeaient les opérations militaires.

Une lame aiguisée dans chaque main, l'homme de l'ombre fit un saut périlleux tout en écartant les bras, tranchant ses deux ennemis de façon nette d'un seul coup avant d'atterrir souplement au sol. Il releva la tête et abaissa ses dagues. Les ninjas rangèrent leurs armes, puis, dans un seul geste parfaitement synchronisé, ils posèrent le genou à terre et inclinèrent légèrement la tête, saluant leur chef. Alex les regarda, tournant sur lui même pour tous les voir. C'était donc ça, l'élite de son armée, tant de combattants aux qualités incroyables, aux compétences hors du commun, disciplinés, coordonnés, loyaux, efficaces, secrets. Le chef des guerriers d'exception sourit, encore une fois. Il n'aurait rêvé meilleure récompense pour l'enseignement qu'il avait offert à ses élèves et que son bras droit avait transmis à ce groupe de ninjas hors du commun.

- Relevez vous, dit-il, notre mission est un succès, nous pouvons rentrer. Merci de votre intervention.

D'un même mouvement, toujours en parfaite synchronisation, ses soldats se relevèrent et disparurent dans l'ombre. Le grand combattant s'éclipsa également.

Une fois rentré au château, l'homme de l'ombre récupéra les clés et se rendit immédiatement dans la suite de l'empereur. Il ne fut pas étonné de le trouver éveillé, attendant son retour en faisant les cents pas devant son lit.

- Ravi de te voir Alex, commença le conquérant du Web en voyant son fidèle allié entrer, j'ai craint que tu ne reviennes pas de cette mission.

- Il en faudra bien plus que ça pour m'avoir, répondit le chef des ninjas en souriant.

Alex raconta ensuite les moindres détails de l'opération nocturne. Puis il montra les petits appareils contenant les informations plus que précieuses.

- Il va te falloir combien de temps pour préparer l'assaut ? demanda le Panda.

- Normalement il me faudrait plusieurs semaines, sauf que d'ici là, nos ennemis auront modifié leur système de défense. Je n'ai pas le choix, je dois profiter des quelques jours où ils vont être indécis sur leurs actions pour attaquer. Je vais immédiatement étudier les documents et mettre un plan en place.

- Bien, tiens moi au courant quand tu seras prêt.

- Évidemment.

Le grand combattant s'inclina avant de tourner les talons pour sortir.

- Ah, et Alex ? l'interpella l'ursidé.

- Oui ? répondit l'homme de l'ombre en regardant son ami.

- Pense à dormir, ça ne sert à rien de t'épuiser avant de lancer une opération dangereuse. Je ne veux pas risquer de perdre mon meilleur élément.

Alex hocha la tête, puis il sortit et se dirigea dans une pièce spacieuse, avec à son centre, une table ovale et sur les côtés des murs, une multitude d'ordinateurs perfectionnés. Le chef des ninjas connecta les clés et ouvrit les fichiers. Des plans multiples apparurent sur les nombreux écrans.

- Montre toi, déclara Alex sans même regarder derrière lui, il va falloir qu'on bosse vite.

La dirigeante du Conseil de l'Ombre se plaça à ses côtés et ils commencèrent à étudier les différents documents tout en mettant au point une stratégie.


 

**********


 

Mathieu venait de finir un énième tournage quand il s'écroula de fatigue. Pendant combien de temps avait-il travaillé ? Il ne savait plus, il avait perdu toute notion de durée.

Le vidéaste regarda son reflet à travers l'écran, il avait une mine épouvantable, des cernes immenses sous les yeux, des cheveux en bataille, un regard vide d'expression, un visage pâle. Même un zombie aurait eu l'air en forme à côté de lui.

- Programme, lève toi.

- Je n'y arrive pas...

Un simple murmure, presque un souffle, épuisé, désespéré. Mathieu Sommet, réputé pour son humour, son énergie, son ironie, connu pour être un véritable troll insolent, n'était plus que l'ombre de lui même, à la limite de supplier son bourreau pour obtenir un peu de repos. Quant à ses personnalités, il n'avait aucune nouvelle d'eux, il ne les voyait que lors des tournages. Ils avaient l'air dans un meilleur état que lui, mais il ne pouvait communiquer avec eux pour dire autre chose que ses répliques.

