Créer un site internet

Fanfiction Squeezie - Multigame

Multigame

Lucas a été le premier vidéaste à m'offrir la passion de la création audiovisuelle. C'est à lui que je dois la curiosité d'être allée découvrir d'autres artistes du Web. Cet écrit est donc à la fois un kiff perso et un remerciement.

 

[TW : combats, violence, sang]

 

Bonne lecture.

Fanfiction multigame

Prologue

Alya entendit un léger bruit. Elle arrêta de courir et ouvrit son menu. Elle avait reçu une notification. C'était un message. La jeune fille fronça les sourcils. Qui pouvait bien lui envoyer ça ? Elle n'avait pas d'amis, pas d'alliés. Elle était une paria, recherchée par tous les joueurs, avec une prime sur sa tête. Elle passait son temps à échapper au maître du jeu en plus de devoir survivre. Tout cela parce qu'elle ne respectait pas les règles. Tout cela parce qu'elle avait aidé des joueurs à réussir le jeu mais surtout, à partir. Depuis le temps qu'elle était ici, elle avait trouvé comment en sortir. Mais jamais elle ne l'avait fait.

Alya ouvrit son message.


 

Expéditeur : Maître du jeu

Titre du message : AVIS IMPORTANT A TOUS LES JOUEURS


 

Un nouveau joueur va arriver dans les prochaines heures, il s'agit du youtuber gaming le plus connu de France, Squeezie. Si vous tenez à la vie, je vous conseille de ne pas l'aider.

Celui ou celle qui arrivera à le faire perdre aura la récompense de son choix, que ce soit des items, des pouvoirs, de l'argent, de l’expérience ou même... La liberté de sortir...

Mais je vous préviens, je pourchasserai quiconque qui entreprendra de l'aider, et je l'éradiquerai...


 

L'adolescente ferma son menu et réfléchit pendant quelques minutes. Connaissant le jeu, et surtout les joueurs, elle savait qu'ils seraient nombreux à attaquer le youtuber. Le maître du jeu avait été malin de promettre la liberté en échange de leur soutien. La paria ne savait pas pourquoi il tenait tant à ce que Lucas perde, mais une chose était sûre, elle l'empêcherait d'y parvenir. Squeezie était son vidéaste préféré, il était hors de question qu'elle le laisse à la merci d'un monde aussi hostile.

Par chance, elle connaissait le jeu aussi bien que son créateur, celui qui se faisait appeler le « maître du jeu ». C'est grâce à ses connaissances qu'elle tapa un code de triche dans la barre de commande et disparut du lieu où elle se trouvait. Alya réapparut dans une pièce bleue. La salle de démarrage des nouveaux joueurs. La jeune fille s'assit et attendit le moment où il arriverait.

Chapitre 1 : Le mail

Lucas entra dans la pièce et s'assit devant son ordinateur. Il souriait. Comme à chaque fois qu'il préparait une vidéo. Il était heureux de pouvoir vivre de sa passion. Jumbo décida à cet instant d'attirer l'attention de son maître. Le félin s'allongea sur le clavier de l'ordinateur, empêchant ainsi le gamer de l'utiliser, et s'endormit. Tout simplement. Le youtuber soupira. Il avait parfois l'impression que son chat avait une réelle volonté de l'emmerder. Jumbo passait son temps à gêner le jeune homme de toutes les manières imaginables. Le vidéaste allait finir par croire les complots qui dénonçaient les chats comme des créatures démoniaques préparant un coup d'état.

Lucas se leva, prit Jumbo, réveillant celui ci qui miaula de mécontentement. Il déposa son fourbe de félin dans le couloir et retourna dans son bureau en prenant soin de fermer la porte. Il s'installa pour la seconde fois devant son ordinateur. Le gamer ne savait pas encore ce qu'il allait faire pour sa vidéo, il choisit donc de lire ses mails, au cas où l'un de ses abonnés aurait une idée de jeu à lui proposer. Heureusement, le premier mail qu'il ouvrit correspondait à sa demande.


 

Expéditeur: Anonyme

Objet du mail : jeu vidéo


 

Salut Squeezie !

J'ai trouvé un jeu vidéo génial qui te plaira à coup sûr ! Je ne vais pas te spoiler mais je te dis juste qu'il regroupe plusieurs univers de jeux que tu connais déjà.

Franchement, c'est super sympa à jouer et court d'installation !


 

PS : désolé pour l'anonymat, je suis très timide ^^'


 

Un abonné


 

A la fin du mail, il y avait un lien. Curieux, Lucas cliqua dessus, il voulait essayer ce jeu. Il tomba sur une page colorée, décorée d'allégories de jeux vidéos comme Mario, Pacman ou Angry Bird. Le jeu s'appelait « Multigame ». Trouvant la page attirante, le youtuber lança l'installation. La barre de chargement se remplit rapidement et l'écran devint subitement noir. La lumière disparut d'un coup et Lucas cligna des yeux, certain d'être pris d'une hallucination. Mais il dut se rendre à l'évidence, il était bel et bien dans une obscurité complète.

Chapitre 2 : Bienvenue dans Multigame

Lucas ouvrit les yeux. Autour de lui, tout était bleu ciel. Il se leva avec difficultés suite à sa chute et regarda les alentours. Le gamer sursauta quand il aperçut l'adolescente d'une quinzaine d'années qui le regardait fixement. Les cheveux longs et bouclés, d'un blond doré, les yeux verts comme l'émeraude, de taille moyenne, la silhouette fine, elle était habillée d'un pantalon et d'un haut en tissu noir flexible, d'une veste et de baskets montantes de la même couleur.

- On est où ? demanda le youtuber.

- Tu as été envoyé dans Multigame, Lucas.

Le jeune homme resta muet de stupeur. Puis son cerveau se remit à fonctionner.

- C'est quoi Multigame ? Comment on en sort ? Comment tu me connais ? Qui es-tu ? Pourquoi es tu là ? Pourquoi on m'a enfermé ici ? Pourquoi il n'y a que nous deux ? Et comment tu sais tout ça ?

- Woh, doucement les questions. Multigame est un jeu vidéo dans lequel les joueurs sont enfermés. Pour sortir, il faut finir le jeu, gagner. Si tu perds, tu meurs. Dans ce jeu, on a qu'une seule vie, si tu la perds, c'est game over et tu meurs aussi dans la vraie vie. Je te connais parce que je regarde toutes tes vidéos et parce que tu es mon idole. Je m'appelle Alya. Je suis ici car je l'ai décidé. Le maître du jeu t'a envoyé ici pour que tu meurs. Nous sommes que deux car c'est la salle de démarrage, normalement inaccessible aux joueurs mais j'ai utilisé un code de triche pour venir t'accueillir. Et enfin je sais tout ça car tous les joueurs ont reçu un message du maître du jeu pour nous interdire de t'aider et pour qu'on fasse tout pour te faire perdre. Mais je suis là pour t'aider.

Le gamer prit le temps de digérer toutes ces informations avant de poser une nouvelle série de questions.

- Alya comment ? Pourquoi tu m'aides ? On a combien de temps pour finir le jeu ?

- Alya est le pseudo que j'ai choisi en venant vivre ici, je ne suis plus la même personne que dans le monde réel, donc mon ancien nom n'a plus aucune importance. Je t'aide parce que je t'apprécie, parce que je n'ai pas d'ordres à recevoir, parce que le maître du jeu est mon ennemi, parce que je suis une paria ici, recherchée par les joueurs, avec une prime sur ma tête et enfin parce que je suis la seule à connaître le moyen de sortir, hormis le maître. Tant que tu es ici, le temps dans le monde réel s'arrête, mais cela ne dure qu'un mois, après le temps réel reprend et le monde verra que tu as disparu.

Lucas n'avait pas fini de poser des questions.

- Pourquoi as tu choisi de vivre ici ? Tu es là depuis combien de temps ? Et que se passe-t-il si je meurs avant un mois ?

- Tu es trop curieux, mais c'est normal, répondit l'adolescente avec un sourire, je ne vais pas m'étaler mais j'avais une vie de merde alors je suis venue volontairement dans ce monde que je connaissais en légende urbaine même si je n'étais pas sûre de son existence. J'ai essayé et je suis entrée dans le jeu. Mais d'ici, on a accès à Youtube donc j'ai pu continuer à suivre tes vidéos. Et je suis là depuis deux ans et trois mois.

- Donc tu as disparu du monde réel...

- Oui. Et si tu meurs avant un mois, le temps reprend à partir de ton décès. Et tes proches retrouveront ton corps devant ton ordinateur.

- Il faut que je me casse d'ici à tout prix.

- Je vais te faire sortir, promis.

- Merci.

Lucas se tourna vers la jeune joueuse et demanda d'une voix déterminée.

- Comment on commence la partie ?

Chapitre 3 : The game is on

Alya se plaça devant le youtuber et lui expliqua la démarche à suivre.

- Ce jeu est connecté à ton esprit. Il suffit que tu penses fort à commencer la partie.

- D'accord.

Le gamer fit ce qu'elle disait et une fenêtre virtuelle ainsi qu'un clavier transparent apparurent devant lui. Le titre de l'onglet était « pseudonyme ». Il tapa sur le clavier « Squeezie » et valida. Une nouvelle page s'afficha, mais elle ne portait aucune indication. Lucas regarda Alya, cherchant une explication.

- Choisis tes armes, l'informa-t-elle simplement.

- Mais toi, tu n'en as pas ? demanda le jeune homme en la parcourant des yeux à la recherche d'armes cachées.

L'adolescente ouvrit sa veste et le youtuber put voir dans les poches internes du vêtement deux flingues, des recharges ainsi que de nombreux outils, des tiges, des crochets, des fils, des cordes fines, des items sous forme de cubes et une multitude de poignards de différentes tailles.

- Ah, ok... lâcha le gamer.

Il réfléchit quelques instants et choisit un flingue imposant, une pochette à accrocher à sa taille pour ranger l'arme, une ceinture en bandoulière avec des recharges et un couteau qu'il plaça avec son nouveau jouet dans la pochette de celui ci. Lucas valida son choix. Une autre fenêtre s'ouvrit.

- Est ce que tu veux changer de tenue ? demanda Alya.

Le youtuber regarda attentivement ses vêtements. Un jean, son t-shirt noir avec sa girafe et des baskets. Il leva les yeux vers la jeune joueuse.

- Tu penses que ça peut le faire ?

- Oui, répondit-elle après une minute de réflexion. Et au pire, on peut toujours trouver des vêtements dans les villages de PNJ.

Le gamer ferma la fenêtre, une nouvelle apparut. Elle portait le titre : Démarrer la partie ». Lucas respira profondément et appuya sur la touche « oui ». Il disparut de la pièce bleue, suivi de l'adolescente qui avait tapé son code de triche.

Le youtuber apparut sur la mappe et atterrit à plat ventre sur l'herbe. Il se leva rapidement et regarda autour de lui. Des vastes étendues vertes. Pas de bâtiments, pas de routes, juste de l'herbe. Et à l'horizon, il apercevait une forêt. Un bruit attira son attention derrière lui et il vit Alya apparaître.

- Maintenant, on va où ? demanda Squeezie avec impatience.

- On va traverser la plaine et la forêt, indiqua-t-elle en lui montrant au loin le groupement d'arbres qu'il avait aperçu peu avant, il y a une ville juste après, mais il nous faudra être prudents, tu es recherché par les joueurs, et moi aussi.

- D'accord, quels sont les dangers ?

- Ici, les autres joueurs et certains animaux et végétaux. Mais les vrais dangers se trouvent dans les niveaux du jeu.

- Les niveaux ?

- Oui, la mappe ressemble beaucoup au monde réel, il y a des prairies, des forêts, des villes, des volcans, des montagnes enneigés, des déserts, des zones humides, sèches, froides, chaudes ou tempérées. Chacun de ces endroits possède sa faune, sa flore et ses dangers. Mais pour finir le jeu, il faut passer les niveaux du jeu. Pour cela, on doit se rendre à la capitale, Zaylath, une fois là bas, on va à Timmarajunny, la chambre de transfert.

- Chambre de transfert ?

- C'est l'endroit qui nous téléporte aux différents niveaux, à chaque fois qu'on en termine un, c'est enregistré et on peut partir. Quand on revient, on est téléporté jusqu'au niveau où on s'était arrêté.

- Tu les as fait les niveaux ?

- Oui, tous.

- Toute seule ou aidée ?

- Seule, je te rappelle que je suis une paria.

- Ah oui. Ils ressemblent à quoi les niveaux ?

- Inspirés de jeux existants, mais ils changent à chaque fois. On tombe sur les niveaux aléatoirement et la difficulté monte au fur et à mesure de notre avancée. Bon, on y va ? On a pas mal de route à faire.

- Oui.

Ils se dirigèrent vers la forêt tout en discutant. Lucas apprit que la jeune fille aimait beaucoup ses vidéos, ce qui lui fit plaisir. En plus, l'adolescente allait risquer sa vie pour lui, et ça, le youtuber ne l'oublierait jamais. Ils arrivèrent à la lisière de la forêt au crépuscule et Alya proposa qu'ils fassent une halte pour se reposer. C'est alors que le jeune homme se rendit compte que...