Jeanne fit charger l'électricité et encore une fois, Mathieu cria de douleur en recevant sa séance de torture. C'était devenu une habitude, dès qu'il protestait, qu'il se trompait, qu'il ratait une prise, quoi qu'il fasse déplaisant à l'intelligence artificielle, il était ensuite torturé jusqu'à ce qu'il reprenne correctement.

Mais cette fois, il n'avait plus la force de se relever. Tout ce qu'il pouvait encore faire, c'était crier. La torture cessa, pour une raison inconnue, et le jeune homme sombra dans l'inconscience, repartant machinalement dans l'univers sombre où il planait dès qu'il avait un instant de répit.

Chapitre 6 : L'armée du Panda

Mathieu s'éveilla doucement, puis, se rappelant ce qui s'était passé, il regarda avec panique autour de lui avant de se calmer, il était en train de flotter dans le noir, tout allait bien. Pour l'instant. Le vidéaste grimaça en sentant la douleur parcourir son corps. Il réfléchit alors, son esprit étant encore un peu trouble à cause de son évanouissement.

Il s'était écroulé, Jeanne l'avait torturé, ensuite elle avait cessé et il avait perdu conscience. Pourquoi avait-elle arrêté ? D'habitude elle continuait, quoi qu'il arrive. Curieux, Mathieu sortit de sa transe et atterrit dans la salle. Il vacilla un peu quand il fut au sol, affaibli par les mauvais traitements reçus quotidiennement. Il s'approcha prudemment de l'écran où Jeanne s'affichait habituellement. Mais là, il n'y avait qu'un écran noir, éteint. Non. Il regarda attentivement. C'était une surface sombre, mais légèrement transparente, et le jeune homme put apercevoir un couloir à travers. Il était donc dans une pièce, dans un bâtiment, dans un endroit concret, il pouvait donc fuir. Mathieu chercha sur les parois une porte, une ouverture, il toucha, toqua, griffa, frappa. Rien.

La porte, s'il y en avait une, ne s'ouvrait que de l'extérieur. Le schizophrène se laissa tomber sur ses genoux. Des larmes de rage, de désespoir, de souffrance, coulèrent sur les joues du vidéaste. Il n'avait aucun moyen de fuir.


 

**********


 

Jeanne avait laissé Mathieu inconscient sur le sol quand l'alarme avait sonné dans le bâtiment principal. Elle s'était déconnectée de l'écran et avait ouvert les yeux dans le corps robotique conçu pour elle. Forme humaine, féminine, aux courbes tracées, la peau de la même couleur que le masque virtuel qu'elle prenait sur les ordinateurs. Elle n'était pas vêtue mais n'avait rien à cacher, ce n'était qu'une silhouette.

Elle alla dans la salle de contrôle, des robots s'occupaient des corps mécaniques détruits. Les yeux rouges de l'intelligence artificielle s'illuminèrent de colère.

- Que s'est-il passé ? demanda-t-elle d'un ton sec.

- Des intrus ont pénétré le bâtiment, expliqua l'agent de sécurité, un humain mécanique lui aussi, ils sont venus jusqu'à la salle de contrôle et ont attaqué l'équipe présente. Cependant nous n'avons détecté aucune intrusion dans nos fichiers. Une troupe de droïdes de combats à été lancée à leur poursuite, mais elle n'est pas revenue, des sondes ont donc été à leur tour envoyées.

- Aucune intrusion dans nos fichiers ? J'en doute, des intrus ne seraient pas entrés dans notre base sans but.

Elle leva le bras et sonda les appareils. Elle était la plus puissante d'entre eux, mais aussi celle qui était le plus sensible à l'énergie électronique.

- Ils ont tout nos documents, affirma-t-elle, il va falloir prendre rapidement des décisions pour changer le système de sécurité.

- Bien, mais ça risque de prendre plusieurs jours vu la complexité de la structure.

- Fais au plus vite, et je veux aussi un rapport détaillé des pertes.

Une sonde arriva à l'instant dans la pièce et s'avança vers l'agent. Jeanne les regarda avec attention, attendant que les informations soient données.

- L'escouade de combat a été décimée, l'informa l'humain mécanique, nos ennemis sont préparés, ils nous provoquent avec leurs assauts.

- Ils le paieront de leurs vies.