- Alya, comment on se nourrit ici ?

- Avec des items de nourriture.

Elle fouilla dans l'une des poches de sa veste et en sortit deux cubes. Elle en donna un au gamer.

- Tiens, ouvre le.

- Comment ?

- Avec ton esprit, comme pour ouvrir ton menu. Dans ce jeu, tu n'as qu'à désirer faire quelque chose pour le faire.

Il obtempéra et le cube se transforma en sandwich, qu'il mangea avec appétit. La jeune fille fit de même, puis elle conseilla au youtuber de dormir pendant qu'elle montait la garde.

- Mais, et toi ? Tu ne dors pas ?

- Depuis le temps que je suis ici, je dors rarement tu sais, c'est plus prudent quand on est seul et recherché . Je n'ai plus vraiment besoin de me reposer.

Lucas s'allongea sur le sol, se mit en position fœtale pour se protéger un peu du froid nocturne et ferma les yeux. Il se réveilla tard dans la nuit et chercha Alya du regard. Assise contre un arbre, elle regardait les étoiles. Dans ses yeux brillants, le gamer pouvait voir de la douleur... Il voulut se lever, lui demander d'où venait cette peine, la rassurer, mais il n'osa pas. Il se rendormit avec un pincement au cœur...

Chapitre 4 : Balade en forêt

 Lucas sentit les rayons du soleil réchauffer son visage et ouvrit les yeux. Il se redressa. Il regarda autour de lui tandis qu'Alya s'approchait de lui et conclut avec tristesse que cette histoire n'était pas un rêve.

- Ça va ? demanda l'adolescente.

- A peu près, j'aurais préféré que tout ça ne soit qu'un mauvais cauchemar...

- Je comprends. Tu veux manger un truc avant de partir ?

- Non, garde tes items.

- Comme tu veux.

Le youtuber se leva et les deux alliés s’enfoncèrent dans les bois, passant avec plus ou moins de difficulté à travers les végétaux. Il n'y avait aucun sentier, juste la nature à l'état brut. Le gamer était complètement perdu dans toute cette broussaille. Il regarda Alya qui avançait d'un pas assuré.

- Comment tu arrives à te retrouver là dedans, l’interrogea-t-il.

- Je connais la mappe par cœur.

- Même en vivant ici dix ans, je serais incapable de me repérer...

- T'as pas le sens de l'orientation ?

- Pas du tout, je suis capable de me perdre dans mon quartier.

Il avait prononcé cette dernière phrase avec un ton amusé. Alya sourit, s'il retrouvait le sens de l'humour, c'était qu'il commençait à s'adapter. Tant mieux. Ils continuèrent leur avancée en discutant. Ils se retrouvèrent devant un lac.

- On fait quoi ? demanda le jeune homme, on y va à la nage ?

- Non, à moins que tu tiennes à rencontrer des piranhas.

- Non, ça va. Les piranhas, c'est pas vraiment mon truc. On fait comment du coup ?

- On monte.

- On monte ?

- Oui, tu vois les arbres ? On va monter dedans et on va traverser par les branches et les lianes.

- Mais ça va être dur !

- Euh... Tu t'attendais quand même pas à une promenade de santé ?

- J'aurais préféré.

Alya sourit avec compassion. Puis elle examina les arbres avec attention avant de s'approcher de l'un d'eux.

- Celui là a l'air simple à escalader. Tu veux y aller en premier ou j'y vais ?

- Vas y, comme ça je prendrais exemple sur toi pour saisir les bonnes prises.

- Comme tu veux.

L'adolescente saisit une branche et se hissa dessus à la force de ses bras. Puis elle plaça ton pied sur une encoche de l'écorce et alla attraper une autre branche avec ses mains. Se plaçant la tête en bas, elle glissa ses jambes sur le long morceau de bois, elle s'éleva jusqu'à être assise dessus. Elle se tourna ensuite vers Lucas, qui se demandait comment il allait l'imiter. Prenant son courage à deux mains, le youtuber saisit le même parcours que la jeune joueuse, il se hissa avec difficulté sur la première branche, n'ayant pas l'habitude de faire autant travailler ses muscles et regretta d'être aller si peu à la salle de sport.

Saisissant les prises les plus stables, il grimpa la cime et attrapa le second morceau de bois, où Alya l'attendait. Sa main dérapa et il lâcha la branche. Il écarquilla les yeux de terreur en se sentant tomber. La main de la paria vint accrocher la sienne. Elle tira le vidéaste sur la branche et le laissa se remettre de ses émotions.

- Merci, balbutia-t-il, essoufflé.

- T'inquiètes, c'est normal. Prêt à continuer ?

- Oui.

L'adolescente avança sur ce qui leur servait de plateforme, traversant une première partie du lac. Puis elle attrapa deux lianes qui pendaient à la fin de la branche. Elle en tendit une à Lucas qui la saisit avec hésitation.

- Surtout, le prévint-elle, accroche toi bien. Ne lâche surtout pas. Prends de la vitesse et n'aies pas peur.

Le gamer hocha la tête et la jeune fille sauta, accrochée à sa liane. Elle atterrit sur la branche d'un arbre haut dont les racines étaient ancrées dans l'eau. Le youtuber respira profondément et s'élança. Il traversa l'étendue aquatique et lorsqu'il arriva à la branche, il s'y accrocha de toutes ses forces lâchant ce qui lui avait servi de corde. Faisant travailler ses muscles, il s'éleva et s'assit sur leur nouvelle plateforme. Lucas se mit debout avec prudence. Les deux alliés avancèrent doucement sur le membre de l'arbre. Une fois au bout, Alya attrapa une liane qui pendait horizontalement de l'arbre où ils étaient à un autre et passa ses jambes autour de la corde naturelle. Avançant en rampant, à l'envers au dessus du lac, s'aidant de ses pieds et ses mains, elle arriva rapidement au bout de la liane se laissa glisser le long de la cime jusqu'au nœud que formaient deux troncs et sur lequel l'adolescente avait la place de se tenir. Le gamer l'imita, avançant avec prudence sur la liane, soufflant de fatigue, les muscles douloureux, mais le regard déterminé. Arrivé au bout de la corde, il se laissa glisser sur la cime un peu trop rapidement et faillit tomber. Mais il s'était rattrapé à la dernière seconde.

La jeune fille et le vidéaste descendirent de l'arbre et posèrent les pieds au sol, au grand soulagement du gamer. Il marchèrent encore durant quelques heures avant d'atteindre la lisière de la forêt. Squeezie put voir le village, ainsi que les trop nombreux joueurs qui y étaient.

- Lucas, présenta Alya, voici Tynaé, le village le plus fréquenté de Multigame. 

Chapitre 5 : Tynaé

Traversant le champ qui les séparait du village, Alya et Lucas marchaient avec une grande attention, passant discrètement à travers les hautes herbes.

- Comment on va entrer ? demanda le youtuber, tout le monde va nous voir.

- Non, on va contourner la ville et passer par dessus les murs qui la protègent.

- D'accord. Et, qu'est ce...

- Chut !

Coupé dans sa question, le gamer ferma la bouche. Des voix. Qui se rapprochaient dangereusement. Les deux fugitifs s'accroupirent afin que les hautes herbes les cachent au mieux. Ils rampèrent pour s'éloigner des voix et se rapprocher de la ville. Des joueurs passèrent à coté d'eux. Lucas retint sa respiration. Son cœur battait si vite qu'il pensait que tout le monde l'entendait cogner dans sa poitrine. Il tremblait. Une main se posa doucement sur son épaule. Il se retourna et rencontra le regard vert d'Alya. Ses yeux étaient sereins et plein de confiance. Elle articula silencieusement et le jeune homme lut sur ses lèvres : « Respire ».

Prenant doucement son souffle. Il se concentra pour calmer son cœur. L'air nouvellement inspiré l'y aida. Quand il fut calmé, il se rendit compte que les voix avaient disparu. L'adolescente se releva et observa les alentours. Puis elle fit signe au vidéaste de l'imiter et ils reprirent leur avancée. Les deux alliés contournèrent la ville et lorsqu'ils furent devant les murs, la jeune fille se tourna vers le youtuber.

- Je vais escalader le mur, chuchota-t-elle, une fois en haut, je vérifierai qu'il n'y a personne et tu pourras me rejoindre.

- D'accord.

La paria commença à monter, calant ses pieds dans les fissures du mur et utilisant les prises qu'elle trouvait. En quelques minutes, elle fut arriver en haut. Jetant discrètement un regard par dessus, elle s'assura que la voie était libre avant de faire un signe à Lucas. Le jeune homme grimpa sur le mur, saisissant avec prudence des appuis stables. Il était concentré sur ses gestes et fit attention à ne regarder ni en bas pour ne pas avoir peur, ni en haut afin de rester motivé. Lorsqu'il fut arrivé au même niveau que son alliée, celle ci passa à cheval sur le mur et commença à descendre, suivie du gamer. Une fois au sol, ils se cachèrent dans une ruelle sombre, où ils seraient en sécurité pendant quelques temps. Lucas reprit son souffle avant de regarder la jeune joueuse.

- Pourquoi devons nous aller dans une ville si fréquentée alors que nous sommes recherchés ?

- Nous allons avoir besoin de vivres et de chevaux. En plus, notre destination finale est la capitale. Ce sera une ville aussi. Et beaucoup plus grande. Donc il faut t'habituer à la discrétion. En campagne et en ville, c'est différent.

- J'y avais pas pensé.

- Pas grave. Bon suis moi et sois discret.

Le jeune homme hocha la tête. Ils traversèrent des ruelles désertes, tournant dès que des gens approchaient. Alya finit par entrer dans une boutique, Lucas fit de même.

Un homme derrière un comptoir les accueillit poliment. Le youtuber haussa les sourcils, étonné.

- C'est un PNJ, expliqua l'adolescente, il n'est pas concerné par l'avis de recherche.

- Ah, d'accord.

- Que puis-je faire pour vous aider ? demanda le marchand.

- Je veux des items de nourriture et deux longues capes noires à capuches, s'il vous plaît.

- Bien sur, madame, je vous amène ça tout de suite.

Le PNJ prit la porte, derrière son comptoir et revient peu après avec les deux capes. Il les tendit à la jeune fille qui le remercia en s'en emparant.

- Pour les items, que voulez vous précisément ?

- Six de viande, huit de pain, quatre de fromage, dix de pomme et douze de sandwich déjà prêts. Vous me mettrez aussi deux gourdes d'eau.

- Très bien madame, affirma le marchand en préparant ce qu'elle lui avait commandé.

Il lui donna les items. Alya rangea les cubes dans son inventaire et récupéra les gourdes. Elle en mit une avec ses items et donna l'autre à Lucas qui la plaça dans son propre inventaire.

- Combien je vous dois ?

- Quinze pièces d'argent et trois pièces de bronze madame.

La joueuse sortit une bourse et donna au marchand ce qu'il voulait. Puis elle le remercia avant d'ouvrir la barre commande et tapa un code. Le marchand s'endormit. Debout.

- Qu'as tu fait ? demanda le youtuber je croyais qu'on ne risquait rien avec les PNJ ?

- Oui, mais j'ai modifié sa mémoire. Si un joueur lui avait demandé s'il nous a vu, il aurait dit la vérité. Les PNJ sont programmés pour aider tout le monde. Sans exceptions. Maintenant, il se souvient de nous, mais il croit que nous étions deux frères roux aux yeux marrons. Ainsi, nous sommes protégés.

- Mais c'est de la triche, non ?

- Oui, mais c'est comme ça que j'ai réussi à survivre. Si je ne connaissais pas pas ces codes, ça ferait longtemps que le maître m'aurait retrouvée, et tuée.

- Oh.

- Tiens, mets ta cape, et cache ton visage.

Lucas saisit le vêtement qu'elle lui tendait et l'enfila. Il recouvrait tout son corps et la capuche était assez large pour dissimuler sa tête. Alya mit également la sienne et ils sortirent de la boutique. Les deux alliés marchaient dans les rues, croisant des joueurs, cachés sous leurs capes noires.

Chapitre 6 : Deux nouveaux compagnons

Alya et Lucas entrèrent dans une auberge. Il n'y avait personne. Gardant leur capuche sur la tête par sécurité, ils s'installèrent à une table, au fond de la pièce. Le tavernier s'approcha d'eux.

- Bonsoir, que désirez vous ?

- Un repas et une chambre pour la nuit, répondit l'adolescente.

- Bien sur, que voulez vous manger ?

- Qu'est ce que vous avez de prêt ?

- Un pot au feu.

La jeune fille se tourna vers son acolyte.

- Ça te va ?

- Oui, c'est très bien, confirma-t-il.

Le propriétaire du bâtiment se dirigea dans la cuisine. Il revint quelques minutes plus tard avec deux assiettes.

- Qu'est ce que je vous sers à boire ?

- De l'eau, annoncèrent les deux protagonistes à l'unisson.

Le tavernier leur apporta deux gobelets remplis du liquide demandé. Alya et Lucas mangèrent en silence. Silence qui disparut lorsqu'un groupe de dix joueurs entra dans l'auberge. Ils choisirent trois tables et s'assirent autour. Le tenancier s'occupa de ses nouveaux clients, puis disparut dans la cuisine une fois qu'il eut prit les commandes. Les joueurs discutaient sans aucune discrétion, laissant les deux parias entendre leur conversation.

- Où est ce qu'il peut bien être ? demanda l'un d'entre eux.

- J'en ai aucune idée, répliqua un autre, c'est pas normal, il aurait du arriver et demander des explications et de l'aide à tous les joueurs. Il aurait du aller dans une ville sans se méfier, et on aurait pu le choper ! Mais il est introuvable !

- Ce n'est pas plus mal, précisa un troisième, j'aime bien Squeezie, moi.

- Tu ne veux donc pas la liberté !? s'énerva le premier à avoir pris la parole.

- Si... Mais on parle de tuer quelqu'un quand même...

- T'es trop fragile toi, commenta un quatrième joueur, dans ce monde, c'est tuer ou être tué. Rappelle t'en.

Celui qui avait osé dire ce qu'il pensait baissa la tête, honteux.

- Et si c'était Elle ? demanda un autre homme.

- Ce serait logique, confirma un nouveau joueur, elle est la seule à connaître le jeu aussi bien que le maître, et à savoir comment sortir. Elle l'a sûrement trouvé avant nous.

- Si elle connaît la sortie, pourquoi ne pas lui demander de nous libérer ? interrogea un jeune garçon d'une voix timide.

- Parce que le maître nous retrouverait et nous tuerait, répondit le deuxième à avoir parler, c'est trop risqué. En plus, elle a une belle prime sur sa tête. De quoi nous faire vivre avec aise pendant plusieurs années.

Lucas se sentait mal à l'aise, ces joueurs, trop nombreux à son goût, étaient à sa recherche, à leur recherche. Alya lui fit signe de se lever. Cachés sous leurs capes, ils se dirigèrent vers le tavernier et celui ci leur donna la clé d'une chambre. Les deux protagonistes prirent l'escalier et allèrent s'enfermer dans la pièce que le tenancier leur avait attribuée. Celle ci était modeste, composée de deux lits et d'une commode.

- Comment ça le maître peut nous retrouver ? demanda le youtuber, inquiet.

- Il contrôle le jeu, il surveille tous les joueurs, il peut tout faire.

- Donc il peut nous trouver à tout moment !

- Non, sinon ça ferait longtemps que je serais morte. Je sais comment brouiller mes pistes, et les tiennes aussi.

Le vidéaste soupira de soulagement et s'affala sur un lit. Les deux alliés se couchèrent et Lucas s'endormit rapidement. Alya fixait le plafond en songeant à son passé. Elle finit tout de même, au bout de plusieurs heures, par tomber dans le sommeil. Quand ils se levèrent à l'aube, ils descendirent au rez-de-chaussée, toujours cachés sous leurs capes, afin de manger un peu avant de partir. Une fois rassasiés, le tenancier vint les voir.

- Combien je vous dois ? le devança Alya.

- Deux pièces d'or.

L'adolescente paya l'homme et les deux alliés sortirent de l'auberge après l'avoir remercié. Le ciel était gris, la lumière filtrait à peine derrière les nuages, rendant le monde sombre. La pluie commença à tomber. Bientôt, ce fut un tel déluge que les rues furent désertes. Seules deux silhouettes marchaient, cachées sous des capes noires. Ils entrèrent dans une étable proche de la sortie du village. Une femme, propriétaire du bâtiment, vint à leur rencontre.

- Bonjour, je peux vous aider ? les accosta-t-elle avec politesse.

- Oui, nous voudrions acheter deux chevaux s'il vous plaît, indiqua Alya.

- Quels caractéristiques ?

- Résistants, et prêts pour des mauvaises conditions météorologiques. C'est pour un long voyage.

- J'ai ce qu'il vous faut, suivez moi, je vous prie.

La femme les conduisit devant une stalle. Deux chevaux se reposaient à l’intérieur. L'un, noir de la tête aux pattes. L'autre, entièrement brun.

- Ils sont jeunes et plein d'énergie, précisa leur propriétaire, le noir se nomme Kynaé, et le brun, c'est Saïto.

Lucas s'approcha et tendit la main. L'animal au pelage le plus clair avança le museau et se frotta contre la paume du youtuber.

- Et bien, il vous a adopté on dirait, annonça la femme avec un sourire.

- Combien pour les deux ? demanda la jeune paria.

- Vingt pièces d'or avec l'équipement.

La joueuse lui donna l'argent et l'ancienne propriétaire des chevaux alla chercher ce qu'il fallait pour harnacher ceux ci. Pendant ce temps, le jeune homme caressait Saïto, ce que le cheval brun appréciait énormément. Alya s'approcha de Kynaé et posa sa main sur l'encolure de l'animal. Passant sa paume avec douceur sur son pelage noir.

Une fois les cheveux prêts, la femme PNJ les guida jusqu'à la sortie de l'étable, suivie des deux joueurs. Elle tendit la bride du cheval brun à Lucas et celle de l'animal noir à Alya. Puis elle leur souhaita une bonne route et repartit dans le bâtiment. Les deux alliés marchèrent sous la pluie aux cotés de leurs montures. Quand ils furent sortis de la ville, ils montèrent sur le dos des chevaux et s'éloignèrent au galop.

Chapitre 7 : Chevauchée dangereuse

Deux cavaliers, dissimulés sous des longues capes noires, galopaient sur le sentier, la pluie tombant sur le sol avec un fracas assourdissant, en rythme avec le bruit des sabots. L'eau s'écoulait le long du chemin, rendant le sol glissant. Cela faisait une journée que les deux joueurs avançaient, sans s'arrêter. Les chevaux haletaient mais gardaient la cadence régulière que leur avaient demandée leurs maîtres. La nuit tombante retirait doucement le peu de lumière qu'il y avait. Arrêtant leur montures, Alya et Lucas posèrent pieds à terre et quittèrent le sentier pour s'installer près des quelques arbres qui bordaient celui ci. Les deux parias attachèrent leurs nouveaux compagnons à l'un des robustes végétaux, puis Alya prépara un feu de camp à l'abri du feuillage. Ils s'assirent près de la source de chaleur.

- Alya ? commença le youtuber, un peu hésitant.

- Oui ?

- Tu trouves pas ça chiant ? De tout faire ? Sans que je t'aide ? J'ai l'impression d'être un gamin assisté...

- Non ça me dérange pas, et ne t'inquiètes pas, tu vas t'habituer aux commandes du jeu. Sois patient, tu viens d'arriver ici. C'est normal que tu sois perdu.

- D'accord, merci d'être là. Sans toi, je serais déjà mort.

- Non, tu serais resté bloqué à la salle de démarrage, répliqua l'adolescente avec un sourire amusé.

- J'avoue, confirma le vidéaste avec une tête dépité.

La jeune joueuse éclata de rire.

- Quoi ? demanda le jeune homme, surpris.

- C'est ta tête, on aurait dit le Geek de SLG.

Lucas sourit, trouvant la comparaison amusante. Les deux alliés discutèrent pendant quelques heures puis Lucas s'endormit contre un arbre tandis qu'Alya montait la garde. Couchée dans l'herbe mouillée, grossièrement protégée de sa cape, elle écoutait le bruit régulier de la pluie. Petit à petit, celle ci s'arrêta et le ciel se dégagea pour laisser place à un ciel d'un noir magnifique comblé d'étoiles qui brillaient de mille feux.

Lucas se réveilla dès l'aube, les rayons du soleil illuminant le paysage. Les deux joueurs reprirent la route sur leurs chevaux, ceux ci s'étant bien reposés. Ils galopèrent toute la matinée et firent une pause près d'un ruisseau quand le soleil fut au milieu du ciel pour boire et manger. Ils continuèrent leur chevauchée, filant sur les routes, le vent soufflant dans leur dos. Ils durent s'arrêter brusquement lorsqu'un groupe de trois joueurs se mit en travers du chemin.

- Halte ! cria l'un d'entre eux.

Il était très grand, musclé, les cheveux courts, bruns, et les yeux marrons. Les deux autres étaient également imposants, mais châtains et aux iris verts pour l'un et bleus pour l'autre.

- Que voulez vous ? demanda patiemment Alya, tandis que Lucas rabaissait encore plus sa capuche sur sa tête.

- Vos chevaux et vos items, reprit le brun, si vous nous les donnez sans faire d'histoires, vous aurez la vie sauve.

- Allez vous faire foutre, répliqua calment la jeune fille.

- Très bien, vous l'aurez voulu, cracha le joueur.

Les trois acolytes sortirent leurs haches et leurs poignards. Alya descendit de cheval à la vitesse de l'éclair, imitée par le youtuber, et sortit ses flingues qu'elle chargea rapidement avant de tirer. L'une des deux balles atteignit sa cible entre les deux yeux, et l'homme aux cheveux châtains et aux yeux verts s'écroula à terre, sans vie. Mais le joueur brun esquiva l'autre balle et fonça sur l'adolescente. Ils partirent dans un ballet de coups endiablés, esquivant attaques sur attaques, frappant dès qu'ils trouvaient une ouverture chez l'adversaire. Lucas sortit son arme et tira sur l'homme aux iris bleus, qui courait vers lui, la hache à la main. La balle toucha son ennemi à l'épaule et ce dernier hurla de douleur. Se concentrant pour mieux viser, le youtuber tira une seconde fois et cette fois, ce fut en plein cœur.

Le joueur brun donna un coup de pied vers le visage de la paria, qui l'esquiva agilement. Seulement, ce geste fit tomber sa capuche et son ennemi put voir son visage. Et le reconnaître.

- Toi !

Chapitre 8 : Zaylath

Les joueurs se défiaient des yeux. Immobiles, au milieu du chemin, les regards électriques se croisant avec tension. D'un coté, Alya, ses iris verts émeraude toisant son ennemi avec sévérité, Lucas se tenant près d'elle, observant la scène avec un courage mêlé à l'inquiétude. De l'autre, l'homme aux yeux sombres, les fixant avec haine.

- Les rumeurs sont donc vraies, cracha-t-il avec mépris, tu vas aider ce minable youtuber à sortir.

Lucas se sentit mal à l'aise et se rapprocha de l'adolescente, ne sachant comment réagir.

- Tu peux enlever ta capuche, oh grand Squeezie, susurra leur adversaire avec ironie, je t'ai reconnu.

- Je ne peux pas te laisser en vie maintenant que tu nous as vus, affirma alors la jeune fille d'une voix froide.

- C'est moi qui vais vous tuer, répliqua l'homme aux iris sombres, et je vais y prendre plaisir.

Secoué par cette dernière phrase, Lucas, qui se sentait mal depuis qu'il avait compris qu'il avait tué quelqu'un, pas juste dans le jeu, mais aussi dans la vie réelle, se mit à trembler. Puis il explosa, le regard doux et sympathique habituel remplacé par des yeux glacés pleins de colère.

- Pourquoi tu fais ça ?! hurla-t-il, tremblant de plus en plus, qu'est ce que ça peut te faire que j'arrive à sortir !? Pourquoi tant de haine dans ton attitude dès que tu me fixes !? Qu'est ce que je t'ai fait bordel !? Est ce que tu te rends compte que quand on tue ici, on tue dans l'autre monde !? PUTAIN, ON TUE DES GENS !!! Comment ça peut te réjouir !?

Regardant d'abord le vidéaste avec incrédulité, le joueur finit par éclater de rire. Puis il reprit son sérieux et pencha légèrement la tête.

- Parce que, expliqua-t-il avec mépris, oh célèbre youtuber, contrairement à ce que tu penses, tout le monde ne t'adore pas. Cela fait longtemps que je te hais, quand j'ai eu ce message qui annonçait qu'on devait te tuer, j'ai jubilé. Te tuer sur un jeu vidéo aurait été une vengeance amusante, mais insuffisante, alors que te voir me supplier de t'épargner, te laisser espérer pour au final te faire souffrir avant de t'exterminer, ça, ce serait juste parfait. La dernière chose que je veux, c'est bien que tu sortes pour recommencer tes vidéos débiles ! Et tu me demandes pourquoi cette haine ? Parce que tu as détruis ma vie. Ma passion, c'était de faire des vidéos. J'avais beaucoup d'abonnés, six cents, j'allais devenir un youtuber formidable ! Et pour un seul commentaire sur ta chaîne ! Juste une fois où je t'ai trollé ! Tous tes abonnés, ces puériles fangirls prépubères et ces crétins de fanboys ! Ils ont détruit mon image, pourri ma chaîne ! J'ai tout perdu ! Mes abonnés, ma popularité, et ma réputation ! Tout ça par ta faute !

Il y eut un nouvel éclat de rire. Mais il ne venait pas de l'ennemi. C'était Alya. Les deux hommes la regardèrent sans comprendre. Puis l'adolescente cessa subitement de rigoler. Son attitude devint menaçante.