L'intelligence artificielle repartit sans un mot de plus, elle laissa son corps dans une salle et envoya son esprit dans les circuits. Elle savait comment calmer sa colère. Le visage de Jeanne apparut sur l'écran de la prison de Mathieu. Elle sourit, il était au sol, à genoux, en train de pleurer. Elle allait le détruire avec beaucoup de plaisir.


 

**********


 

Deux jours. C'est le temps qu'il fallut aux chefs de l'armée du Panda pour concevoir un plan efficace qui limiterait, voire empêcherait le nombre de pertes parmi leurs effectifs.

Une fois que tout fut prêt, Alex présenta l'opération à l'empereur, qui approuva immédiatement. Le chef des ninjas rassembla la totalité de son armée. Debout sur une estrade, l'homme de l'ombre admirait les ninjas qu'il avait sous ses ordres par centaines. Alignés, le regard fixé sur lui, ils attendaient sans bouger.

Le grand combattant expliqua les détails du plan, les pièges, les dangers, et pendant ce temps, la dirigeante du Conseil de l'Ombre informait l'élite de leur rôle durant la mission.

Les soldats seraient répartis en groupes de six, avec un membre du Conseil pour les guider, leur but serait d'avancer discrètement vers la base pour l'encercler et lancer l'attaque. Celle ci aurait pour objectif d'affaiblir les défenses et de faire une maximum de dégâts à l'adversaire, mais surtout, elle servirait de diversion pour occuper l'intelligence artificielle, leur ennemie principale, et pour laisser Alex, son bras droit et trois membres de l'élite s'infiltrer à l'intérieur pour récupérer Mathieu. Selon le plan étudié, il faudrait laisser les trois ninjas d'exception près des portes menant à la prison pour qu'ils puissent faire le guet. Il faudrait ensuite faire évacuer le vidéaste et repartir. Pendant qu'ils sauveraient le schizophrène, une autre équipe de cinq ninjas mythiques tenterait de détruire Jeanne, ou du moins, de la distraire efficacement, et un groupe de trois combattants irait chercher Le Patron, le Geek, le Hippie et le Redneck.

L'armée du Panda attaquerait cette nuit. Ils tendaient un piège qui serait fatal, soit pour leurs ennemis, soit pour eux. Le Conseil rejoignit l'armée et Alex lança le départ, les ninjas se répartirent en groupes et se fondirent dans l'obscurité. La bataille commençait.

Chapitre 7 : L'assaut

Calme nocturne. Ondulation du vent. Bruissement des feuilles. Le ciel était découvert, la forêt dormait.

Sérénité. Mensonge.

Tout était faux, cela semblait paisible mais ne l'était pas. Des ninjas avançaient en silence, avec l'intention de réussir leur mission. La base ennemie fut encerclée par les troupes du Panda et l'attaque débuta. Les combattants de l'ombre connaissaient les failles de la défense adverse, ils purent rapidement s'introduire dans l'enceinte et le seul rempart qu'il restait au camp de l'intelligence artificielle était une armée de droïdes de combat. La bataille faisait rage. L'alarme retentissait dans chaque bâtiment. Jeanne prit à nouveau possession de son corps robotique et se dirigea vers la salle de contrôle pour commander à distance les opérations.

La diversion fonctionnait donc à merveille. Les trois groupes choisis pour infiltrer l'édifice principal s'avancèrent silencieusement parmi les guerriers, ils étaient invisibles, de simples ombres sur une zone de combat.

Une fois à l'intérieur du bâtiment, les différentes équipes se séparèrent, Alex et ses acolytes prirent la direction de la prison tandis que l'autre escouade se déplaçait vers le centre de commandement, où leur cible se trouvait, et que la dernière faction partait en direction des salles où étaient les personnalités du vidéaste.

Après quelques minutes à traverser les couloirs vides, le chef des ninjas laissa ses trois soldats faire le guet près des portes et continua d'avancer avec la dirigeante de l'élite. La prison ne s'ouvrait que de l'extérieur et il fallait le code. Alex s'approcha de la machine et pirata le système en quelques manipulations habiles. Le mur trembla légèrement et s'ouvrit. Une entrée coulissante, un excellent mécanisme pour garder la pièce secrète et sécurisée. La jeune combattante resta devant la porte pour surveiller tandis que l'homme de l'ombre s'engouffrait dans la cellule.