- Tu es pitoyable, annonça-t-elle en s'avançant doucement vers son adversaire, tu juges une personne sur le comportements d'autres gens. Tu rejettes la faute sur quelqu'un car tu n'es même pas capable d'assumer tes actes. Personne ne t'a demandé d'aller faire le gamin sur une vidéo. Les fans ont réagi, ils ont détruit, non pas ta réputation, qui n'a jamais existé mais ta fierté. Parce que tu avais des rêves de gloire, tu espérais devenir connu, c'est pour ça que lorsque tu as merdé, tu n'as pas assumé ton propre échec et que tu as cherché un coupable. C'est tombé sur Lucas, étant un vidéaste célèbre. Tu fais partie des pires être humains, les lâches, tu es si abjecte que t'en ferais presque pitié.

Tandis qu'elle sortait ces mots, avec une franchise et une méchanceté difficile à entendre, le joueur palissait à vue d’œil, refusant d'admettre qu'il était responsable. La jeune fille arriva en face de lui, il ne sembla pas la remarquer, ses pensées étant détruites par cette vérité si brutale. Tout ce qu'il croyait, tout ce qu'il voulait. Tout ça réduit à néant en quelques phrases.

Profitant du manque de réaction de son ennemi, la jeune paria souleva son flingue et le posa devant le visage de sa cible. Le canon juste devant le front. Un éclat de peur traversa les prunelles sombres du joueur. Il ouvrit la bouche pour crier. Elle appuya sur la détente de l'arme avant qu'un son ne puisse sortir de sa bouche. Le corps sans vie tomba sur le sol. Alya rangea son arme et se tourna vers le jeune youtuber. Les yeux écarquillés d'horreur, il tremblait encore, et son visage était si pâle qu'il aurait pu être malade. Il lâcha son arme et s'écroula à terre. La joueuse s'approcha de lui et s'accroupit à ses cotés, entourant de ses bras les épaules du gamer.

- J'ai tué quelqu'un...

- Je sais.

Les larmes coulèrent sur les joues de Lucas.

- Je l'ai tué alors qu'il avait toute la vie devant lui...

- Mais il aurait pris la tienne si tu l'avais épargné.

- Oui... Mais ça ne change rien à mon acte.

Le jeune homme éclata en sanglots. L'enserrant de ses bras, en silence, Alya était témoin de la souffrance de son acolyte. Il fallut quinze minutes au vidéaste pour se remettre de ses émotions. Ils se levèrent et remirent leurs capuches. Leurs chevaux les attendaient, bien dressés. Les deux alliés reprirent leur route en silence. Ils chevauchèrent pendant deux jours avant que Lucas ne surmonte son traumatisme. Il retrouva petit à petit le sourire puis le sens de l'humour.

Après une semaine à parcourir la mappe, traversant les villages discrètement afin d'acheter de la nourriture, ils arrivèrent devant les portes de la capitale. Le youtuber était impressionné, la ville était immense, et surtout, magnifique. Les bâtiments avaient une architecture légère mais développée. C'était d'une beauté à couper le souffle. Et au loin, on apercevait une grande bâtisse, semblable à une tour de cristal, qui surplombait la ville.

- Bienvenue à Zaylath, annonça Alya.

Chapitre 9 : La Capitale de Multigame

Les deux parias marchaient dans les rues, Kynaé et Saïto à leurs cotés. Les joueurs étaient nombreux ici, et cela mis le youtuber mal à l'aise, étant donné la prime qu'il y avait sur sa tête et sa récente approche avec le meurtre. Ils mirent la journée à traverser la ville à pieds et s'arrêtèrent dans une auberge au crépuscule. Par chance, il s'agissait d'un bâtiment luxueux avec une écurie où les deux protagonistes purent laisser leurs montures. Une fois à l'abri des regards dans la chambre qu'ils avaient louée, Alya et Lucas retirèrent leurs capes.

- Demain, affirma la jeune fille, on ira à Timmarajunny et on commencera les niveaux. Tu te sens d'attaque ?

- Ouais. Mais j'avoue avoir perdu la notion du temps il me reste combien de semaines avant que le monde réel ne redémarre ?

- Deux.

- Faut qu'on se dépêche.

- Oui. On va y arriver, t'inquiètes pas.

Le jeune youtuber passa une nuit mouvementée. Il ne cessait de songer à ce qui arriverait le lendemain, ou bien à ce qui se passerait s'il échouait. De nombreuses fois, il se réveilla en sursauts suite à un cauchemar un peu trop réaliste. Ses rêves lui montrèrent mille et une manières de perdre. Mourir, rater un niveau, ne pas être à la hauteur, être tué par des joueurs... Tant de possibilités. Mais ce qui traumatisait le plus le vidéaste du Web, c'était qu'Alya meurt par sa faute. Il ne supporterait pas ça. La jeune fille l'avait aidé, protégé, renseigné, et avait même défié le maître du jeu pour lui. Et cela sans aucune raison valable. Surtout que Lucas était certain que si elle l'avait tué, elle aurait pu obtenir grâce auprès du créateur de Multigame. Et il était certain que l'adolescente le savait aussi. Mais elle avait décidé de l'aider. Les deux joueurs se levèrent à l'aurore pour profiter de la journée, ils remirent leurs capes avant de descendre au rez de chaussée dans la partie restaurant. Ils s'installèrent à une table et commandèrent un repas.

- Lucas, il faudrait que nous vendions les chevaux.

- Pourquoi ? demanda le jeune homme qui aimait beaucoup sa monture.

- Parce qu'on ne va plus voyager et que si tu sors du jeu, ton cheval va pas rester tout seul.

- D'accord, et le tien ?

- Je préfère marcher, là c'était exceptionnel car on devait arriver ici le plus vite possible.

- Ok. Mais je veux d'abord lui dire au revoir.

- Bien sur, acquiesça Alya avec un sourire.

Les parias alliés finirent leur repas avant de se diriger vers l'écurie. Le patron de l'auberge les mena à leurs montures. Lucas alla caresser Saïto.

- Monsieur, seriez vous d'accord pour racheter ces chevaux ? Ils sont jeunes, pleins d'énergie et très bien dressés, proposa Alya.

- Ce serait une offre très intéressante, mais quel prix demandez vous ?

- La chambre de votre auberge gratuite.

- Cela dépend du temps que vous occuperez la chambre.

- Deux semaines. Ça peut être moins, si c'est plus, nous payerons la différence.

- Et si c'est moins ?

- Si c'est moins, c'est que nous serons repartis. Dans ce cas, estimez que c'est cadeau.

- Marché conclu.

La jeune joueuse entra dans la stalle, rejoignant Lucas qui caressait Saïto doucement en lui parlant.

- Je te dis adieu, on se reverra plus, mais j'ai beaucoup aimé galoper avec toi.

L'adolescente posa sa main sur l’encolure du cheval noir et lui murmura à l'oreille.

- Adieu Kynaé.

Puis elle regarda le youtuber qui hocha la tête. Ils sortirent de l'écurie et gravirent les rues qui menaient à la haute tour de cristal. Une fois arrivés devant celle ci, les deux joueurs parias entrèrent dans le magnifique bâtiment. Alya et Lucas montèrent le long escalier de verre qui les mena près d'une grande porte lumineuse.

- On fait quoi maintenant ? demanda le youtuber.

- On y va, répondit la jeune fille, et tiens, des munitions.

Il saisit des cartouches qu'elle lui tendait et les rangea dans son inventaire. Il prit une grande inspiration.

- Je suis prêt.

Les deux parias ouvrirent la grande porte et se placèrent au centre de la pièce. Une voix artificielle les accueillit.

- Bienvenue à Timmarajunny. Veuillez vous détendre pendant que je scanne vos avatars.

Il se passa quelques minutes avant que la voix reprenne.

- Joueur Squeezie, vous n'avez jamais commencé la tour, vous serez donc envoyé au niveau 1. Joueuse Alya, vous avez fini la tour, souhaitez vous continuer votre sauvegarde ou formez vous une équipe avec le second joueur ?

- Une équipe.

- Bien, vous allez être envoyés tous les deux au niveau 1. Bonne chance.

Lucas et son alliée disparurent de la salle pour arriver sur une grande plateforme blanche semblable à une feuille à carreaux. Devant eux, une multitude de disques de toutes les couleurs. Le youtuber écarquilla les yeux.

- On est dans Agario...

Chapitre 10 : Agario, ou le jeu dans lequel la couleur est dangereuse

Alya observa la situation en se rappelant les règles de ce niveau. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas allée à Timmarajunny et n'avait été envoyée dans Agario qu'une seule fois. Le gamer regardait partout autour de lui, se demandant s'il était dans un rêve. La voix de son alliée le ramena dans leur réalité.

- Lucas, il va falloir éviter les disques comme dans le vrai jeu, si l'un d'entre eux parvient à te passer dessus, tu perds, et tu meurs. Et ne touche pas non plus aux points de couleur. Ils ne te font pas grandir, mais ils te ralentiront.

- Ce sont donc des pièges ?

- Oui, mais ils servent également aux disques, qui eux, grossissent en les prenant. Il faut atteindre l'autre côté de la feuille. T'es prêt ?

- Oui.

Les deux joueurs entamèrent la traversée en courant. Rapidement, le youtuber se rendit compte que c'était moins facile que ça en avait l'air.

Ils devaient observer les mouvements des disques tout en évitant chaque point de couleur. Sans oublier le fait qu'il fallait courir le plus vite possible sans ralentir. Lucas s’essouffla rapidement, peu habitué à courir, un disque rouge fonça sur lui et le jeune homme l'évita de peu.

- S'ils voient que tu faiblis, ils vont en profiter, le prévint Alya.

- Mais je commence à fatiguer.

- Attention !

L'adolescente poussa son allié au moment où un cercle vert allait l'attraper. Le vidéaste perdit l'équilibre mais réussit à rester debout. Les deux joueurs reprirent leur avancée, poursuivis par tous les disques du jeu.

- Merci, articula Squeezie entre deux respirations.

- C'est pas vraiment le moment, mais de rien.

- Et c'est que le niveau un ?!

- Si c'était facile, tu crois qu'on serait tous bloqués dans ce jeu ?

Le gamer ouvrait la bouche pour répondre quand une énorme masse violette leur bloqua la route, avançant lentement vers eux. Alya saisit le bras de Lucas et le tira en arrière.

- On va devoir le contourner !

- Par où ?

- Par la droite !

Tandis que les deux protagonistes couraient sur la surface de la feuille, longeant avec une marge d'écart le gigantesque cercle, celui ci se rapprochait d'eux au fur et à mesure. Le youtuber, qui fixait la chose devenue leur ennemie, osa jeter un coup d’œil de l'autre côté.

- Alya, il y en a un autre là ! On va être encerclés !

- Putain ! Il faut les dépasser avant d'être coincés des deux côtés !

Les deux disques n'étaient qu'à quelques mètres l'un de l'autre et frôlaient presque les deux parias. C'est avec l'adrénaline présente dans leurs corps qu'ils parvinrent à accélérer et dépasser les deux cercles. Continuant leur course, ils durent éviter les nombreux points colorés qui risquaient de les ralentir.

Le gamer commençait à paniquer. Tout ici voulait sa mort, chaque forme était son ennemie, même son corps l'abandonnait. Il était épuisé et bientôt, il savait qu'il n'aurait plus la force de courir. Et ils étaient à peine à la moitié du terrain. Lucas se sentait sombrer dans le désespoir, il était là, prêt à abandonner, alors qu'il était au premier niveau. Comment parvenir à gagner le jeu alors qu'au stade le plus facile, il échouait ? La colère, la tristesse, la honte et le mépris montaient en lui, contre lui. Puis il observa son alliée et se calma aussitôt. Elle était plus jeune que lui et avait pourtant une maturité exceptionnelle. Gardant un sang-froid hors du commun, le regard déterminé, se tenant fièrement, la tête levée, à peine essoufflée, c'était comme si, par cette simple posture, elle affirmait au jeu qu'elle réussirait. Le jeune vidéaste fut à cet instant sûr qu'il gagnerait. Parce qu'il savait qu'elle avait déjà battu le jeu. Parce qu'il savait qu'elle ne le laisserait pas abandonner. L'espoir envahit à nouveau son cœur et il se sentit serein. Son essoufflement diminua lentement et il put ressentir qu'une nouvelle énergie s'écoulait dans ses muscles.

Les deux joueurs évitèrent à maintes reprises des disques plus ou moins gros. Ils faillirent se faire happer de nombreuses fois, mais parvinrent toujours à s'en sortir de justesse. Le regard du youtuber s'illumina, la fin de la feuille se trouvait à quelques mètres d'eux. Fixant son regard sur la croix inscrite au sol qui indiquait la sortie, il cessa de porter attention à ce qu'il l'entourait. Plus rien ne comptait à part sortir. Seulement, absorbé par cet unique but, il ne réalisa pas qu'un cercle bleu fonçait droit sur lui. Lucas entendit trop tard le cri d'Alya. Il vit la forme couleur saphir se fondre sur lui. Ses yeux s'écarquillèrent tandis qu'il se sentait projeté sur le sol avec brutalité.

Chapitre 11 : Pire cauchemar

Lucas avait fermé les yeux lors de l'impact. Quand il osa regarder où il était, il ne vit devant lui qu'une croix, inscrite sur le sol. Il écarquilla les yeux de stupeur. Une... Croix ?

Alya avait le cerveau en ébullition. Tout s'était passé si vite. Ils approchaient de la sortie du niveau quand un disque avait foncé sur Lucas. A la surprise de l'adolescente, le gamer n'avait pas cherché à l'éviter. Elle avait crié pour attirer son attention mais le jeune homme avait réagi trop tard. Il n'avait pas eu le temps d'esquiver la masse bleue. Dans un élan d'adrénaline, tandis que le youtuber fermait les yeux, refusant de voir sa mort en face, Alya avait bondi sur lui, le plaquant brutalement au sol. Le cercle de couleur océan avait raté sa cible et ne put revenir à la charge, puisque dans leur chute, les deux joueurs étaient tombés sur la croix. Celle qui indiquait la sortie, et surtout, la victoire. Le vidéaste tourna la tête et vit son amie, qui se remit debout avant de lui tendre la main. Main qu'il saisit sans aucune hésitation. La jeune fille le tira et lâcha sa main une fois qu'il fut sur pieds.

Les deux parias s'évaporèrent d'Agario et apparurent dans la salle de Timmarajunny.

- Merci, murmura Lucas avec reconnaissance.

- De rien, répondit l'adolescente en souriant. Prêt pour la suite ?

- Oui, affirma-t-il en prenant une grande inspiration.

- Souhaitez vous continuer, joueur Squeezie et joueuse Alya ? demanda l'intelligence artificielle de la tour.

- Oui, déclarèrent-ils à l'unisson.

- Vous allez être envoyés au niveau 2. Bonne chance.

Ils disparurent une nouvelle fois. En arrivant sur la mappe, la première chose que le gamer remarqua, c'était la transformation de leurs vêtements. Au lieu de porter leurs tenues respectives, les parias étaient maintenant tous deux vêtus de pantalons et t-shirts blancs, d'une courte veste marron, de longues bottes montant jusqu'au dessus des genoux, également de la couleur du bois et de multiples ceintures attachés le long de leurs corps, liées à des grandes boîtes métalliques, fixées sur leurs côtés, composées de câbles et de lames ainsi que de bouteilles de gaz. Lucas blêmit en comprenant où il était. « Non, non... Pitié pas ça... » songea-t-il avec horreur. Il se tourna vers son alliée, qui, à son habitude, était d'un calme incroyable.

- Alya, on.. on est dans l'attaque des titans...

- Oui, j'ai vu...

- Comment on va faire ? On ne sait pas utiliser l'équipement tridimensionnel. Et j'imagine qu'on a pas le temps d'apprendre.

- Effectivement, mais on est dans un jeu vidéo. Donc tu dois avoir une barre d'outil à ta droite. Dedans, tu as une option aide, elle devrait te donner des conseils pour comprendre à peu près le fonctionnement de l'équipement. Et après, j'espère que tu as un bon équilibre.

Le youtuber fit ce qu'elle dit et obtient rapidement les informations nécessaires pour utiliser la tridimensionnalité. L'adolescente fit de même, n'ayant pas eu affaire à ce niveau depuis longtemps. Une fois leurs barres d'outils fermées, les deux joueurs observèrent les alentours. Ils étaient dans une ville, à l'intérieur du mur Rose vu le drapeau qui ornait la grande bâtisse de pierre dissimulant le reste du monde. Il n'y avait pour l'instant aucun titan, des habitants PNJ vivaient paisiblement, sans se douter du danger qu'ils encouraient. Lucas et son alliée reçurent alors une notification. Celle ci s'intitulait « but » et contenait une seule phrase qui glaça le sang du jeune homme : « survivez à l'attaque ». Puis un bruit d'explosion retentit dans la cité. Derrière le haut mur, une silhouette rougeoyante de soixante mètres les toisait de son regard brûlant.

- Lucas, suis moi ! lança la jeune fille en s'élançant dans les airs à l'aide de son équipement.

Le vidéaste fit de même, voltigeant en hauteur avec une aise qui le déconcerta lui même. C'était pourtant la première fois qu'il essayait ce système, le principe étant différent des sports extrêmes en hauteur du monde réel, au niveau de l'équilibre et du fonctionnement, et bizarrement, il se sentait bien, même s'il tanguait un peu entre deux changements de direction. Les deux protagonistes s'arrêtèrent sur le toit d'une tour qui donnait un excellent point de vue sur l'ensemble de la ville par sa hauteur. Ils purent voir que le titan colossal avait détruit la porte du mur, et déjà, un grand nombre de ses semblables s'engouffraient à l'intérieur de la cité, tandis que le géant disparaissait dans une explosion de fumée.

Lucas baissa les yeux, alerté par un cri aigu. Sur le sol, à quelques dizaines de mètres, un titan tendait la main vers une fillette d'une demi-douzaine d'années, qui, en pleurs, était figée de terreur. Le jeune homme s'apprêtait à sauter afin de lui porter secours quand une main sur son épaule le retint. Il se retourna et vit le regard plein de gravité de son acolyte.

- C'est une PNJ Lucas, pas une joueuse, pas une petite fille. Ne te met pas en danger inutilement. Il n'y a que deux personnes réellement vivantes ici. Toi et moi. Ne risque pas ta vie. Notre seule mission est de survivre.

Il hocha la tête et jeta à nouveau son regard vers la fillette, tressaillant quand il la vit se faire déchiqueter avec violence. Un homme habillé comme les deux joueurs les rejoignit sur le toit. Selon sa veste, il appartenait au bataillon d'exploration, et sa posture indiquait clairement qu'il s'agissait d'un soldat haut gradé. Alya le remarqua aussitôt et se tint subitement droite, plaçant son poing droit fermé sur son cœur et son bras gauche croisé dans son dos, la tête haute. Le youtuber l'imita, bien que ne comprenant pas la raison du salut.

- Soldats, allez rejoindre l'arrière garde, les civils doivent être évacués au plus vite, et beaucoup de titans avancent vers eux, il faut un maximum de combattants là bas, autant pour défendre que pour organiser la fuite de la population avec discipline.

- Sauf votre respect, nous avons été assignés à la défense de l'avant garde, mentit la jeune fille.

- Obéissez soldats, c'est un ordre !

Sans attendre de réponse, persuadé de son autorité, le supérieur se lança dans les airs et partit en direction de l'arrière garde. Lucas regarda son amie sans comprendre.

- Je croyais qu'on avait pas à s'occuper des autres ? Qu'on devait juste survivre ?

- Oui. Mais les PNJ sont là pour nous induire en erreur. Ils vont essayer d'entrer en interaction avec nous pour nous piéger.

- Ah d'accord... On fait quoi du coup ?

- On désobéit et on reste à l'avant garde.

- Et si on se fait choper ? On aura comme ennemi le bataillon d'exploration en plus des titans ?

- On a plus qu'à éviter de se faire choper.

Un grand titan blond choisit cet instant pour s'arrêter juste en face d'eux, les regardant fixement, de façon assez malsaine. Puis il leva le bras et le tendit pour frapper les deux joueurs qui s'envolèrent subitement, évitant l'attaque au dernier moment. Alya lança son câble sur l'épaule du géant et la corde métallique s'y accrocha solidement. Elle appuya sur la détente et le câble la rétracta jusqu'à ce que l'adolescente soit au niveau des omoplates de son ennemi. Posant son pied droit sur le dos de ce dernier, elle se propulsa, ses deux sabres à l'horizontal devant elle et tourbillonna grâce à l'élan pris, tranchant la nuque du titan avec précision. Puis elle rejoignit Lucas, qui l'attendait sur le toit d'une habitation pendant que le grand humanoïde s'écroulait. Le vidéaste la regarda, les yeux écarquillés.

- Comment t'as fait ça ?

- L'instinct. Il est ton meilleur ami dans ce niveau. N'hésite jamais et fonce.

Le jeune homme acquiesça et les deux parias repartirent dans les airs. Pendant quelques minutes, ils traversèrent les ruelles sans croiser d'ennemis, mais ce fut bref. Un titan d'une quinzaine de mètres les repéra et fonça droit sur eux. Lucas observa rapidement la situation. Son alliée était pile dans la trajectoire du géant et n'allait pas pouvoir changer de direction car la rue n'était pas propice à l'utilisation de la tridimensionnalité. Et vue la vitesse à laquelle le grand être humanoïde avançait, elle n'aurait pas le temps de l'attaquer, et peut être même de se défendre. Le vidéaste accéléra alors, dépassant son amie qui cherchait déjà le meilleur moyen de se protéger, croisa ses deux sabres devant lui et se propulsa en poussant sur le mur d'une maison, droit sur le titan qui mit sa main devant lui pour attraper le jeune homme. Mais celui ci atterrit sur l'avant pas du géant et courut jusqu'à son épaule où il se jeta dans le vide, tranchant la nuque du titan avant de lancer ses câbles pour repartir dans les airs. La jeune fille le rejoignit rapidement.

- Merci, dit-elle en souriant, tu as géré.

- J'ai fait comme tu me l'as dit, j'ai foncé.

- Ouais, mais ça reste un coup très bien porté.

Le jeune homme sourit. Ils passèrent plusieurs heures à se battre, les titans étaient de plus en plus nombreux et les deux alliés faillirent à plusieurs reprises se faire remarquer par des soldats. Ils devaient être vigilants à tous les niveaux, ce qui était très compliqué.

Alya manqua d'attention pendant quelques secondes qui lui furent fatales. Un titan se jeta sur elle et elle le vit trop tard. Ouvrant la bouche au plus grand, il avala la jeune fille en plein vol, sous les yeux horrifiés de Lucas.

- ALYA !

Chapitre 12 : Bienvenue dans l'arène mortelle

Alya avait cru que son cœur allait s'arrêter quand elle avait été avalée par le titan. Glissant dans la gorge du géant, elle n'avait plus aucune notion du temps et de l'espace, seule face à l'horreur. Elle tomba dans un liquide rouge et brûlant, empli de cadavres de PNJ. La jeune fille se mit debout, le liquide lui arrivait jusqu'à la taille. Fermant les yeux et respirant doucement pour reprendre son calme, elle finit par apaiser les battements de son cœur et elle ouvrit les yeux, observant et analysant la situation. Puis elle vérifia que son équipement tridimensionnel fonctionnait toujours, soupirant de soulagement quand elle en fut assurée.

Alya lança un câble dans l’œsophage du titan et s'élança en le rétractant, traversant ainsi la gorge qui la retenait prisonnière. Une fois au niveau du cou, elle s'accrocha à la paroi intérieure, plaça ses sabres devant elle et se propulsa de toutes ses forces de l'autre coté de la cavité, où se situait la nuque du géant. Tranchant ce point faible, les nerfs, les os et la peau se déchirèrent et la jeune protagoniste sortit, chutant quelques secondes avant de lancer ses câbles pour remonter vers les toits. L'élan qu'elle avait pris la propulsa un peu trop rapidement et elle s'écroula sur le toit d'une maison. Lucas se précipita à ses côtés et la prit dans ses bras, il avait les larmes aux yeux.

- Alya tu vas bien?!

- Oui je crois, murmura la jeune fille, légèrement sous le choc de ce qu'elle avait vécu.

- J'ai eu si peur...

Elle sourit simplement. Les deux amis se levèrent et reçurent alors une notification.


 

« Mission réussi. Niveau 2 atteint. »


 

Le vidéaste regarda son alliée et ils disparurent de la mappe terrifiante pour réapparaître à Timmarajunny.

- Joueur Squeezie, joueuse Alya, souhaitez vous continuer ? questionna l’intelligence artificielle de la tour.

- Lucas ?

- On a encore le temps de terminer avant la reprise du temps dans le monde réel ? demanda le concerné.

- Oui, ne t'inquiètes pas, je te le dirais sinon.

- Ok, je veux bien qu'on arrête pour aujourd'hui.

- Enregistrement des données, reprit la voix informatique, tâche effectuée, vous pouvez quitter la salle.

Les deux joueurs sortirent de la tour et retournèrent à l'auberge, où ils reprirent des forces avec un repas et une nuit de sommeil. Le lendemain, ils retournèrent à Timmarajunny et l'IA les envoya au niveau 3. Les deux parias arrivèrent dans un milieu qu'ils ne reconnurent pas avant qu'ils ne reçoivent un message.


 

« Bienvenue dans Mortal Kombat, votre but : survivre aux combats. Première étape : vous vous battrez en un contre un, chacun votre tour, si l'un de vous meurt, l'autre continuera seul. La joueuse Alya commence. »


 

Ils se regardèrent et la jeune fille se plaça au centre du terrain, tandis que Lucas restait en retrait. L'adversaire apparut à quelques mètres en face de l'adolescente, il s'agissait de Raiden, le dieu du tonnerre. Alya se mit en garde, le regard froid, les muscles tendus, concentrée sur son ennemi. La cloche indiquant le début du combat sonna et le guerrier électrique fonça sur la joueuse, le poing tendu en avant. Celle ci esquiva agilement le coup en se décalant de côté, mais il était rapide et lança son pied vers elle. Elle se pencha en arrière pour éviter la frappe et s'éloigna légèrement en se réceptionnant sur les mains et exécutant un équilibre qui la ramena sur ses jambes. Il lança une multitude d'éclairs qui faillirent la toucher et voulut la frapper en chargeant son poing d'électricité, coup que l'adolescente évita souplement. Puis elle courut et tourna pour donner de l'élan au coup de pied qu'elle envoya droit dans la gorge de Raiden. Celui ci recula un peu, déstabilisé par la douleur et la paria profita de son temps d'inattention pour frapper le torse de son ennemi d'un poing puissant. Le dieu du tonnerre se plia en deux et la jeune fille monta son genou, qu'il prit en plein menton. Elle sortit de sa veste une dague et trancha sa gorge d'un mouvement précis et rapide. Le combattant s'écroula et disparut. Alya revint vers Lucas et lui souhaita bonne chance.