Il avança dans la pièce et vit Mathieu. Allongé sur le sol, inconscient, la peau marquée et brûlée à plusieurs endroits, il était dans un état catastrophique. L'allié du Panda s'accroupit et vérifia que le vidéaste respirait encore avant de le soulever, plaçant le bras du jeune homme autour de son cou. Alex le tira, voyant qu'il était trop faible pour bouger de lui même, mais aussi pour s'éveiller. Une fois hors de la prison, la chef du Conseil de l'Ombre l'aida à porter Mathieu. Ils rejoignirent le reste de leur équipe et sortirent du bâtiment.

Pendant ce temps, les personnalités avaient été évacuées sans difficultés et l'autre escouade envoyée dans l'édifice était en plein combat. Ils avaient rejoint la salle de contrôle et étaient entrés en fracassant la porte. Immédiatement, les ninjas avaient neutralisé les robots présents, mais leur cible était l'intelligence artificielle, la puissante Jeanne. Ensemble, ils s'étaient jetés sur le corps mécanique aux yeux rouges mais d'un geste du bras, elle les avait repoussés.

Les cinq combattants enchaînaient les assauts, mais Jeanne, en plus d'être un mécanisme ultra performant, savait très bien utiliser son enveloppe charnelle, aussi arrivait-elle à contrer ses adversaires tout en attaquant elle aussi. Pendant plusieurs dizaines de minutes, les coups fusèrent dans la pièce, causant de nombreux dégâts sur les ordinateurs et appareils, puis les membres de l'élite ninja reçurent un signal, la mission était effectuée, il fallait qu'ils partent immédiatement s'ils voulaient éviter de rester seuls face aux ennemis. Ils n'avaient pas éliminé leur cible, mais leur objectif était atteint, ils l'avaient tenue à distance de Mathieu pendant le sauvetage de ce dernier.

Les alliés du Panda jetèrent des bombes au sol et lorsque celles ci explosèrent, une fumée noire aveuglante s'évapora dans la pièce, permettant aux soldats de l'ombre de s'éclipser rapidement.

Les trois équipes spéciales rejoignirent les troupes qui terminaient de décimer l'armée de droïdes de combats. Emportant les quelques blessés et ayant la chance de n'avoir aucune mort à déplorer, les ninjas disparurent dans la forêt. L'opération était une réussite, le camp ennemi n'avait plus d'armée et ne retenait plus Mathieu captif. Le Panda avait maintenant en sa possession un otage ou un allié de choix, par sa popularité auprès du peuple du Web mais aussi par sa résistance, comme le prouvait sa survie face à la torture subie.

Jeanne sentait la colère monter en elle. Elle sortit à l'extérieur et vit ses légions à terre, détruites. Levant un bras, elle sonda l'ensemble de la base et vit que Mathieu et ses personnalités avaient disparu. Elle serra le poing. Son corps s'envola à quelques mètres du sol, ses yeux rouges brillèrent tandis qu'une énergie noire commençait à se former autour d'elle. Une barre de mise à jour apparut et celle ci commença à se charger pendant que les éléments, agités par cette énergie maléfique, se déchaînaient peu à peu.

Chapitre 8 : Libéré ou emprisonné ?

Mathieu ouvrit lentement les yeux et cligna des paupières. Il se passa la main dans les cheveux, les ébouriffant un peu plus, puis il regarda autour de lui. Il s'agissait d'un cachot, comme ceux des châteaux de l'époque médiévale. Le vidéaste fronça les sourcils. Que faisait-il là ? Que s'était-il passé ?

Il essaya de raviver ses souvenirs. Jeanne le torturait, encore, quand l'alarme avait retentit. L'intelligence artificielle avait disparu et ensuite... Le schizophrène réfléchit. Il avait perdu connaissance mais pas complètement, il se souvenait d'une présence, quelqu'un l'avait porté. Un homme, caché sous une cape sombre... Puis une fille aussi. Mais après plus rien, pas un souvenir entre le moment où il avait aperçu les deux inconnus et son réveil. Mathieu se leva et fit quelques pas avant de s'écrouler, il jura, il n'avait plus aucune force. La porte de sa cellule s'ouvrit et deux hommes vinrent le soulever par les bras.

- Qu'est ce que vous faites, vous m'emmenez où ? demanda le jeune homme, ne comprenant rien à ce qu'il se passait.

- Tu le sauras bien assez tôt.

Une simple phrase prononcée d'un ton froid par l'un de ses tortionnaires. Le vidéaste se tut et les observa pendant qu'ils l'aidaient à traverser les couloirs. Ils étaient cachés, comme l'inconnu de ses souvenirs, par une cape noire. Mathieu regarda ensuite autour de lui, il était bien dans un château, et ce dernier paraissait immense. Les deux hommes le firent entrer dans une pièce majestueuse et spacieuse, où le plafond se situait à plusieurs mètres du sol et était retenu par de belles colonnes de marbre. Au fond de la salle, en haut d'une suite de marches, il y avait un trône splendide, sur lequel était assis quelqu'un que le schizophrène connaissait bien.

- Panda !? s'écria Mathieu, surpris.

- Bonjour Mathieu, approche toi.

Les soldats le poussèrent jusqu'à ce qu'il soit devant le siège impérial puis ils le lâchèrent et reculèrent de quelques pas. Privé d'appui, le vidéaste tomba. Il grimaça et leva les yeux vers son ancien ami.

- Et bien, tu es dans un état lamentable, commenta l'ursidé, un léger sourire aux lèvres.

- Ta gueule.

- Je vois que la torture ne t'a pas fait perdre ton insolence.

- Si tu crois que je vais plier le genou devant toi, tu te trompes Panda, répliqua le jeune homme, déterminé malgré son actuelle faiblesse.

- Pourtant si tu souhaites rester en vie, ou libre, il le faudra, l'informa le conquérant du Web.

- Va crever.

L'empereur des Internets sourit, son créateur avait été torturé, malmené, il était blessé et fragilisé, pourtant son mental semblait indemne, il restait le même petit con qu'il avait connu. Mathieu remarqua son rictus amusé et lui jeta un regard noir.

- Fais pas le malin sur ton siège Panda, tu n'es pas crédible. Pas avec moi, je te connais trop. Je me souviens de l'époque où tu chouinais sans cesse parce que tu avais peur. Alors ton numéro d'empereur stylé, ça marche pas avec moi.

L'homme en kigurumi en perdit son sourire, il avait oublié à quel point le ton cynique du schizophrène l'agaçait. Il résista à l'envie d'ordonner à ses hommes de lui apprendre le respect et décida de l'avertir.

- Mathieu, tu n'as pas le choix, soit tu te soumets, soit tu resteras enfermé pour le restant de tes jours. Je te laisse le temps qu'il faut pour y réfléchir.

- Tu voulais pas me tuer il y a quelques temps ? demanda le vidéaste, étonné.

- J'ai changé d'avis, tu me seras plus utile en vie. Soldats, emmenez le dans sa cellule. Et faites en sorte qu'il puisse à nouveau tenir sur ses jambes.

Les deux ninjas acquiescèrent et relevèrent le jeune homme qui ne put rien faire à part les suivre. Pendant quelques minutes, l'ursidé resta silencieux, à fixer la porte. Puis il tourna la tête vers sa droite et vit Alex avancer vers lui.

- Comment ça s'est passé ? demanda l'homme de l'ombre.

- Je suis rassuré de voir qu'il a psychologiquement tenu à la torture. Cependant il va avoir besoin de repos vu son état physique, mais il ne ne gardera pas de séquelles, c'est un point positif.

- Tu comptes donc vraiment en faire un allié ?

- Il est intelligent et a une grande influence sur le Web, il peut être très utile à l'empire.

- Effectivement, mais sera-t-il digne de confiance ? questionna le chef des ninjas, méfiant.

- Seul le temps nous le dira, mon ami. Et toi ? M'apportes tu des nouvelles ?

- Oui Panda, j'ai envoyé deux ninjas en éclaireurs près du camp ennemi, ou du moins ce qu'il en reste, je veux savoir ce que Jeanne prépare. Malgré qu'elle n'ait plus d'armée, ni de base, elle a beaucoup de ressources, je préfère rester sur mes gardes.

- Tu as raison, tiens moi au courant des informations lorsque ton équipe reviendra.

- Bien sur. Et les autres personnalités ?

- Ils sont assez contents d'être là, ils voyaient bien la douleur de Mathieu. Pour l'instant ils ne sont pas nos ennemis, nous verrons bien plus tard. Je les ai laissé dans des appartements sous la surveillance de gardes, mais ils peuvent sortir dans le château s'ils le souhaitent.