Le vidéaste s'avança alors sur la piste. Face à lui, un homme apparut. La peau bleutée, tatoué, le crâne chauve, le regard glacé, il n'était pas difficile pour le youtuber de deviner contre qui il allait se battre. Quan Chi l'invocateur, un personnage qu'il avait déjà incarné dans une vidéo. Lucas se mit en garde, le visage blême. Il n'aurait pas droit à l'erreur avec un tel adversaire. Celui ci observa le jeune vidéaste, et sourit avec mépris en voyant la stature ridicule du joueur. La cloche sonna et le guerrier de Mortal Kombat envoya un crâne énergétique vers son rival qui l'esquiva en se baissant. L'homme à la peau bleue sortit son sabre et fonça sur lui, la lame aiguisée placée à l'horizontal devant lui. Le vidéaste se décala, et le bout du sabre lui frôla le haut du cou, traçant sur sa peau une fine coupure, qui laissa paraître quelques gouttes de sang.

- Lucas ! intervint son alliée qui l'observait en retrait, tu es plus léger donc plus rapide, attaque en premier, un point sensible comme le cou ou les articulations !

Observant son adversaire, le jeune homme sauta pour être à sa hauteur et obtenir de l'élan avec cette propulsion et il balança sa main tendue à l'horizontal directement dans la trachée de l'invocateur. Celui ci grogna de douleur et recula légèrement. Mais il se reprit vite et frappa de son poing le visage de Lucas qui s'écrasa à terre. Sortant à nouveau sa lame, Quan Chi visa le cœur du joueur et abattit son arme. L'adrénaline poussa le vidéaste à éviter le coup, il roula sur le sol avant de se lever et de sortir de son inventaire son arme, qu'il avait délaissée depuis trop longtemps. Sans aucune hésitation, il tira sur son adversaire à plusieurs reprises. Les balles se logèrent dans l'armure du guerrier sans causer de réel dégât. Jouant le tout pour le tout, il fonça sur son ennemi et frappa avec la crosse de son arme, d'abord les côtes de l'invocateur, puis sa jugulaire. L'homme à la peau bleue étouffa un cri et parvint à lancer, bien que de façon maladroite à cause de la douleur, sa lame, qui entailla la joue du jeune homme. Ce dernier ignora sa blessure brûlante et plaça sur le cou de Quan Chi le canon de son flingue avant de tirer. Il fut éclaboussé de sang et de chair tandis que le corps sans vie de son ennemi chutait dans un bruit sourd. Lucas observa ses mains pleines de sang avec dégoût. Il se recula jusqu'à sortir de la zone de combat, et toute trace écarate ainsi que toute blessure disparurent de son corps. Il avait gagné son duel. Les deux amis reçurent alors une notification.


 

« Seconde étape : affrontez ensemble un adversaire. Pour gagner, vous devez vaincre votre ennemi en restant tous les deux en vie, si l'un de vous meurt, vous perdez et le survivant meurt également. »


 

Alya et Lucas se regardèrent avant d'avancer au centre de l'arène. La luminosité diminua soudainement tandis qu'une tempête artificielle s'abattait sur eux, pour les mettre en difficulté. Le terrain lui même se métamorphosa, laissant place à un espace naturel, avec de nombreux rochers pointus et quelques arbres morts, toujours dans une obscurité presque totale.

La pluie torrentielle, le vent bruyant, les éclairs qui éclairaient légèrement la nouvelle mappe, tout dans cet endroit donnait l'impression de sortir d'un film d'horreur. Devinant que l'ennemi pouvait surgir à n'importe quel endroit, n'importe quel moment, même en attaquant s'il le souhaitait, les joueurs parias se mirent dos à dos, surveillant tous les côtés, ignorant l'eau qui coulait en trombes sur eux et le tonnerre qui grondait. Son arme serrée entre ses mains glacées, le youtuber pouvait entendre les battements affolés de son cœur, tandis que contre lui, la dague tendue devant elle, Alya restait attentive à tous les bruits qui pourraient trahir une présence adverse. Un poignard vola droit sur elle et la jeune fille le contra à l'aide de sa propre lame. L'arme offensive s'écrasa dans le sol, à quelques centimètres des deux protagonistes et un homme masqué, vêtu d'une armure ornée de toutes sortes d'armes, prit place sur le terrain. Erron Black.

Chapitre 13 :Tempête fatale

Ils étaient immobiles au milieu de la plaine, à se fixer froidement, les yeux dans les yeux, laissant la tempête s'exprimer librement autour d'eux. Le regard d'Erron variait simplement de temps en temps entre les deux alliés. Lentement, il sortit deux dagues et se mit en garde tandis qu'Alya sortait un long poignard, plus adapté au combat qui allait suivre.

Après avoir longuement observé leur adversaire, Lucas troqua son flingue pour son couteau, qu'il n'avait encore jamais utilisé. Et l'attente parut durer une éternité. Jusqu'à ce que le guerrier décide de rompre le calme de la scène. Il se précipita sur les deux gamers, le tranchant de ses dagues mis en avant. Le jeune vidéaste s'écarta d'un bond en arrière et son amie préféra parer le coup avec son arme. S'ensuivit alors une danse mortelle entre elle et leur assaillant. Le son que produisaient les multiples chocs entre les lames donnait à l’atmosphère un rythme régulier, en accord avec les éclats de la pluie s'écrasant avec force au sol et ceux des rafales de vent. Le youtuber se lança à son tour dans le combat, épaulant Alya. Pendant un quart d'heure, les coups s'enchaînèrent, sans cesse. A travers le bruit assourdissant provoqué par la colère des éléments, les souffles fatigués des deux amis étaient parfaitement audibles tandis qu'Erron avait à peine l'air d'avoir combattu. C'était incroyable qu'il ait une telle endurance physique.

Prenant de l'élan, le guerrier bouscula Lucas avant de se jeter sur l'adolescente, la désarmant avant de la frapper de son poing puissant de nombreuses fois. Mettant toute son énergie dans sa jambe, il lança celle ci contre l'abdomen de la paria qui voltigea avant de s'écraser violemment contre un rocher. Elle s'écroula au sol tel une poupée désarticulée. Squeezie écarquilla les yeux, un mélange de peur et de colère dans le regard. Il fonça alors sur Black, déterminé à le battre pour protéger celle qui était devenue son amie au fil des semaines. Cependant sa volonté ne suffit pas, et bien qu'il donna le meilleur de lui même, assenant des coups plus violents les uns que les autres, son ennemi le repoussa sans réelles difficultés. Erron plaqua le jeune homme contre la paroi d'un rocher, l'immobilisant avant de reculer légèrement pour prendre de l'élan. Il lança son bras armé d'une de ses dagues en direction du coeur du vidéaste.

Pour la seconde fois, Lucas ferma les yeux en voyant arriver sa mort. Et pour la seconde fois, il les rouvrit après avoir remarqué une absence de douleur ou de changement. Le guerrier n'était plus en face de lui. Tout ce qu'il voyait était un dos, caché derrière une cascade de cheveux blonds dorés. Alya. Puis il vit la lame de la dague, qui dépassait du corps de la jeune fille ainsi que le sang qui tachait ses vêtements sombres.

- J'ai... promis... qu'il sortirait de ce jeu... commença-t-elle d'une voix décidée, bien qu'haletante, un filet de sang s'échappant du bord de ses lèvres, je tiendrais ma promesse...

- Alya...

Le youtuber avait prononcé ce simple nom dans un souffle empli d'émotions. L'adolescente sourit et tira un coup sec devant elle, retirant l'arme de son corps. Elle ouvrit son inventaire et en sortit une gigantesque épée complètement noire, dont la lame, de taille impressionnante, scintillait dans l'obscurité et dont la poignée sculptée de façon complexe, détaillée, était ornée de nombreuses têtes de morts et de symboles démoniaques. A côté de son arme, la joueuse paria avait l'air toute petite. Et pourtant, elle la tenait fermement dans sa main droite sans se soucier de son poids. Et pour la première fois depuis le début de leur combat, Erron Black prit la parole.

- Où as tu trouvé cette épée ? Elle est censée être protégée dans les limbes par les plus puissants démons !

- Je suis allée la chercher là bas, répondit Alya d'une voix froide.

Sans attendre qu'il dise autre chose, elle saisit l'épée à deux mains pour avoir une meilleure force de frappe, son regard devint braisé et sa posture se raffermit malgré sa blessure. Elle serra les dents, ignorant la douleur et fonça sur son ennemi.

Sous les yeux interloqués de Lucas, la jeune fille se battait avec toute l'énergie qu'il lui restait. Le guerrier était en grande difficulté, face à une adversaire compétente et surtout motivée par la colère, mais aussi disposant d'une arme contre laquelle il ne faisait pas le poids. Après cinq minutes de combat intensif durant lequel il se sentait faiblir, il baissa sa garde involontairement. La joueuse en profita et sauta, profitant de la vitesse que lui donna la chute pour asséner violemment son épée sur l'armure abdominale de son ennemi. Elle posa pied à terre tandis que la protection de Black se craquelait et explosait au sol, laissant entrevoir une plaie béante sur sa poitrine. Il baissa les yeux, vit l'étendue des dégâts et s'écroula dans un râle de douleur. Au milieu de la tempête, le sang coulant de son ventre, face au cadavre de celui qui avait été un adversaire redoutable, Alya tentait de reprendre son souffle. Elle se sentit tomber en arrière et atterrit dans les bras de Lucas, qui l'avait retenue dans sa chute.

- Tu te sens comment ?

L’inquiétude s'entendait dans la voix du gamer.

- J'ai maintenant la certitude qu'être une brochette n'est pas la vocation qui me fait rêver, murmura la combattante en souriant.

Il sourit également et prit sa main.

- Merci encore.

C'est à cet instant que l'IA de Timmarajunny les téléporta dans la salle de la Tour. Durant le transfert, ils furent soignés et leurs vêtements, réparés.

- Joueuse Alya, joueur Squeezie, souhaitez vous continuer ?

- Oui ! s’exclamèrent les deux amis en même temps.

Les joueurs parias disparurent une nouvelle fois et arrivèrent dans une salle totalement blanche. L'inscription « Choisissez » se forma devant eux avec les deux options « Une moto chacun » et « Une moto pour deux ».

- On fait quoi ? demanda Lucas à sa coéquipière.

- Une moto pour deux, ce sera plus pratique si c'est bien le jeu auquel je pense, répondit la jeune fille.

- Ok, tu penses à quel jeu ?

- Road Redemption.

- J'y pensais aussi, c'est un jeu que j'aime beaucoup.

L'adolescente hocha la tête en souriant et sélectionna la seconde proposition. Ils furent instantanément téléportés sur une route où une moto les attendait. Une nouvelle phrase apparut devant eux.


 

« Bienvenue dans Road Redemption, votre but : gagner la course »

Chapitre 14 :Une course explosive

Alya se tourna vers son allié.

- Lucas, je te propose de conduire pendant que je m'occuperai des attaques des autres participants.

- Ça marche.

- Bah non, on est en moto, donc ça roule.

Ils se regardèrent avant d'éclater de rire. Puis, reprenant leur sérieux, ils se préparèrent pour la course, Lucas s'installa sur la bécane tandis que la joueuse se plaçait derrière lui. Un compte à rebours démarra alors dans le ciel, et d'autres motards apparurent à leurs côtés, en ligne, tous armés. Le bras gauche autour de la taille du vidéaste pour ne pas risquer de tomber, le bras droit prêt à dégainer sa dague, la main solidement refermée sur le manche de son arme, l'adolescente était attentive au moindre mouvement de ses adversaires. Le départ fut donné par un coup de feu retentissant. Lucas démarra et se lança sur la route à pleine vitesse, tandis que tous les autres concurrents à leurs côtés faisaient de même. Rapidement, les participants de la course devinrent violents, ils sortirent de multiples armes et tentèrent de se faire tomber de leurs motos.

Le jeune vidéaste essayait de rester hors de portée de chacun de leurs ennemis, mais la proximité entre les bécanes était inévitable. Un motard passa à quelques centimètres d'eux et il tenta de frapper Lucas avec une barre de fer. Alya leva sa dague à la vitesse de l'éclair et para le coup avant d'enfoncer sa lame dans le moteur du véhicule adverse. Le vidéaste profita de cet instant pour accélérer et s'éloigner de la moto abîmée qui explosa quelques secondes après. Pendant quelques kilomètres, les joueurs parias durent se défendre contre les attaques des motards, plus agressifs les uns que les autres. Puis la route, qui, jusque là, était une simple autoroute aux virages parfois complexes, se transforma peu à peu en paysage urbain, d'abord par la présence de quelques maisons, puis celle des trottoirs et enfin par l'apparition d'autres infrastructures comme des voitures, parkings ou immeubles.

La route devient progressivement plus rude jusqu'à être en pente, et pour maintenir sa vitesse, Lucas accéléra encore, l'adrénaline causée par la course faisant battre son cœur plus vite. Les quelques motards devant lui s'élevèrent subitement en hauteur. D'abord surpris, il vit ensuite le gigantesque tremplin qui propulsait les motos dans les airs. Le jeune vidéaste s'apprêtait à freiner mais Alya réagit.

- Continue d'accélérer, ne freine surtout pas, dit-elle simplement.

Il hocha la tête et le véhicule repartit de plus belle, se dirigeant droit sur le tremplin. Ils s'envolèrent à leur tour, jusqu'à atteindre le toit d'un immeuble. La course reprit, à des dizaines de mètres du sol.

Très vite, le youtuber rattrapa légèrement ceux qui étaient devant lui, traversant les immeubles de toits en toits. Il restait quelques kilomètres avant la ligne d'arrivée, et les deux joueurs n'étaient toujours pas premiers. Un nouveau tremplin apparut dans le champ de vision de Lucas, bien que petit, il fit quand même attention à s'engager correctement dessus. Alors qu'ils quittaient ce qui leur servait de sol, parcourant le ciel, une moto passa à côté d'eux et l'homme qui la conduisait frappa l'avant de leur véhicule avec une massue avant de se poser sur le toit d'en face. Le coup endommagea la moto, mais elle freina également leur vitesse, et les deux parias ne purent rejoindre celui qui les avait attaqués, ils furent entraînés vers le sol dans une chute qui serait fatale.

Alya réagit aussitôt, elle saisit la main de son acolyte et prit de l'élan en s'appuyant sur la moto, elle sauta ainsi et planta son arme, qu'elle tenait de son autre main, dans une fissure du mur, s'y tenant fermement, puis elle hissa le jeune homme afin qu'il puisse s'accrocher au mur et tous deux entreprirent de grimper la paroi. Une fois sur le toit, ils se cachèrent derrière un conduit d'aération en attendant qu'un de leurs adversaires passe. Ils n'attendirent pas longtemps, une moto s'engagea sur le tremplin et ils étaient prêts. Dès que le motard passa devant eux, Alya le décapita d'un geste précis de son sabre puis, d'un bond agile, elle s'empara de la moto et fit un demi tour pour que Lucas prenne place derrière elle.

- Maintenant c'est toi qui nous défend Lucas.

- Oui.

Il sortit son flingue et le chargea, concentré pendant que l'adolescente rangeait sa lame. Elle fonça ensuite à une vitesse inimaginable, poussant le véhicule dans ses limites. Parcourant les toits, le vent fouettant leurs visages et faisant danser les longs cheveux d'or de la jeune fille, tandis que cette dernière regardait fixement devant elle. Les deux joueurs dépassèrent les quelques motards mais lorsqu'ils s'approchèrent du premier de la course, celui ci tenta de les faucher de son bolide. Voyant qu'il n'arrivait pas à les faire tomber, et sachant qu'il n'avait que quelques mètres pour les empêcher de gagner la course, il leur balança une grenade avant de freiner brusquement. La bombe clignota et Alya força sur l'accélérateur. Ils passèrent la ligne d'arrivée juste avant que leur moto explose, et eux avec.

Chapitre 15 :Une partie de chasse

Lucas ouvrit les yeux et regarda autour de lui. Il était à Timmarajunny. A ses côtés, Alya s'éveillait doucement. Les deux protagonistes se relevèrent. Ils ne savaient pas ce qui s'était passé, ils se souvenaient juste de la course. Et de l'explosion.

- Joueur Squeezie, joueuse Alya, souhaitez vous continuer ?

- Attends, enchaîna le jeune homme, comment on est partis de Road Redemption ? Que s'est-il passé ?

- Vous avez franchi la ligne d'arrivée en premiers, répondit la voix robotisée de la tour, vous avez donc gagné la course. L'explosion vous a fait perdre connaissance, je vous ai simplement ramenés comme d'habitude dans cette salle. Souhaitez vous continuer ?

- Oui, intervint Alya.

Pour la cinquième fois, les joueurs parias disparurent de la salle. Cette fois, ils atterrirent dans une simple plaine, près d'une colline sur laquelle une maison abandonnée les surplombait de sa hauteur. Entre l'endroit où ils étaient et le bâtiment délaissé, il y avait des débris de mur et des buissons, disposés aléatoirement sur la pente couverte d'herbe.


 

« Tuez le sniper avant qu'il ne vous tue »


 

A la vue de cette indication, les réflexes de combattante de l'adolescente réagirent, elle entraîna Lucas à couvert, derrière un morceau de muret et ils s'y accroupirent.

- Tu sais de quel jeu il s'agit ? demanda-t-elle au gamer, l'objectif donné ne lui rappelant aucun niveau.

- Je crois que c'est Hunted, dit-il après une courte réflexion.

- Ah oui ça me dit quelque chose, mais je n'ai jamais fait ce niveau.

- Où est le sniper d'après toi ? Dans la maison sur la colline ?

La paria hocha la tête.

- Oui, ce serait logique, c'est le seul endroit où il peut avoir une vue sur l'ensemble du terrain avec un bon angle de tir. Il va falloir être prudent.

Elle jeta un regard en direction de la maison. Puis elle prit quelques minutes pour analyser la situation et surtout, le lieu. Elle se tourna ensuite vers son ami.

- Ok, on va y aller progressivement, il va falloir être attentifs et rapides.

- Pourquoi on essaie pas de l'avoir d'ici ?

- Parce qu'on a des flingues qui n'ont pas une longue portée, des armes blanches qui ne sont utiles que pour le corps à corps, qu'on ne peut sortir autre chose de notre inventaire puisque c'est bloqué pour ce niveau et parce que le type est protégé par le bâtiment. Donc il faut y aller.

- D'accord, je te suis.

La jeune fille s'approcha lentement du bord du muret, le youtuber à sa suite, puis elle sortit d'un bond et avança quelque peu avant de se réfugier derrière un buisson dense, aussitôt imitée par son allié. Deux coups de feu retentirent au même moment mais personne ne fut blessé. Les deux joueurs étaient maintenant sûrs de la présence du sniper, mais grâce au son des attaques, son emplacement était également confirmé. Et si Alya se fiait à ses sens, il était précisément à l'étage, près de la fenêtre.

Elle se plaça de nouveau à découvert et avança avant de s'accroupir derrière un autre muret, toujours suivie de Lucas. Ils continuèrent ainsi pendant plusieurs minutes qui leur parurent des heures. Plusieurs coups de feu retentissaient à chacun de leurs déplacements, les frôlant parfois de très près. Ils arrivèrent à proximité de la maison, et lors de la dernière traversée, celle qui partait d'un tas de débris et qui allait jusqu'à la porte de la baraque, Alya manqua de célérité et le coup de feu qu'elle entendit se dirigea droit sur elle. La jeune fille cria, de douleur comme de surprise. Le vidéaste l'avait poussée afin que la balle visant son cœur ne l'atteigne pas. Cependant, il n'avait pas été assez rapide et le projectile se logea dans le bras droit de son amie. Lucas l'aida à se relever et ils entrèrent dans la maison, sachant que le sniper était à l'étage, et qu'il y resterait pour être sûr de ne pas les manquer.

- Alya, désolé pour ton bras, murmura le jeune youtuber.

- Ne sois pas désolé, sans toi je serais morte, merci Lucas, répondit la joueuse paria du même ton.

Elle serra les dents et retira la balle de son corps d'un coup sec, puis elle déchira la moitié de son haut et fit un garrot sur la plaie arrêtant ainsi l'hémorragie.

- Comment on va faire ? demanda ensuite le gamer, il sait que nous sommes là, il va nous tirer dessus dès qu'on sera devant la porte.

- J'ai une idée, c'est risqué mais on a pas vraiment le choix. En restant prudent, tu vas monter et te placer à couvert dans l'entrebâillement de la porte, il visera alors reste caché. Il pensera que nous sommes tous les deux là. Pendant ce temps, je vais ressortir et escalader la maison, j'entrerai par la fenêtre et le tuerai.

- Mais ton bras !

- Ne t'inquiète pas pour ça.

- Alya, c'est de la folie, en plus tu es droitière et c'est ton bras droit qui est touché.

- Lucas, fais moi confiance.

Squeezie ouvrit la bouche pour protester, il croisa alors le regard d'Alya et la referma. Il hocha la tête.

- Je t'en prie, sois prudente.

- Toi aussi.

Aussi discrète et silencieuse qu'une ombre, l'adolescente sortit du bâtiment et commença à grimper sur le mur, non sans serrer les dents à cause de la douleur. Le vidéaste du Web s'approcha doucement de l'escalier, il était terrifié, mais il gardait un sang froid hallucinant. Lentement, il monta, marche après marche, jusqu'à atteindre l'étage. Il sortit ensuite son flingue et le chargea avant d'avancer vers la porte, grande ouverte, semblable à une invitation vers la mort. Une balle tirée passa près de lui et il se pressa contre le mur, ne s'arrêtant que dans l'entrebâillement de la porte.

- Je sais que vous êtes cachés derrière cette foutue porte, déclara une voix grave et méprisante, montrez vous, vous n'avez aucune chance de toute façon.

Lucas garda le silence.

- Si vous sortez maintenant, vous ne souffrirez pas, mais si je dois aller vous chercher, je risque d'être tenté de vous torturer avant de vous tuer.

Le joueur sentit son corps trembler.

Chapitre 16 : Légers imprévus

Alya sentait son bras se déchirer de l'intérieur, mais sans un bruit, elle grimpait, ignorant les signaux de son corps endolori. Lorsqu'elle arriva à la fenêtre, elle vérifia que le sniper ne la regardait pas. Comme elle l'avait prévu, il visait la porte, le dos tourné à elle.

- Si vous sortez maintenant, vous ne souffrirez pas, mais si je dois aller vous chercher, je risque d'être tenté de vous torturer avant de vous tuer.

Elle se glissa silencieusement à l'intérieur de la pièce et s'approcha lentement de lui. Sortant un poignard de sa veste, elle saisit sa tête et trancha son cou d'un geste précis. Il écarquilla les yeux et convulsa avant de s'écrouler dans une mare de sang.

Lucas entra à son tour dans la pièce, il était pâle, mais il souriait légèrement, ils avaient réussi. Le temps de cligner des yeux, les joueurs parias étaient de retour dans la salle de la tour.

- Joueur Squeezie, joueuse Alya, souhaitez vous continuer ? questionna l'IA.

- Non, on va faire une pause, on reviendra demain, répondit la jeune fille après avoir échangé un regard avec le youtuber.

- Enregistrement des données, renchérit la voix, tâche effectuée, vous pouvez quitter la salle.

Ils quittèrent Timmarajunny et retournèrent dans leur auberge, où ils profitèrent de la nuit pour se reposer. Le lendemain matin, toujours cachés de leurs capes, traversant la cité pour atteindre la tour, les deux protagonistes étaient motivés à enchaîner les niveaux. Un joueur passa devant eux et se retourna en les voyant. Il fronça les sourcils et les fixa avec attention. Il leva alors son doigt pour les désigner.

- C'EST EUX ! LES JOUEURS RECHERCHÉS ! LA PARIA ET SQUEEZIE !

Tous les passants se figèrent, observant Alya et Lucas. Ceux ci n'attendirent pas un instant, ils partirent précipitamment en direction de Timmarajunny. Rapidement, ils furent pris en chasse par tous les joueurs présents dans la ville. Traversant les ruelles aussi vite qu'ils le pouvaient, les deux amis se rendirent vite compte qu'ils n'atteindraient pas la tour ainsi. L'adolescente fit signe au gamer de la suivre et ils sautèrent par dessus un mur avant d'escalader un bâtiment jusqu'à être sur le toit de celui ci. Quelques joueurs les suivirent tandis que les autres continuaient de courir au sol, pensant les attraper s'ils descendaient.

Sautant de maisons en auberges et d'auberges en maisons, les joueurs parias tentaient de semer leurs poursuivants, en vain. Comme si la situation n'était pas assez difficile, la cape de Lucas s'accrocha à un conduit d'aération. Ne perdant pas une minute, Alya sortit sa dague et trancha le vêtement, le vidéaste se libéra et retira ce qu'il lui restait de tissu puis les deux alliés repartirent rapidement afin de conserver le peu d'avance qu'ils avaient. Cependant, l'accrochage leur avait fait perdre du temps et les joueurs ennemis étaient maintenant à quelques mètres derrière eux. Lucas et son amie parvinrent à arriver devant la tour et y entrèrent, ils allaient presque pénétrer dans la salle quand l'un des hommes à leurs trousses saisit la cape de l'adolescente, l'étranglant par ce geste brusque. Cette fois, ce fut Lucas qui réagit, il déclipsa l'attache de l'habit et fit venir la jeune fille vers lui en s'emparant de son bras. Ils se précipitèrent à l'intérieur de la salle et celle ci se scella, ne pouvant accueillir qu'un groupe de joueurs à la fois. La voix robotique de l'IA retentit à travers les murs, étouffant les cris de protestation des joueurs restés hors de la pièce.