Alex approuva d'un signe de tête, puis il s'inclina, comme à son habitude, avant de repartir dans ses quartiers. Avant d'ouvrir la porte de ses appartements, il jeta un regard derrière lui.

- Tu ferais mieux de te reposer, toi aussi.

Puis il entra dans sa chambre et se laissa tomber sur son lit. Il était heureux et fier de la réussite de la mission. Bien que l'intelligence artificielle soit encore une menace, le plus difficile était derrière eux. Du moins c'est ce qu'il croyait.


 

**********


 

Les deux éclaireurs s'étaient approchés de la base ennemie en observant avec attention. Les bâtiments étaient vides, il n'y avait aucune présence, juste des morceaux de robots qui trainaient au sol. Mais les ninjas ne voyaient pas bien à cause du vent, du brouillard et de l'orage qui s'abattaient sur le terrain depuis leur entrée dans la forêt, alors ils continuèrent d'avancer jusqu'à la lisière des bois.

Dès que leur vision fut un peu plus précise, ils écarquillèrent les yeux de stupeur. Lévitant au dessus du sol, entourée d'une énergie noire, les yeux rouges incandescents. Jeanne faisait une mise à jour, mais celle ci n'avait rien de naturel. La barre de chargement finit de se remplir et il y eu une explosion. Les deux soldats protégèrent leurs visages de leurs bras avant de regarder à nouveau la scène.

La base n'était plus qu'un tas de ruines, les corps robotiques étaient encore plus déchiquetés qu'après la bataille, quant à Jeanne... Sa peau était devenue noire, ses yeux, toujours rouges, brillaient de rage, sa forme humaine était maintenant parée d'une armure grise, détaillée dans les ornements, imposante, et dans ses mains, deux immenses épées, noires, tout aussi précises dans la sculpture du manche. L'énergie obscure entourait toujours l'intelligence artificielle, une aura maléfique se dégageait de cette dernière. Les alliés du Panda échangèrent un regard inquiet avant de disparaître dans les feuillages, ils devaient prévenir leur chef du danger imminent.

Chapitre 9 : Face à face

Alex dormait quand des coups violents retentirent à sa porte. Violents ? Le ninja se redressa aussitôt, il enfila sa cape dans un geste fluide et ouvrit. Les deux éclaireurs qu'il avait envoyés le regardèrent avec inquiétude.

- Nous avons un problème, commença l'un des deux combattants.

Ils racontèrent ce qu'ils avaient vu dans les moindres détails puis Alex leur indiqua qu'ils pouvaient disposer. Le chef des ninjas regarda devant lui.

- Elle va venir ici, nous devons mettre en place la défense. Va prévenir l'élite et l'armée, je me charge de mettre Panda au courant.

La dirigeante du Conseil hocha la tête et partit dans les couloirs. L'homme de l'ombre donna les informations à son ami, puis il le laissa avec six ninjas de confiance pour le protéger. Il rejoignit ensuite son bras droit et prépara les lignes de défense du château, répartissant les ninjas et les membres de l'élite selon les points stratégiques. Dès que tout fut prêt, Alex prit la chef des combattants d'exception à l'écart.

- Écoute moi bien, je vais aller à la rencontre de Jeanne et je l'affronterai seul là bas. Je préfère éviter les pertes inutiles ici.

La jeune fille ouvrit la bouche pour protester mais il ne lui laissa pas le temps de parler.

- Et ce n'est pas une proposition, c'est ce que je fais, point. Si je réussis, j'aurais empêché l'ennemie de blesser ou pire, de tuer nos soldats et j'aurais évité les dégâts sur le bâtiment. Si j'échoue, je saurais que la défense est entre de bonnes mains. Tu as les capacités d'arrêter Jeanne.

- Alors emmène ça, et c'est un ordre, déclara la guerrière en décrochant son sabre et son fourreau de son dos pour lui tendre, si ton adversaire à des épées, il vaut mieux que tu délaisses exceptionnellement tes courtes lames. Et reviens.

Alex sourit, amusé, et il prit l'arme qu'il attacha à sa ceinture. Il salua son alliée d'un mouvement de tête puis il quitta la pièce, la laissant gérer l'armée comme la défense du château. Le chef des ninjas fila à travers le paysage, il n'avait pas peur, il était prêt à donner sa vie s'il le fallait, mais il espérait qu'il vaincrait Jeanne. Il avait beau être le meilleur combattant du Web, l'intelligence artificielle était maintenant dotée de capacités dont il ignorait l'étendue et la puissance. De plus, elle était animée par la haine, et cela lui donnait une détermination à toute épreuve. Heureusement, lui aussi pouvait compter sur sa volonté.

Il traversait une plaine de hautes herbes quand il sentit un sifflement près de lui. Il s'écarta d'un bond, évitant de justesse le coup d'épée porté par son ennemie, qui l'avait attaqué dès qu'elle l'avait repéré. Le ninja se mit en garde, sortit le sabre de son acolyte et retira sa cape pour bouger plus facilement, il n'avait pas le droit à l'erreur. L'intelligence artificielle scanna l'adversaire qui se trouvait en face d'elle.

- Alex Tromso, ninja réputé, conseiller et ami de Maître Panda, combattant d'exception, chef de l'armée impériale, connu pour être le meilleur guerrier des Internets.

- Tu peux m'appeler Alex, ce sera plus court, répliqua l'homme de l'ombre avec un sourire moqueur.

Jeanne ne répondit pas, elle fonça sur lui, ses deux épées en avant. Le ninja effectua un salto arrière pour éviter le coup et attaqua à son tour. Le bruit du choc des lames était en symbiose avec ceux du vent, des frottements des végétaux et de la respiration régulière d'Alex. Celui ci parait les coups de son ennemie tandis qu'elle enchaînait les assauts, plus violents les uns que les autres. Mais l'ami du conquérant était habitué à la manipulation des armes, il finit par comprendre la technique de l'intelligence artificielle et il la désarma d'un coup de sabre précis.

Mais elle avait encore des ressources, elle écarta les bras et l'énergie noire s'accumula dans ses mains. Alex se prépara à esquiver. Jeanne lança sur lui les formes obscures et il les évita, sentant leur chaleur brûlante quand elles passèrent près de sa peau. Voyant son adversaire concentrer ses pouvoirs en fermant les yeux, le chef des ninjas profita de l'occasion pour lui porter un coup, il courut vers elle et leva son sabre, mais elle ouvrit les paupières et libéra le fluide ébène. Le vent se fit agressif tandis que la sombre aura brûlait les hautes herbes et autres végétaux qui entouraient le duo. Alex fut propulsé en arrière mais il se réceptionna sur ses pieds. La chaleur se fit de plus en plus pesante, et l'étrange force obscure se forma autour de lui, semblable à un amas de lianes ou de flammes. Puis le flux devint brutal et attaqua le ninja à répétitions. L'homme de l'ombre devait se déplacer rapidement pour éviter les coups mais ne pouvant pas surveiller de tout les côtés en même temps, il fut frappé de plein fouet par sa droite. Le grand combattant serra les dents sous la douleur de la brûlure mais continua à parer les assauts. Plusieurs minutes défilèrent avant qu'il ne se refasse toucher par l'énergie noire. Cette fois il cria.

L'intervalle entre deux coups reçus se raccourcit, et malgré sa résistance et ses talents, Alex finit par tomber à terre, incapable de se relever. Jeanne continua, elle le blessait à maintes reprises de ses pouvoirs, elle passait sur lui sa rage, sa haine, sa folie, mais elle ressentait aussi la satisfaction de voir le plus grand des ninjas à ses pieds, vaincu. L'homme de l'ombre ferma les yeux.


 

« J'ai échoué. Je n'ai pas été assez fort pour protéger mon camp. C'est donc ainsi que je vais finir ? Seul, dans une plaine déserte, annihilé par une intelligence artificielle. »


 

Il serra les poings et cessa de crier. Des larmes roulèrent sur ses joues tant il avait mal. Il pensa à son ami, pour qui il s'était tant de fois battu. Il pensa à Mathieu, qu'il avait sorti de l'emprise de ce monstre sadique. Il pensa à sa jeune alliée, qu'il abandonnait, qui serait contrainte de reprendre le commandement de l'armée. Il pensa à chaque ninja qu'il avait formé. Il serra si fort que ses ongles seraient rentrés dans sa paume s'il n'avait pas tenu le sabre. Le sabre...