- Bienvenue joueur Squeezie et joueuse Alya, désirez vous continuer votre sauvegarde ?

- On a pas trop le choix, répondit le jeune youtuber.

- Vous allez être envoyés au niveau 6.

Les deux amis disparurent à nouveau, laissant la salle vide et silencieuse. Ils arrivèrent dans un milieu assez urbain, datant de l'époque médiévale. Une consigne apparut face à eux.


 

« Bienvenue dans Chivalry, tuez vos adversaires »


 

Ils échangèrent un regard. Ils n'avaient plus le temps de jouer, ils n'avaient plus l'envie de faire « juste » le minimum. Il était temps pour eux de montrer leurs capacités. Lucas sortit son flingue qu'il chargea. Son regard était sérieux, sa posture montrait qu'il était prêt à se battre, et on voyait sa détermination à finir le jeu le plus rapidement possible. Le doute avait disparu de ses yeux au fil de son périple. Alya fit apparaître l'épée des Enfers, cette arme immense qu'elle tenait pourtant sans difficultés. Les ennemis du niveau, qui s'approchaient doucement d'eux jusque là, se figèrent, une force mystérieuse irradiait des deux parias. Mais ils n'étaient pas vivants, simplement des ordinateurs du jeu, alors ils n'hésitèrent pas et foncèrent sur leurs cibles et le combat commença, avec violence et brutalité.

Les assaillants tombaient un à un, touchés par les balles de Lucas ou découpés par la massive épée d'Alya. Cette dernière tournoyait dans les airs, où elle se propulsait en sautant, avant d'asséner des coups violents sur ses adversaires tandis que son équipier la couvrait avec son flingue, à distance. Cependant les deux protagonistes sentaient de plus en plus d'ennemis arriver sur eux. Soudainement, ils disparurent tous, ainsi que le décor. Non, ce c'était pas les ennemis, ni le paysage, qui s'étaient volatilisés, c'était eux. Le vidéaste et son amie se regardèrent avec inquiétude avant d'observer ce nouvel endroit. Ils étaient dans une pièce sombre, éclairée de quelques chandeliers, très grande et dont le plafond était haut de plusieurs mètres. La salle semblait faite pour accueillir des géants.

- Je vous retrouve enfin, face à moi, à ma merci, résonna alors une voix grave d'un ton malsain.

- Reste sur tes gardes Lucas, souffla la jeune fille.

- Il m'en a fallu du temps, pour préparer ce piège afin de vous envoyer ici, mais c'est chose faite, et maintenant, vous allez mourir, reprit avec un air plus que satisfait, la voix de celui qu'on nommait « le maître du jeu ».

Chapitre 17 : Le dernier combat des parias

Lucas sentit un frisson le parcourir. Celui qu'il fuyait depuis son arrivée dans Multigame se tenait à présent devant lui et il avait tous les pouvoirs. Cet homme contrôlait le jeu, il pouvait faire ce qu'il voulait. Le youtuber déglutit.

Il entendit un léger déclic et baissa les yeux vers son corps, d'où le son provenait. Il était à présent vêtu d'une armure de cristal, pas trop lourde afin qu'il soit à l'aise pour se déplacer, et à sa taille, dans un fourreau, il y avait une épée blanche magnifique, ornée de symboles angéliques. Intrigué, il leva les yeux vers son amie et son regard s'emplit d'admiration. L'adolescente avait toujours son immense épée dans les mains, mais elle était maintenant habillée d'une armure noire, aussi légère que celle que le jeune homme portait, ornée tout comme sa massive arme, d'inscriptions démoniaques.

- Alors comme ça, tu es parvenue à trouver les deux armures divines, siffla la voix avec frustration, mais ça ne vous sauvera pas, vous survivrez juste un peu plus longtemps.

- Lucas, répliqua la joueuse en ignorant leur ennemi, je t'ai équipé de l'armure des Anges, une puissante relique hors d'atteinte des commandes de ce connard qui peut vider ton inventaire s'il le souhaite. Il s'agit de l'un des deux plus importants artefacts du jeu, tu seras protégé et armé avec ça.

- Et toi ? Tu es protégée avec la tienne ? demanda-t-il d'un ton légèrement inquiet.

- J'ai l'autre artefact le plus puissant, l'armure des Limbes, je suis autant protégée et armée que toi.

Le vidéaste du Web acquiesça. Ils se tournèrent ensuite, parfaitement synchronisés, vers la silhouette noire du maître du jeu qui se dévoilait lentement au fond de la salle. Cependant cette forme sombre se mit à grossir, à s'élargir, tandis que des pattes se formaient progressivement de tous les côtés. Lucas était horrifié, leur adversaire, déjà redoutable de base, s'était métamorphosé en araignée gigantesque. Les deux joueurs comprenaient mieux pourquoi la pièce était si grande.

- Je vais enfin avoir le plaisir de vous tuer ! gronda l'animal, menaçant.

- Non !

Alya et Lucas se retournèrent pour voir qui avait crié ce mot. Flottant dans les airs, une femme à la peau brillante comme une lumière, les yeux d'un rouge flamboyant, les cheveux, longs et sauvages, de la même couleur que ses iris, son corps, fin et élancé, dénudé. Cependant on apercevait à peine la forme de son corps tant il illuminait. Ce n'était pas une femme, c'était une lueur. Une magnifique lueur.

- Que... Qui es tu ?! Comment as tu pu entrer ici ? s'énerva l'araignée.

- Vous ne me reconnaissez pas ? répondit la femme lumineuse, d'une voix mécanique, mais étonnement mélodieuse, je suis l'Intelligence Artificielle de la Tour, je suis Timmarajunny. Et je viens vous empêcher de tuer les deux joueurs. Ils n'auraient pas du quitter le niveau, vous avez forcé la Tour, ce n'est pas permis.

- Tu me trahis alors que je t'ai créé?! hurla le maître entre ses mandibules.

- C'est vous qui avez trahi la Tour par votre acte, selon mes programmes de création, je ne peux le tolérer.

Les deux parias assistaient à la scène en silence, se demandant ce qui allait se passer, comment le maître réagirait à l'opposition de l'IA.

- Tu es à présent inutile de toute façon, reprit l'arachnide, ce jeu sera détruit dès que j'en aurais fini avec ces deux nuisibles de joueurs.

Il lança alors une de ses pattes venimeuses vers la femme luisante et avant qu'elle puisse éviter le coup, il la transperça de part en part au niveau de l'abdomen. Dans un cri de douleur, Timmarajunny tomba sur le sol, inerte. L'araignée s'apprêta à lui donner le coup de grâce, levant de nouveau sa patte, quand celle ci fut tranché net. L'animal siffla de colère. Alya, postée devant le corps de l'IA, venait de défendre cette dernière de l'attaque mortelle. Le regard de la jeune fille était froid et meurtrier.

- Si tu veux te débarrasser d'elle, il faudra d'abord me vaincre, clama-t-elle d'une voix assurée.

- De même pour moi ! intervint Lucas, se plaçant aux côtés de son alliée après avoir sorti l'épée angélique.

L'arachnide siffla de nouveau et attaqua les deux joueurs, ignorant complètement la blessée. Un combat enragé débuta. Le maître du jeu était fou, ses pattes frappaient avec violence, sans coordination de mouvements, ses mandibules claquaient avec brutalité tandis qu'Alya et Lucas donnaient l'impression de danser. Mais pas un simple ballet de lames, non, une véritable chorégraphie, synchronisée, travaillée, précise, et surtout mortelle.

L'animal crachait de l'acide, ce que les deux amis évitaient souplement avant de riposter en assenant des coups dévastateurs à l'aide de leurs armes divines. Au bout de très longues minutes d'enchaînements d'attaques, l'araignée était sérieusement touchée. Lucas sauta, prenant tout l'élan qu'il pouvait et grimpa sur l'une des pattes, il courut ensuite jusqu'à atteindre la tête de la bête et il trancha avec précision les yeux de sa cible. Hurlant de douleur, le monstre fit tomber le gamer d'un geste brusque. Le youtuber s'écrasa au sol et releva la tête.

- Alya, à toi ! cria-t-il à son amie.

La paria, restée en retrait pendant l'attaque de son équipier, était prête à intervenir. Profitant de l'aveuglement de l'arachnide, elle se plaça face à lui et sauta avec toute la force qu'elle avait. Une fois dans les airs, juste devant la tête du maître, elle activa le pouvoir démoniaque de son épée, contenu dans l'arme des Limbes depuis beaucoup trop longtemps. Cette dernière s'illumina de noir et de rouge. Alya frappa avec toute l'énergie qu'il lui restait. Une bruit de déchirure se fit entendre et un flot de sang se déversa dans la salle pendant que l'énorme araignée s'effondrait à terre. La voix du maître s'éleva une dernière fois, agonisante.

- Ce n'est pas... fini... Paramètres d'admin... Annulation des programmes... Suppression des fichiers... Destruction du disque dur...

D'un simple groupe de mots, il venait de mettre à mort les millions de joueurs présents sur le serveur de Multigame. Avant de mourir, il les avait tous condamnés. Lucas et Alya furent téléportés hors de la salle. Ils étaient à présent dans la même plaine que lors de l'arrivée du vidéaste dans le jeu. Autour d'eux, le paysage se disloquait progressivement. Ils assistaient à la fin du monde. A leur mort.

- Lucas ! appela l'adolescente, viens vite !

Il rejoignit son alliée immédiatement. Elle était accroupie près du corps de Timmarajunny, qui avait été transportée avec eux. Elle respirait faiblement pendant qu'Alya tentait de stopper l'hémorragie.

- Ne fais pas d'effort vain, je vais mourir, il a détruit le jeu... souffla doucement l'IA avec un sourire triste.

- Non, tiens bon ! répliqua la jeune fille.

- Je vais vous sortir d'ici, continua Timmarajunny, j'ai encore ce pouvoir, et puis je vous dois bien ça... Placez vous dans le cercle lumineux dès qu'il apparaîtra...

Elle disparut dans une poussière d'étoiles. Alya resta immobile, agenouillée sur le sol, regardant fixement devant elle, comme si elle attendait que l'IA revienne. Comme la femme lumineuse l'avait dit, un cercle lumineux apparut. Lucas se plaça dedans.

- Alya, viens, il faut y aller.

- Non, répondit la paria en se levant, je ne veux plus du monde réel, je n'ai rien là bas. Je reste ici.

- Alya non...

- Si Lucas. Je suis ravie de t'avoir connu, tu es une personne bien.

Le jeune homme tendit la main, prêt à dire adieu à son amie. Cette dernière n'hésita pas, elle la serra en souriant. Des larmes coulaient sur ses joues. Lucas commença à s'évaporer, mais au lieu de lâcher la main de la joueuse, il la tira vers lui, l'emmenant avec lui dans un tourbillon d'énergie lumineuse.

Épilogue

Alya était restée avec Lucas. Et cela avait été compliqué. Dès leur retour dans le monde réel, Lucas avait été voir les autorités pour retrouver la famille et le passé de son amie. Il avait appris qu'elle se nommait Alice Brane et qu'elle avait vécu dans un orphelinat avant sa disparition. Sa famille était décédée dans un accident quand elle était enfant. Et personne ne l'avait adoptée, elle était donc restée dans l'établissement, renfermée sur elle même, jusqu'à ce qu'elle décide d'entrer dans le jeu.

Ils durent raconter à l'inspecteur chargé de l'affaire leur aventure et malgré l'envie de ne pas les croire, les traces du jeu sur les disques durs et la découverte de millions de cadavres de joueurs furent des preuves suffisantes. Après une éternité passée dans les bureaux du commissariat à donner toutes les informations sur ce qui s'était passé dans Multigame, Alya et Lucas purent s'occuper d'un dernier problème, le nouveau milieu de vie de la jeune fille. Le jeune vidéaste dut remplir beaucoup de papiers, il rencontra des juges et finit par obtenir la garde d'Alya. Il était devenu son tuteur légal, à la joie de cette dernière.

L'adolescente retrouva peu à peu le goût du monde réel, elle redécouvrit le lycée, les amis, les après-midis à se promener dans la ville, le fait de sourire pour pas grand chose, partager des bons moments avec sa nouvelle famille sans se soucier de rien, pouvoir lâcher quelques responsabilités et redevenir une fille de quinze ans mais surtout la sécurité, vivre sans risquer sa vie à chaque seconde. Elle n'était plus une paria, elle était libre, elle était vivante.

FIN


 


 


 

Cette fanfiction, inspirée de l'univers de Lucas, a été une très bonne expérience d'écriture, merci à lui pour ça.


 


 

/Juillet 2015 à Juillet 2016/

Ajouter un commentaire