 

« Alors emmène ça, et c'est un ordre, si ton adversaire à des épées, il vaut mieux que tu délaisses exceptionnellement tes courtes lames. Et reviens. »

« Et reviens. »

« Reviens. »


 

Cette parole raisonna dans son crâne. Encore et encore. En boucles. Reviens. Plus qu'un ordre, une demande, un espoir. Elle, comme tous les autres ninjas, croyait en lui.


 

« Je ne peux pas les abandonner. Je dois réussir. Je dois buter cette enfoirée. »


 

Pris d'un élan soudain, malgré la douleur de l'aura sombre sur son corps, le chef des ninjas ouvrit les yeux. Il empoigna solidement son arme et se releva d'un coup, sous les yeux étonnés de Jeanne. Il fonça sur elle et avant qu'elle ne puisse comprendre ce qu'il se passait, il sauta et tourbillonna dans les airs pour prendre de la vitesse avant de décapiter son ennemie d'un coup net, précis, efficace. La tête de l'intelligence artificielle tomba, tout comme son corps, tandis que ses yeux s'éteignaient et que le fluide obscur s'évaporait doucement. Qui que soit l'opérateur dont elle parlait souvent, il avait perdu.

Alex se laissa glisser au sol, à genoux, il était épuisé. La pluie commença à tomber. Le ninja était essoufflé, il avait le corps brûlé et ses vêtements étaient déchirés. Il jeta un regard sur le côté, sa cape était indemne, posée sur l'herbe. Levant ensuite la tête pour admirer le ciel, les gouttes d'eau s'écrasèrent doucement sur son visage. Il sourit. Il avait réussi.

Épilogue

L'homme de l'ombre était rentré quelques heures après son combat, il avait d'abord brûlé le corps mécanique avant de retourner au château. Alex avait été accueilli par ses soldats avec des félicitations, des sourires, des remerciements et des yeux brillant d'admiration. La dirigeante du Conseil de l'Ombre était venue à sa rencontre, Alex lui avait rendu son sabre et avait failli s'écrouler à cause de ses blessures, le ninja avait été ramené et soigné par l'équipe médicale. Maître Panda lui avait rendu visite pendant qu'il se reposait dans ses quartiers pour prendre de ses nouvelles et le complimenter de sa victoire.

Il n'avait fallu que quelques jours au combattant pour se remettre de son combat, il avait ensuite repris son rôle de conseiller et aidait l'empereur à diriger le Web. C'était une tâche beaucoup plus simple maintenant qu'ils n'avaient plus d'ennemis, et il pouvait compter sur son bras droit et ses ninjas de l'élite ainsi que sur son armée pour veiller à ce que tout se passe comme l'ursidé le voulait.

Quant à Mathieu, il était lui aussi sur pieds. Après une longue réflexion, il avait conclu un marché avec son ancienne personnalité, il restait libre, sans prêter allégeance au conquérant, mais il devait rester au château et être son allié, en l'aidant si besoin. Le Panda accepta et le vidéaste continua son émission, ce à quoi les autres personnalités participèrent avec enthousiasme, contents de reprendre SLG comme ils le voulaient, sans contraintes, sans Jeanne.

L'ancien chanteur et son créateur ne seraient peut être plus aussi proches qu'avant, mais ils étaient maintenant du même côté, et la poignée de main fraternelle qu'ils échangèrent avec sincérité fit du bien à tous, car c'était la preuve que la guerre et les conflits étaient finis, c'était la preuve que la paix était revenue.

Assis en tailleur sur le toit de la plus haute tour du château, Alex avait les yeux clos, il écoutait le son de sa respiration régulière. Les Internets étaient sous le contrôle de son ami, son armée était fidèle et disciplinée, ses ninjas étaient compétents, ses ennemis étaient détruits. Il avait accompli sa mission, il avait réussi tout ce qu'il voulait. Le combattant le plus réputé du Web était satisfait. Il ouvrit les yeux et regarda l'horizon. Le soleil se couchait lentement, les oiseaux volaient à travers les nuages, le vent faisait onduler ses mèches de cheveux. Encore une fois, sûrement pas la dernière, il sourit.

FIN


 


 


 

Cette fiction a une suite nommée « L'empire déchu ».


 


 

/Juillet 2016 à Août 2016/

Ajouter un commentaire